Le Temple des immortels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Temple des immortels
28e album de la série Yoko Tsuno
Tristan et Iseut à la fontaine, épiés par le roi Marc, détail d'un panneau de coffret, ivoire, Paris, 1340-1350 (musée du Louvre).
Tristan et Iseut à la fontaine, épiés par le roi Marc, détail d'un panneau de coffret, ivoire, Paris, 1340-1350 (musée du Louvre).

Auteur Roger Leloup
Scénario Roger Leloup
Dessin Roger Leloup
Couleurs Studio Leonardo

Éditeur Dupuis
Première publication 2017
ISBN 2800169532
Nb. de pages 48 pages
80 pages

Prépublication Spirou
Albums de la série Yoko Tsuno

Le Temple des immortels est le vingt-huitième album et la trente-troisième histoire de la série Yoko Tsuno de Roger Leloup (l'album Aventures électroniques comporte six récits). Il est publié en album le 9 juin 2017[1]. Cette histoire est la suite de La Servante de Lucifer[2]. Elle est prépubliée par Spirou à partir du no 4114 du [3].

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au château de Rheinstein, Yoko, Vic et Pol participent à une séance d'enregistrement de clavecin d'Ingrid quand un survoleur vinéen vient délivrer un message de Khâny lui demandant de la rejoindre dans les vestiges d'un château médiéval de Loch Castle, ce qu'elle fait en compagnie d'Émilia... Dans une grotte anciennement occupée par des moines cisterciens chassés par Henri VIII, elles retrouvent Lâthy qui leur apprend que Zarkâ, la "servante de Lucifer", veut que Yoko la rejoigne[1]. Khâny a la responsabilité de faire vivre les Vinéens sous la Terre : Khâny veut les emmener plus profondément encore, car elle a peur qu’ils soient repérés[2].

Alertées par le dragon Balbok, Yoko et Émilia arrivent au bord d'une piscine donnant accès aux profondeurs du lac. Une main surgit de l'eau, qu'Émilia s'empresse d'attraper et en sort une jeune fille parlant le gaélique prénommée Iseut[1]. Iseut fait évidemment référence à la légende de Tristan et Iseut[2]. Iseut et ses proches des Celtes, colonisés autrefois par les Vinéens et maintenus dans cet état pour les empêcher de se révolter. Roger Leloup explique ce choix : « Le contraste était intéressant entre la technologie vinéenne et ce peuple venu du passé. Cette fois, j’avais envie d’une histoire qui relève un peu plus de l’heroic fantasy, qui utilise les légendes[2]. »

Yoko et Émilia décident de les accompagner sous l'eau. Le dragon de Zarkâ, se pose près d'elles pour les emmener chez sa maîtresse, au temple des Immortels où Yoko affrontera le frère Marzin[1]...

Personnages[modifier | modifier le code]

Lieux[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Le titre est disponible en édition cartonnée standard et en édition luxe grand format (25 x 36 cm) avec une couverture inédite et comprenant un making of de 32 pages[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Yoko Tsuno, Tome 28 Le temple des immortels », dupuis.com (consulté le 28 mai 2017)
  2. a, b, c et d Paul Satis, « Roger Leloup nous parle du nouvel album de Yoko Tsuno », Le Journal de Spirou, (consulté le 28 mai 2017)
  3. « SPIROU HEBDO #4114 15 février 2017 », sceneario.com (consulté le 28 mai 2017)
  4. « 28 - Le temple des immortels », yokotsuno.com (consulté le 28 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]