Laval-Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laval-Ouest
Laval-Ouest
Armoiries de la ville de Laval-Ouest tirées du livre d’or de la municipalité, 1956-1965.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Laval
Statut Quartier
Démographie
Population 11 369 hab. (2011)
Géographie
Localisation
Localisation de Laval-Ouest

Laval-Ouest est un quartier de la ville de Laval au Québec situé dans l'ouest de l'île Jésus[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Laval-Ouest un quartier de Laval délimité par les quartiers de Fabreville au nord-est, de Sainte-Dorothée au sud-est, de Laval-sur-le-Lac au sud-ouest et par la rivière des Mille-Îles au nord-ouest. Sur l'autre rive de cette rivière se trouvent les villes de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes (en face de Laval-Ouest). À l'origine, une grande partie du territoire de Laval Ouest était inondable. En 1985, un barrage en amont de la rivière des Milles Îles a été construit et a mis fin aux inondations annuelles qui affligeaient le territoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les registres de la paroisse Ste-Rose dénombrent dès 1745 des familles habitant à l'ouest de la paroisse, sur le territoire de ce qui allait devenir Plage Laval. En 1894, les paroissiens demandent un rattachement avec la paroisse de St-Eustache dont l'église (église de saint-Eustache) est située juste en face sur la rive Nord de la Rivière des Milles-îles, à proximité des rives de Plage Laval. En 1927, une église est aménagées à Plage Laval, la chapelle de Ste-Marie Madeleine qui dessert alors 65 familles et 236 communiants.

Le 23 avril 1926, la firme immobilière américaine des frères Warren & Arthur Smadbeck fait l'acquisition de terrains agricoles sur l'île Jésus à l'ouest de Sainte-Rose. L'entreprise destine ces terrains à la mise en place de lieux de villégiature, tout comme ils l'ont fait ailleurs aux USA, notamment dans la région de New-York avec Mystic Beach[2]. Un village d'été à proximité de la plage a ensuite été rapidement aménagé et devient le village de Plage Laval.

En 1929, les terrains sont vendus à l'Association des propriétaires de Plage Laval Inc. En 1930, le vieux village de Plage Laval s'incorpore et forme son premier conseil municipal sous la présidence du maire Taillon. On y compte 281 résidents permanents mais le nombre d'habitants grimpe à près de 5000 lors de la période estivale[3].

Carte postale de la plage de Laval-Ouest vers 1950.

La paroisse de St-Théophile est fondées en 1946 par Monseigneur Joseph Charbonneau. Une première église y sera construite en 1947, puis une seconde, plus importante, en 1964. Le père Roger Raymond y sera curé de 1947 à 1970 et donnera son nom à une école primaire de Laval Ouest.

En 1940 est fondées la plus ancienne synagogue de l'île Jésus. Il s'agit de la synagogue Beth Abraham qui a desservi les estivants juifs jusqu'au milieu des années 1970[4].

La municipalité du village de Plage Laval devient la ville de Laval-Ouest en 1951. Elle annexe une partie de la ville de Sainte-Dorothée en 1962, ce qui agrandit considérablement son territoire, et elle devient la cité de Laval-Ouest en 1964. Elle est fusionnée à la ville de Laval l'année suivante.

Démographie[modifier | modifier le code]

Sa population totale était de 11 120 personnes au recensement de 2006 et de 11 369 en 2011[5].

Laval-Ouest possède des zones résidentielles anciennes. De nouveaux développements sont en construction.

Éducation[modifier | modifier le code]

La première école de Plage Laval fut ouverte en 1938. Le bâtiment est situé au coin du Boulevard Ste-Rose et la 49ième avenue. En 1946 elle ne fournit plus et on lance les chantiers des écoles Raymond et Christ-roi sur la 29ième avenue.

La Commission scolaire de Laval administre les écoles francophones:

  • École primaire Fleur-de-Vie[6]
  • École primaire Raymond[7]

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones. L'Académie Junior Laval et l'Académie Senior Laval (en) servent a toutes parties de Laval.

Architecture[modifier | modifier le code]

On retrouve de nombreux anciens chalets rénovés en maisons, surtout du côté Nord du Boulevard Ste-Rose car c'était à l'origine un endroit de villégiature.

L'église St-Théophile a été construite en 1964[8] par l'entrepreneur Bernard Malo à partir des plans des architectes Jacques Vincent et Jean Damphousse. Le terrain qu'elle occupe a été donné à la fabrique par le curé Raymond lui-même[9]. Son architecture est résolument moderne et reflète l'esprit d'innovation qui accompagnât le Concile de Vatican II. La pierre de ses murs a été extraite du roc sur lequel elle est construite. L'église renferme de magnifiques vitraux réalisés par Art Kalleïray vers 1964 à partir des dessins de l'artiste québécois Alfred Pellan[10]. Un magnifiques orgue Casavant de 1928 fût donnée au curé Raymond et remontée dans l'église au milieu des années 1970.

Loisirs[modifier | modifier le code]

Il n’y a aucun golf à Laval-Ouest même mais si le territoire en est entouré. Il y a le golf Laval-sur-le-Lac à la limite ouest fondé en 1917, Le golf cardinal au sud (Sainte-Dorothée) fondé en 1955, le U.F.O. à l'est (Fabreville) et finalement le golf Islesmere fondé en 1919 sur la rive sud de l'Île Jésus à Sainte-Dorothée.

On y trouve l'aréna Hartland-Monahan, une piscine extérieure, la piscine Raymond, et le parc Laval-Ouest pour le baseball, le soccer, le football et le patinage extérieur en hiver.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe & Chantal Vaillancourt, courtiers immobiliers résidentiels, « L'histoire de Laval-Ouest en 3:20 minutes », (consulté le 5 janvier 2018)
  2. (en-US) Peter B. Flint, « Arthur Smadbeck, 90, Ran Coliseum », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 5 janvier 2018)
  3. « Laval Ouest c'est une longue histoire »
  4. Steve Burgida, « Congregation Beth Abraham Synagogue of Laval West (Plage Laval) - Steve Burgida », sur pages.videotron.com (consulté le 4 janvier 2018)
  5. « Ville de Laval; recensement de 2011 par ex-municipalité », sur www.laval.ca, (consulté le 4 janvier 2018)
  6. "Fleur-de-Vie." Commission scolaire de Laval. Consulté le 24 septembre 2017.
  7. "Raymond (Pavillons Sud et Nord)." Commission scolaire de Laval. Consulté le 24 septembre 2017.
  8. « Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 28 décembre 2017)
  9. Communication personnelle obtenue de l'ex-marguillier (1968) Allard.
  10. « Inventaire des lieux de culte du Québec - Fiche », sur www.lieuxdeculte.qc.ca (consulté le 29 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]