Club Diogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diogène.
Mycroft Holmes, cofondateur du club Diogène.

Le club Diogène est un gentlemen's club fictif imaginé par Arthur Conan Doyle et présent dans deux nouvelles des aventures de Sherlock Holmes. Il apparaît pour la première fois dans L'Interprète grec où le lecteur apprend que Mycroft Holmes, le frère de Sherlock, est un habitué des lieux en plus d'en être le cofondateur. Il est cité une seconde fois dans Les Plans du Bruce-Partington. Le nom du club fait référence à Diogène de Sinope.

Dans L'Interprète grec, Sherlock Holmes décrit le club Diogène comme un club où les membres ne peuvent que lire et ne doivent pas se parler : « il existe à Londres beaucoup d’hommes qui, par timidité ou misanthropie, ne recherchent pas la société de leurs semblables. Pourtant ils aiment le confort et la lecture. Au club, ils trouvent un bon fauteuil, des revues, des journaux, et c’est pour eux que le club Diogène a été fondé ; actuellement il réunit la plus belle collection de gens insociables et d’originaux qu’on puisse trouver dans la ville. Il est interdit à tout membre de s’occuper de son voisin, excepté dans la salle des étrangers ; défense absolue de parler ; d'ailleurs, trois contraventions signalées au comité sont punies d’expulsion »[1].

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

Dans son livre intitulé L'Autre voyage de Philéas Fogg (The Other Log of Phileas Fogg, 1973), Philip José Farmer écrit que le club Diogène serait en réalité le club Athenaeum de Pall Mall, et que Conan Doyle en aurait simplement changé le nom dans les aventures de Holmes.

Le club Diogène apparaît également dans les œuvres suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Interprète grec, Wikisource