Ligne 1 (CFL)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 1.
image illustrant le chemin de fer image illustrant le Luxembourg
Cet article est une ébauche concernant le chemin de fer et le Luxembourg.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ligne de
Luxembourg à Troisvierges-frontière
Viaduc sur l'Alzette
Viaduc sur l'Alzette
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Villes desservies Luxembourg, Troisvierges
Historique
Mise en service 1862 – 1967
Électrification 1988 – 1993
Concessionnaires GL (1862 – 1946)
CFL (depuis 1946)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 1
Longueur 76,8 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

25 kV – 50 Hz

Pente maximale 17 ‰
Nombre de voies Nombre de voies variable selon les sections
(Anciennement à voie unique)
Trafic
Propriétaire État luxembourgeois
Exploitant(s) CFL
Trafic voyageurs, marchandises
Schéma de la ligne

La ligne 1 ou ligne du nord est une ligne de chemin de fer de la société nationale des chemins de fer luxembourgeois reliant Luxembourg à Troisvierges sur la frontière avec la Belgique. Elle est prolongée à Gouvy par la ligne 42 belge vers Liège.

Histoire[modifier | modifier le code]

le 21 juillet 1862, la Compagnie des chemins de fer de l'Est, exploitant des lignes de la Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg, ouvre à l'exploitation la section de Luxembourg à Ettelbruck[1].

Le 15 décembre 1866, la Compagnie de l'Est met en service la section d'Ettelbruck à Troisvierges[2].

Le prolongement jusqu'à la frontière et Gouvy est mis en service le 20 février 1867[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Longue de 76,8 kilomètres, la ligne deux voies, avec des tronçons à voie unique, à écartement normal (1 435 mm). La pente maximum est de 17‰[3].

Tracé de la ligne 1.

Gares[modifier | modifier le code]

Outre la gare d'origine, de Luxembourg, la ligne comporte 18 gares ou haltes voyageurs : Dommeldange, Walferdange, Heisdorf, Lorentzweiler, Lintgen, Mersch, Cruchten, Colmar-Berg, Schieren, Ettelbruck, Michelau, Goebelsmühle, Kautenbach, Wilwerwiltz, Drauffelt, Clervaux et Troisvierges. Trois de ces gares ont également des installations de « terminal fret » et de « gare de formation » : Mersch, Ettelbruck et Troisvierges[4].

Exploitation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alphonse Courtois, « Société royale grand-ducale des chemins de fer Guillaume-Luxembourg », dans Manuel des fonds publics et les sociétés par actions, Garnier frères, 1863, pp. 532-534 intégral (consulté le 21 février 2012).
  2. a et b Site rail.lu Ligne Luxembourg - Ettelbruck - Troisvierges - Frontière belge lire (consulté le 22 février 2012).
  3. Document de référence du réseau : annexe 3A, 2015, p. 5
  4. Document de référence du réseau : annexe 3A, 2015, p. 7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Ligne 1 : Luxembourg - Troisvierges-frontière », dans Administration des chemins de fer, Réseau ferré luxembourgeois : Document de référence du réseau 2015 (version 2.0), Luxembourg, Ministère du développement durable et des infrastructures : département des transports, (lire en ligne [PDF]), Annexe 3A, p. 4-7.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]