L'Or du Rhin (Yoko Tsuno)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Or du Rhin
24e histoire de la série Yoko Tsuno
Une sœur de la 18 526, la :S 3/6 Bavaroise (de) en tête du Rheingold dans l'album.
Une sœur de la 18 526, la S 3/6 Bavaroise (de) en tête du Rheingold dans l'album.

Auteur Roger Leloup
Couleurs Studio Leonardo

Thèmes Bande dessinée
Personnages principaux Yoko Tsuno
Pol Pitron
Rosée
Ingrid Hallberg
Lieu de l’action Terre (Allemagne)

Éditeur Dupuis
Première publication 1992
ISBN 2-8001-1999-3
Nb. de pages 47 pages

Prépublication Spirou (1992)
Albums de la série

L'Or du Rhin est la vingt-quatrième histoire de la série Yoko Tsuno de Roger Leloup. Elle est publiée pour la première fois du no 2841 au no 2861 du journal Spirou, puis en album en 1993.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Yoko, alors qu'elle se trouve dans la cathédrale de Cologne avec Ingrid, rencontre une Japonaise étourdie, Minako. Elle découvre un pistolet dans son sac et du plastic dans le coffre de sa voiture... Elle laisse un message Rheingold (L'Or du Rhin) et Bahnhof (la gare) avant de s'évanouir. Les deux femmes se rendent à la gare et découvrent un train d'une autre époque, dans lequel un vieil adversaire de Yoko Ito Kazuky présente de sérieux troubles. Celui-ci organise un conseil d'administration dans le train Rheingold visant une fusion avec une société allemande, Minako étant sa traductrice, il demande à Yoko qui est bilingue de prendre sa place. Celle-ci intriguée accepte.
Le soir même elle est poussée d'un pont par un homme masqué et ne doit sa vie qu'au robot de Kazuky, Koshi. Durant le trajet, le docteur de Kazuki va mourir empoisonné et Kazuki se retrouve assommé par l'homme masqué. Yoko le retrouve inanimé et découvre l'invention de Kazuki : la salle du néant recouverte d'or. Celle-ci permet de faire disparaitre tout ce qui n'est pas en or. Arrivés au Château de Pfalzgrafenstein, on apprend que la construction de salles du néant est destinée à supprimer des milliers de têtes nucléaires. Puis l'homme masqué attaque encore et finit défenestré. Yoko découvre le visage de Kazuki sous le masque. Kazuki déclare que c'est son sosie mais Yoko reconnait le pouce noirci utilisé pour signer son testament. Le sosie démasqué prend la fuite en bateau. Minako déguisée en Koshi le fait alors exploser. Minako et Yoko héritant de la socièté de Kazuki, se refusent à construire une salle du néant.

Personnages[modifier | modifier le code]

Trio Alliés Adversaires

Vic Vidéo n'apparaît pas dans cet album

Gare Köln Hbf.
Château Le Pfalz.

Lieux[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Il a été pré-publié dans le journal Spirou numéros 2841 à 2861 du au [1].

Album[modifier | modifier le code]

Cette histoire est publiée en album pour la première fois en 1993 chez Dupuis et connaitra diverses rééditions par la suite. En 2009, elle est intégrée au septième volume de l'Intégrale Yoko Tsuno, Sombres complots[2],[3].

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Cet album a pour cadre le Rheingold (en français : L'Or du Rhin), reconstitution historique d'un célèbre train reliant Bâle à la mer du Nord.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Or du Rhin (Yoko Tsuno) », yokotsuno.com (consulté le )
  2. « Yoko Tsuno -19- L'or du Rhin », sur www.bedetheque.com (consulté le )
  3. « Yoko Tsuno (Intégrale) -7- Sombres complots », sur www.bedetheque.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]