Les Enquêtes d'Enola Holmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Enquêtes d'Enola Holmes
Nom original Enola
Alias Miss Ivy Meshle, Miss Viola Everseau, Mrs Jacobson
Naissance juillet 1874
Origine Angleterre
Sexe féminin
Cheveux châtain foncé
Yeux marron
Activité Enquêtrice indépendante
Caractéristique Curieuse et débrouillarde
Adresse Londres
Famille Sherlock Holmes, Mycroft Holmes, Eudoria Vernet Holmes

Créé par Conan Doyle repris par Nancy Springer
Séries Les Enquêtes d'Enola Holmes
Première apparition 2006
Éditeurs Nathan

Les Enquêtes d'Enola Holmes est une série de romans policiers pour la jeunesse écrite par Nancy Springer, spécialiste du détournement de personnages. Ces romans ont par la suite été adaptés en bande dessinée.

Enola Holmes est la sœur cadette de Mycroft et de Sherlock Holmes, le célèbre détective.

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • Enola Holmes est la sœur cadette du grand détective Sherlock Holmes et de Mycroft Holmes. Elle est née en de Lady Eudoria Vernet Holmes et son mari. Sherlock et Mycroft ont respectivement 20 et 27 ans de plus qu'elle[1].

Leur père est mort quand elle avait quatre ans. Enola et sa mère vivent dans la maison familiale, Ferndell Hall, près du village de Kineford. Sherlock et Mycroft ne sont pas retournés à Ferndell depuis l'enterrement de leur père, à cause de leur désaccord avec les idées de leur mère. Mycroft, le fils aîné et héritier légal, a laissé la libre jouissance des biens à sa mère durant les dix années suivant le décès du père. Durant cette période, Enola et sa Mère ont une relation inhabituellement distante, en fait de façon intentionnelle car sa mère voulait secrètement l'encourager à s'habituer à vivre de façon indépendante.

  • Sherlock Holmes : détective créé par Conan Doyle. Il vit ici de nouvelles aventures dans lesquelles il croise régulièrement la route de sa sœur, dont il finit par se faire une alliée qu'il respecte.
  • Docteur Watson : acolyte de Sherlock créé par Conan Doyle. À parfois aidé Enola sans la reconnaître sous ses déguisements.
  • Lady Eudoria Vernet Holmes : la mère d'Enola, Sherlock et Mycroft. Elle a disparu le jour des 14 ans d'Enola non sans avoir semé un certain nombre d'indices permettant à Enola de s'affranchir de la tutelle de ses frères et de pouvoir vivre de façon autonome. Elle aurait rejoint une troupe de bohémiens pour pouvoir assouvir son propre besoin de liberté mais communique régulièrement avec Enola par petites annonces interposées, en utilisant un code floral.
  • Mycroft Holmes : le frère aîné, qui n'apprécie guère les volontés indépendantistes de sa mère et de sa sœur. Lui voudrait qu'Enola intègre une école pour jeunes filles pour qu'elle apprenne les « bonnes manières », ce que sa mère s'est évertuée à éviter à Enola.

Les romans[modifier | modifier le code]

  • La Double Disparition, Fernand Nathan, 2007 ((en) The Case of the Missing Marquess)
    Réédité en 2009 chez Nathan poche, policier

Enola (qui à l'envers se lit : alone, seule en anglais) vit avec sa mère dans leur demeure, vivant sans souci de l'étiquette. Mais quand la mère disparaît sans donner de nouvelles, ses frères, Mycroft et Sherlock Holmes (le célèbre détective), veulent se mêler des affaires familiales et envoyer leur petite sœur au pensionnat. Enola s'échappe, prenant le déguisement d'une veuve, et se rend à Londres. Elle est amenée à résoudre le mystère de la disparition d'un jeune Lord, disparition à laquelle une voyante est mêlée.

  • L'affaire Lady Alistair, Fernand Nathan, 2007 ((en) The Case of the Left-Handed Lady, 2007)
    Réédité en 2010 chez Nathan poche, policier

Enola a adopté le pseudonyme d'Ivy Meshle, et se fait passer pour la secrétaire du Dr Ragostin, spécialiste en disparitions. Toujours recherchée par ses frères, elle a vent de la disparition de lady Cecily Alistair, une jeune fille à la double personnalité. Au nez et à la barbe de ses frères, elle découvrira que lady Cecily cultivait des relations avec un jeune homme pas très net.

  • Le mystère des pavots blancs, Fernand Nathan, 2008 ((en) The Case of the Bizarre Bouquets, 2008)
    Réédité en 2011 chez Nathan poche, policier

La couverture d'Ivy Meshle n'étant plus sûre, Enola décide de changer totalement de déguisement. Avec son profil cicérien, la version féminine de son frère Sherlock, elle est trop aisément reconnaissable. Elle sera une jeune beauté. Mais son attention est attirée par la mystérieuse disparition de l'associé de Sherlock Holmes, Le docteur Watson. Elle décide de le retrouver, coûte que coûte. Mais qu'a donc la propriétaire du magasin de déguisement ? Aurait-elle quelque chose à voir dans cette histoire ?

  • Le secret de l'éventail, Fernand Nathan, 2009 ((en) The Case of the Peculiar Pink Fan, 2008)
    Réédité en 2012 chez Nathan poche, policier

Enola retrouve dans cette aventure, la jeune lady Cecily, que l'on veut marier de force. Entraperçue, elle laisse tomber un éventail de papier, aussitôt ramassé par Enola. Mais cet éventail de couleur rose ne renfermerait-il pas quelque secret caché? Enola utilise dans cette dernière affaire de nombreux artifices. Et sa relation avec son frère Sherlock la rend de plus en plus fragile. Ne devrait-elle pas rentrer chez elle, plutôt que de voir ce frère qu'elle adore, son héros, devenir si soucieux à son sujet ? Une fois de plus, Enola, alone, porte bien son nom.

  • L'énigme du message perdu, Fernand Nathan, 2010 ((en) The Case of the Cryptic Crinoline, 2009)
    Réédité en 2012 chez Nathan poche, policier

Voilà près d'un an que Enola se cache de ses frères. Et c'est un soir de que, rentrant chez elle, elle découvre que sa logeuse, Mrs Tupper, s'est fait enlever. Enola jure de la retrouver. Et c'est en rangeant l'appartement sens dessus dessous, qu'Enola découvre une mystérieuse robe en crinoline portant un message à déchiffrer, qui est son seul indice. Son enquête va l'amener à rencontrer la grande Florence Nightingale...

  • Métro Baker Street, Fernand Nathan, 2011 ((en) The Case of the Gypsy Goodbye, 2010)
    Réédité en 2013 chez Nathan poche, policier

1889, Londres. Alors qu’Enola est lancée dans une nouvelle enquête sur la disparition de Lady Blanchefleur del Campo, elle découvre que son frère Sherlock la recherche désespérément. Il vient en effet de recevoir un énigmatique paquet en provenance de leur mère, adressé tout spécifiquement à Enola, et qu’elle seule saurait décrypter. Sherlock, accompagné de son frère Mycroft, se voit donc contraint de suivre les traces d’Enola dans ses pérégrinations au cœur des sombres tunnels de Londres. Ensemble, les trois Holmes devront répondre à une triple question : Qu’est-il arrivé à leur mère? Où est donc Lady Blanchefleur ? Et que décidera l’aîné Mycroft de l’avenir d’Enola lorsque ses frères l’auront rattrapée ?

Les couvertures sont illustrées par Raphaël Gauthey. Les romans sont traduits par Rose-Marie Vassallo.

Les bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Les romans de Nancy Springer sont adaptés en bandes dessinées, avec la dessinatrice Serena Blasco par les éditions Jungle, coll. « Miss Jungle » :

  • Tome 1 : La double disparition, 2015.
  • Tome 2 : L'affaire lady Alistair, 2016.
  • Tome 3 : Le mystère des pavots blancs, 2016.
  • Tome 4 : Le secret de l'éventail, 2017.
  • Tome 5 : L'énigme du message perdu, 2018
  • Tome 6 : Métro Baker Street, 2019.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Le premier roman de la série, La Double Disparition, est adapté en un long-métrage par Harry Bradbeer (en) en 2020, produit par Legendary Pictures et Warner Bros., sous le nom Enola Holmes. Le rôle-titre est incarné par Millie Bobby Brown et Sherlock Holmes par Henry Cavill[2]. Au départ prévu pour une sortie au cinéma, le film est finalement distribué sur le service Netflix, conséquence de la pandémie de Covid-19[3].

Problème judiciaire[modifier | modifier le code]

Peu de temps après l'annonce de l'acquisition de l'adaptation cinématographique de la série par Netflix, il est annoncé que les ayants droit d'Arthur Conan Doyle, le Conan Doyle Estate, attaquent Nancy Springer et Penguin Random House pour violation de droit d'auteur et de marque déposée.

Dans Les Enquêtes d'Enola Holmes, Sherlock Holmes est présenté comme plus chaleureux et est capable d'éprouver des émotions. D'après les ayants droit, ces traits de personnalité ont été introduits dans les œuvres d'Arthur Conan Doyle publiées après 1923 et qui ne se trouvent pas encore dans le domaine public, contrairement à celles publiées avant cette année et qui peuvent être utilisées librement.

Cette version du personnage est donc encore protégée par un copyright et ne peut être utilisée qu'avec une autorisation, ce qui n'est pas le cas de la série de romans et de son adaptation. Nancy Springer enfreindrait donc la loi en utilisant cette version de Sherlock Holmes. Netflix, Legendary Pictures et les producteurs de l'adaptation cinématographique sont également visés par la plainte, du fait qu'ils adaptent les romans de Springer[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Citation (tome 1) : « S'il est une chose que j'aimerais savoir, c'est pourquoi ma mère m'a nommée "Enola". Enola qui, à l'envers, se lit : alone. En anglais : seule. Et c'est bel et bien seule que je me suis retrouvée le jour de mes quatorze ans, ma mère ayant disparu de notre manoir de façon inexpliquée. J'ai alors été contrainte d'en informer mes frères aînés que je n'avais pas revus depuis dix ans - Mycroft et Sherlock Holmes. Or ce n'était pas eux qui allaient m'être d'un grand secours. Jugeant que mon éducation laissait à désirer, Mycroft n'avait qu'une idée : m'expédier en pension pour faire de moi une lady. En outre, Sherlock estimait ma capacité crânienne bien trop limitée pour pouvoir résoudre le mystère de cette disparition. J'étais pourtant la seule à avoir décelé des indices dont mon détective de frère n'avait pas la moindre idée. C'est donc le cœur empli d'espoir, que j'ai décidé, malgré mes appréhensions, de partir à la recherche de ma mère. Seule. »
  2. (en) « Killing Eve Director to Helm Millie Bobby Brown’s Enola Holmes », sur variety.com,
  3. (en) « In Second Deal For Finished Film This Week, Netflix Lands Legendary’s Millie Bobby Brown-Starrer Enola Holmes », sur deadline.com,
  4. « Netflix : Le film Enola Holmes avec Millie Bobby Brown et Henry Cavill au cœur d’une attaque en justice », sur Melty, (consulté le )