Comté de Goritz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Comté de Goritz

1127 – 1747

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le comté de Goritz (en blanc), en 1477
Informations générales
Statut État du Saint-Empire romain germanique
Capitale Gorizia
Histoire et événements
1127 Création du comté
1253 Le comte hérite du comté de Tyrol
1365 Élevé en principauté
1500 Comté légué à la maison de Habsbourg
1512 Rejoint le Cercle d'Autriche
1747 Fusion avec Gradisca

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le comté de Goritz (Grafschaft Görz en allemand, Contea di Gorizia en italien, Goriška grofija en slovène et Contee di Gurize en frioulan) est un ancien comté situé autour de la ville de Gorizia (Görz) dans la région actuelle de Frioul-Vénétie julienne dans le nord-est de l'Italie. Reçu par la Maison de Habsbourg en 1500, cet État a existé pendant plus de 600 ans, jusqu'à sa fusion avec Gradisca en 1747 pour devenir le comté de Gorizia et Gradisca, une partie intégrante du Littoral autrichien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le comté en fait été constitué de deux zones: les propriétés autour de la ville de Gorizia dans la région de Frioul, qui le comtes avaient acquis des Patriarches d’Aquilée, et aussi les possessions originales de la famille dans le val Pusteria entre Innichen (San Candido) et Lienz, qui faisant autrefois partie du duché de Bavière. Ces fiefs initiaux ont été unis avec le comté de Tyrol après 1500.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de Goritz

La famille comtale est issue d'Otwin de Lauenfeld-Heimföls (vers 970-1012) dont les arrière-petits-fils Engelbert III/Ier, comte palatin de Bavière (mort en 1122), et son frère cadet Meinhard II/Ier (mort en 1142), sont documentés comtes de Goritz depuis 1107. Leurs descendants acquirent des possessions considérables en Frioul, la marche d'Istrie et la marche de Carniole par les Patriarches d’Aquilée. Meinhard III de Goritz héritait du Tyrol en 1253.

En 1271 les fils de Meinhard III partageant la dynastie en deux lignées; l'aîné, Meinhard IV, acquit la seigneurie de Tyrol, tandis que son frère Albert II perpétuera la lignée de Goritz. Meinhard VII de Goritz a été reconnu en tant que Prince du Saint-Empire par l'empereur Charles IV en 1365. En 1460, des grandes territoires furent perdu lorsque les comtes se lancèrent dans une guerre contre l'empereur Frédéric III de Habsbourg sur l'héritage d' Ulric de Cilley.

Celle de Goritz s'éteint en 1500 avec le décès de Léonard de Goritz. À la mort du dernier comte, le comté passe aux mains de Maximilien Ier de Habsbourg, fils de Frédéric III. Le comté fera partie des domaines habsbourgeois de l'Autriche intérieure, avec une brève interruption due à l'occupation vénitienne de 1508-1509, jusqu'à sa fusion avec Gradisca.

Comtes de Goritz[modifier | modifier le code]

  • -1190 : Meginhard(?), comte dans le val Pusteria ;
  • -1122/23 : Engelbert Ier, comte palatin de Bavière ;
    • 1122-1142 : Meinhard Ier, son frère ;
  • 1142-1148 : Henri Ier ;
    • 1149-1189 : Engelbert II, son frère ;
  • 1189-1220 : Engelbert III ;
    • 1189-1232 : Meinhard II, son frère ;
  • 1220-1258 : Meinhard III, fils d'Engelbert III, héritier du comté de Tyrol en 1253 ;
  • 1258-1271 : Meinhard IV, également comte de Tyrol ;
    • 1258-1304 : Albert I, son frère, également comte de Tyrol jusqu'à 1271 ;
  • 1304-1323 : Henri II ;
    • 1304-1327 : Albert II, son frère, comte de Lienz ;
    • 13??-1318 ; Meinhard V, fils de Henri II
  • 1323-1338 : Jean-Henri, fils d'Henri II
  • 1338-1374 : Albert III, fils d'Albert II ;
    • 1338-1362 : Henri III, son frère ;
    • 1338-1385 : Meinhard VI, son frère ;
  • 1385-1454 : Henri IV ;
  • 1454-1462 : Jean II, son fils;
    • 1454-1456 : Louis, son frère ;
    • 1454-1500 : Léonard, son frère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, éditions Brill à Leyde 1889, réédition 1966, volume II, chapitre VI C 1. , et tableau généalogique n° 11 « Généalogie des comtes de Goritz et de Tyrol ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :