Liste des tempêtes européennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tempête (homonymie).
Image satellite de la tempête Anatol de 1999

Les tempêtes européennes majeures reçoivent un nom comme les cyclones tropicaux. Bien que ces tempêtes soient des dépressions des latitudes moyennes et n'aient rien à voir avec les ouragans et les typhons, elles causent des dommages qui peuvent être aussi importants. Elles ont en général un développement explosif, c'est pourquoi on les qualifie de bombes.

Nomenclature des tempêtes[modifier | modifier le code]

Université libre de Berlin[modifier | modifier le code]

Historiquement, les noms des tempêtes étaient donnés selon la journée où elles se produisaient ou tout autre association marquante et ce nom variait donc d'un pays à l'autre. En 1954, une étudiante de l'Université libre de Berlin suggéra de nommer les dépressions et anticyclones qui affectent l'Europe pour rendre les cartes météorologiques plus faciles à suivre. L'Institut météorologique de l'Université libre de Berlin adopta cette idée[1].

Cette étudiante, le docteur Karla Wege, devint célèbre pour son travail comme météorologiste à la télévision et popularisa cette pratique à Berlin[1]. Jusque dans les années 1990, cette nomenclature était exclusivement suivie dans les journaux, radios et télés de Berlin. Les tempêtes Vivian et Wiebke ayant tellement marqué le continent, l'idée fut reprise par tous les médias allemands.

La convention a changé au cours des années et est maintenant[1] :

  • durant les années paires, les dépressions reçoivent des noms féminins et ces noms sont masculins durant les années impaires ;
  • les anticyclones reçoivent des noms selon la convention inverse.

Jusqu'à 2002, les noms sur la liste dressée par l'Institut étaient repris à tous les deux ans en remplaçant seulement les noms des tempêtes et anticyclones qui passent à l'histoire. Depuis 2002, le public peut acheter le droit de nommer une tempête et une nouvelle liste est donc confectionnée à chaque année, l'argent recueilli servant au financement de la station météorologique de l'université[2]. Les noms de dépressions retirées le sont généralement pour des dommages exceptionnels par le vent mais la pluie abondante causant des inondations et la neige abondante peuvent être le facteur. En moyenne, 150 noms sont donnés au cours d'une année aux dépressions en Europe mais seulement un nombre infime atteint la renommée. Les événements reliés à des anticyclones qui donnent des sécheresses, des vagues de chaleurs ou des gels sérieux peuvent être également consacrés.

Grande Bretagne et Irlande[modifier | modifier le code]

Le Met Office du Royaume-Uni, en collaboration avec son homologue irlandais Met Éireann, ont introduit leur propre nomenclature des tempêtes à la suite de la tempête de la Saint-Jude du 27 au 28 octobre 2013, nommée tempête Christian par l'université libre de Berlin, et qui a causé 17 décès en Europe[3],[4],[5]. La première tempête fut nommée Abigail le 10 novembre 2015[6].

Dans ce système, une tempête hivernale sera nommée lorsqu'elle sera jugée capable d'avoir un impact substantiel sur le Royaume-Uni ou l'Irlande. Met Éireann nomme toute tempête qui déclenche un avertissement orange ou rouge pour les conditions de vent de soutenu de 65 km/h ou des rafales de 110 km/h, bien que l'on prenne en considération également les événements de pluie et de neige depuis l'hiver 2016-17[7]. Le Met Office fait de même lorsque la tempête vise le Royaume-Uni d'abord. Dans le cas des tempêtes provenant de la transition extra-tropicale d'ouragans, le nom original attribué par le National Hurricane Center de Miami sera poursuivi.

Le système utilise un ordre alphabétique (ex. Angus, Barbara, etc.) alternant les nom masculins et féminins[3]. Les lettres moins communes comme Q, U, X, Y et Z ne sont pas utilisées[8]. En septembre 2015, les deux bureaux du Met ont commencé à consulter le public par le biais de la campagne « Nommer nos tempêtes » pour déterminer la liste des noms pour l'hiver suivant.

Confusion[modifier | modifier le code]

En plus, des listes de l'université libre de Berlin (ULB) et anglo-irlandaises, les pays scandinaves et la Finlande ont également leur propre nomenclature[3]. Ceci apporte une certaine confusion dans les médias qui peuvent utiliser le nom qu'ils désirent. Les tempêtes peuvent donc avoir jusqu'à quatre noms selon la source des articles et le pays concerné. Cependant, le système de l'ULB étant le plus ancien, il est le plus souvent utilisé et certaines tempêtes célèbres sont passées dans le vocabulaire de l'Europe entière sous le nom donnée par cette dernière.

Nom des principales tempêtes ayant touché l'Europe[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

  • Tempête de 1987 connue également comme The great Storm of 1987 par les Britanniques et l’Ouragan de 1987 par les Français.

Années 1990[modifier | modifier le code]

1990 Tempête Daria (ou « Tempête de la Fête de Robert Burns ») • Tempête VivianTempête Wiebke
1999 Tempête AnatolTempêtes de fin décembre 1999 en Europe (Tempête Lothar et Tempête Martin)

Années 2000[modifier | modifier le code]

2005 Tempête Erwin
2007 Tempête KyrillTempête Per
2008 Tempête Emma
2009 Tempête KlausTempête QuintenTempête de neige de février 2009 sur les îles britanniques

Années 2010[modifier | modifier le code]

2010 Tempête à Madère en 2010Tempête Xynthia
2011 Tempête FriedhelmTempête GunterTempête JoachimTempête Robert
2012 Tempête UlliTempête Andrea
2013 Tempête ChristianTempête CleopatraTempête XaverTempête Dirk (ou « Tempête de Noël »)
2014 Tempête PetraTempête Yvette
2017 Tempête EgonTempête LeivTempête ZeusTempête post-tropicale Ophelia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « History of Naming Weather Systems », Université libre de Berlin, (consulté le 4 mars 2010)
  2. (en) « Why did we introduce Adopt-a-Vortex? », Université libre de Berlin, (consulté le 10 mars 2017).
  3. a, b et c (en) Dick Ahlstrom, « Storm-naming system yet to be put in place as Rachel peters out », The Irish Times,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « Met Éireann plans to start naming storms from next year », The Journal,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « The power of a name », Met Office, (consulté le 10 mars 2017).
  6. (en) « Abigail, First British Storm Ever Named, Slams Scotland, Ireland », NBC News,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Met Éireann and the UK Met Office release list of winter storm names », Met Éireann, 10–13 novembre 2015 (consulté le 10 mars 2017).
  8. (en) « Met Éireann and the UK Met Office release list of winter storm names », Met Éireann, (consulté le 10 mars 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]