Laurent Sentis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Sentis
Naissance (67 ans)
Paris
Profession
Activité principale
Directeur des études du séminaire de Toulon
Autres activités
Enseignant
Formation
Ascendants
Philippe Sentis, philosophe et historien des sciences

Laurent Sentis, né le (67 ans) à Paris est un prêtre catholique et philosophe français, enseignant, directeur des études du séminaire de Toulon.

Son ouvrage de philosophie De l’utilité des vertus a obtenu le prix La Bruyère de l’Académie française en 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Laurent Sentis est né le de Philippe Sentis, philosophe des sciences et historien des sciences, sous-directeur de laboratoire au Collège de France (en 1987), ancien secrétaire de l’association des scientifiques chrétiens et de l'association des philosophes chrétiens, et d’Élise Dreyfuss[1],[2],[3].

Il « est issu d’une famille nombreuse où les valeurs chrétiennes ont toujours été en honneur[4] ». Il a cinq frères, une sœur et de nombreux neveux et nièces.

Études[modifier | modifier le code]

« Après de brillantes études au lycée Hoche à Versailles et à l'École polytechnique, il entre au séminaire des Carmes au sein de l’Institut catholique de Paris »[4].

Il est titulaire d'une maîtrise en philosophie des sciences et d'un doctorat en théologie, il est professeur de théologie morale[5],[6],[7].

Vie sacerdotale[modifier | modifier le code]

« Laurent Sentis est ordonné prêtre en 1979 en l’église Saint-Pierre de Neuilly pour le diocèse de Nanterre. Il est nommé en 1980 au doyenné de Rueil-Malmaison. En juillet 1984, il est nommé au doyenné de Neuilly dans la communauté des prêtres de Sainte-Croix de Neuilly où il succède comme aumônier de l’établissement à Patrick Chauvet, nommé directeur au séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux. Il est déjà bien connu à Neuilly où il a été pendant deux ans en stage pastoral »[4].

En 2001, il est incardiné au diocèse de Fréjus-Toulon, chanoine du chapitre de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Seds de Toulon[5].

Il est directeur des études du séminaire de La Castille à Toulon dans le diocèse de Fréjus-Toulon[8].

Pensée[modifier | modifier le code]

Il revendique deux références essentielles : le catéchisme de l’Église catholique et saint Thomas d'Aquin. « La foi chrétienne n'est pas un système, ajoute-t-il toutefois. Ce qui nous préoccupe ici, ce sont les questions que les prêtres vont rencontrer sur le terrain. Notre but est de leur transmettre une théologie de la mission, de façon à ce qu'ils soient capables de prononcer une homélie ou d'assurer une préparation au mariage. »[9].

Outre ses cours au séminaire de Toulon, il donne son enseignement L'homme à l'épreuve de la liberté dans le cadre des « sessions des familles et pour tous » à Paray-le-Monial[10].

Publications[modifier | modifier le code]

Laurent Sentis a participé ou publié en tant qu'auteur principal de nombreux ouvrages et articles[11] :

Critiques de ses œuvres et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Saint Thomas d'Aquin et le mal - Foi chrétienne et théodicée[modifier | modifier le code]

  • Brito Emilio, Laurent Sentis, Saint Thomas d'Aquin et le mal. Foi chrétienne et théodicée (coll. Théologie historique, 92), t. 3, Revue théologique de Louvain, (lire en ligne), p. 357-359

« [...] Cet ouvrage reprend l'essentiel d'une thèse présentée en 1990 à l'Institut Catholique de Paris pour le doctorat en théologie. Attentif au mouvement intérieur qui a guidé la recherche du grand Docteur de l’Église, il propose un véritable renouvellement de l'interprétation de la pensée de saint Thomas à propos de plusieurs points très importants : la théologie de l'être, la perception du bien et du mal, le rapport entre la grâce et la liberté, l'analyse du péché, le caractère énigmatique de la souffrance, la foi en la providence. Cette lecture de saint Thomas d'Aquin se révèle très féconde pour une théologie moderne[...] »

.

De l’utilité des vertus[modifier | modifier le code]

Laurent Sentis a obtenu le prix La Bruyère de l’Académie française en 2005 pour son livre De l’utilité des vertus[12].

Critiques :

  • Henri Wattiaux, Laurent Sentis, De l'utilité des vertus. Éthique et Alliance (coll. Le point théologique, 61). 2004, t. 3, Revue théologique de Louvain, (lire en ligne), p. 433-434

« [...] L'ouvrage compte 17 chapitres distribués en trois parties. La première, Sources, fait l'inventaire des sources historiques de la morale thomiste dont l'édifice général repose sur la vertu. Sont présentées les références aristotélicienne et stoïcienne, l'articulation biblique de la loi et de l'alliance, la reprise par Augustin du thème de la vertu dans le cadre de la relation à Dieu. La deuxième partie, Développement, est consacrée à l'analyse, à l'interprétation et à l'actualisation de la pensée thomiste, avec un souci constant : mettre en lumière la structure d'alliance sous-jacente à cette théologie morale. L'auteur choisit une présentation différente de la Somme théologique : les vertus cardinales d'abord, puis les théologales de manière à situer le contexte dans lequel il privilégie la justice, la charité et la prudence comme étant les plus importantes à retenir dans le cadre de son projet. Adossée à la tradition thomiste, la troisième partie, Discussion, engage un dialogue bienveillant et critique avec cinq grandes tendances de la philosophie moderne et contemporaine dont les chefs de file sont Hume, Kant, Bentham, MacIntyre et Habermas. Le but poursuivi est de vérifier la fécondité de l'actualisation de la pensée de saint Thomas [...] »

.

« [...] Laurent Sentis [2004] a réalisé un intéressant travail de catégorisation des vertus ; il distingue quatre grandes catégories de vertus : la force (qui couvre le courage, la magnanimité, la magnificence, la patience et la persévérance) ; la modération, la justice et la prudence. Parcourons ces vertus en regard de leurs contraires [...] »

.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Olivier, Le père Laurent Sentis arrive parmi nous (Bulletin du collège Sainte-Croix) (no 33), , p. 52-53

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Descendance Sentis » (consulté le 17 avril 2015).
  2. « Philippe Sentis » (consulté le 17 avril 2015).
  3. Michel Delsol, Philippe Sentis et Janine Flatin, « Essai d'analyse épistémologique de la théorie synthétique de l'évolution » [PDF], sur Inserm, (consulté le 17 avril 2015).
  4. a, b et c Christian Olivier, supérieur de Sainte-Croix de Neuilly, Le père Laurent Sentis arrive parmi nous, Bulletin du collège, n°33, pages 52-53
  5. a et b « Qui sommes-nous ? », sur Institut Diocésain de Formation Pastorale (consulté le 17 avril 2015).
  6. « Laurent Sentis », sur revue résurrection (consulté le 17 avril 2015).
  7. « Laurent Sentis », sur Éditions Beauchène (consulté le 17 avril 2015).
  8. « Père Laurent Sentis », sur Diocèse de Fréjus-Toulon (consulté le 17 avril 2015).
  9. Jean Sévilla, « La jeunesse de Dieu », sur Le Figaro, (consulté le 17 avril 2015).
  10. « Enseignement par le père Laurent Sentis du 15 au 20 août 2013 » (consulté le 17 avril 2015).
  11. « Liste des publications de Laurent Sentis » (consulté le 17 avril 2015).
  12. « Laurent SENTIS Prix La Bruyère 2005 », sur le site de l'Académie française (consulté le 17 avril 2015).