Ligne 86 (Infrabel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne 86
Ligne de De Pinte à Basècles-Carrières
via Audenarde et Renaix
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Desserte en gare de Renaix (2011).
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Villes desservies De Pinte, Audenarde, Renaix, Leuze-en-Hainaut, Basècles
Historique
Mise en service 1857 – 1861
Fermeture 1985 – 2006
Concessionnaires Hainaut-Flandres (1857 – 1867)
SGE (1867 – 1870)
État belge (1870 – 1926)
SNCB (1926 – 2015)
Infrabel (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 86
Longueur 58,8 km
Vitesse maximale
commerciale
120
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies 1/2
Schéma de la ligne

La ligne 86 est une ligne de chemin de fer en Belgique, partiellement fermée. Elle relie De Pinte et Basècles-Carrières via Audenarde, Renaix et Leuze.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le le chemin de fer entre De Pinte et Audenarde est ouvert par la Compagnie du chemin de fer Hainaut et Flandres. La section entre Audenarde et Leuze-en-Hainaut suit le , et la ligne est complète avec l’ouverture, le , de la section entre Leuze et Basècles-Carrières.

La section entre Leuze et Basècles est fermée en 1985, suivie par le tronçon Basècles - Basècles Carrières en 1992. Le la SNCB propose de fermer la ligne ligne entre Renaix et Leuze en raison du très faible nombre de passagers qui utilisaient cette liaison à l'époque (2 passagers par kilomètre de train en heures creuses)[2]. Après la fin du service des voyageurs, le tronçon entre Renaix et Frasnes lez Anvaing est finalement fermé à tous trafics en 1998, et celui entre Frasnes lez Anvaing et Leuze en 2006.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Sections et points kilométriques[modifier | modifier le code]

Seule la section entre les gares de Renaix et De Pinte est en service, les points kilométriques (PK) définis par Infrabel[a] débutent au PK 0,000 à Renaix pour s'achever au PK 31,500 en gare de De Pinte[3].

La section de Basècles-Carrières à Renaix est fermée et déposée hormis des tronçons d'embranchement à Leuze, avec la ligne 94 (en service), et à Basècles-Carrières avec la ligne 78 (en service). De Basècles-Carrières à Leuze, la plateforme ferroviaire a été aménagée en RAVel[5].

Gares haltes et arrêts[modifier | modifier le code]

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Le seul ouvrage d'art important est le tunnel de Louise-Marie, long de 422 m. Détruit pendant la Première Guerre mondiale, sa reconstruction est achevée le [6].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Des trains suburbains (S51) circulent tous les jours entre Eeklo et Audenarde via Gand et ils continuent vers Renaix, sauf les weekends. Les jours ouvrables circulent aussi des trains de heure de pointe entre Grammont et Renaix via Gand et De Pinte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sur la section en service les nouveaux PK sont indiqués en premier et les anciens sont entre parenthèse et en italique. Sur la section fermée les anciens PK sont indiqués en italique (source nouveaux PK : Infrabel[3] ; source anciens PK site pandora.be[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (nl) « L. 86 : De Pinte - Basècles-Carrières », sur Belgische spoorlijnen, (consulté le 14 février 2020).
  2. (nl) Nederlandse Vereniging van Belangstellenden in het Spoor- en tramwegwezen: Op de Rails (september 1987). Redactie: Voorgestelde opheffingen in de NMBS-reizigersdienst per 29 mei 1988. ( (ISSN 0030-3321))
  3. a et b (fr + nl) Infrabel, Annexe E.1 - Distances entre gares et nœuds, Bruxeilles, Infrabel, coll. « Document de Référence du Réseau », , 43 p. (lire en ligne [PDF]), p. 24.
  4. (fr + nl) « 86 Basècles Carrières - De Pinte 86 », sur pandora.be, (consulté le 13 février 2020).
  5. « Ligne 86 : De Leuze-en-Hainaut à Basècles (Beloeil) - Sur le RAVel de la Ligne 86 », sur ravel.wallonie.be (consulté le 13 février 2020).
  6. Ministère, Chemins de fer, postes, télégraphes, téléphones et marine : Compte rendu des opérations pendant l'année ..., Bruxelles, État, (lire en ligne), p. 3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]