Laurence Tubiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tubiana.
Laurence Tubiana en 2016.

Laurence Tubiana, née en 1951[1] à Oran (Algérie), est une économiste et diplomate française, Ambassadrice pour les négociations climatiques.

Son père était un juriste qui travailla dans l'industrie du tabac et le cinéma et sa mère une importatrice de meubles scandinaves. Mme Tubiana est l'actuelle directrice de la chaire développement durable de Sciences Po. Paris, présidente et fondatrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), membre du CA du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), de l'India Council for Sustainable Development, du China Council for International Cooperation on Environment and Development et du conseil d'orientation stratégique de l'Institute for Advanced Sustainability Studies e.V. (Potsdam, Allemagne)[2].

Elle est spécialiste des questions de gouvernance mondiale notamment dans le domaine du changement climatique, de la biodiversité. Elle a notamment analysé le rôle de la diplomatie française dans ces domaines. Ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique, elle est la négociatrice principale pour la COP 21.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Née dans une famille juive algérienne (pieds-noirs)« d'intellos de gauche », elle arrive en France à onze ans. Elle milite à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) dans sa jeunesse[3].

Diplômée de l'Institut d’études politiques de Paris, docteur en sciences économiques, elle devient l'assistante de Lionel Jospin alors qu'il est son professeur d'économie à l'IUT de Sceaux[3]. Elle a participé aux négociations internationales sur le changement climatique.

Dans les années 1980, elle préside l’ONG Solagral.

De 1997 à 2002 :

Elle est nommée inspectrice générale de l'agriculture en 2000[4].

Fondatrice de la revue Courrier de la planète, elle a publié divers articles et livres sur l'environnement, le développement et les enjeux internationaux. Elle codirige depuis 2007 la publication de l’Annuel du Développement Durable - Regards sur la Terre.

Un mois après la prise de fonctions d’Anne Paugam en tant que Directrice générale de l'Agence Française de Développement, Laurence Tubiana a été nommée, le 3 juillet 2013, Présidente du Conseil d’administration[5],[6].

Le 15 mai 2014, Laurent Fabius annonce la nomination de Laurence Tubiana en qualité de représentante spéciale du gouvernement français pour la conférence Paris Climat 2015[7]. Le 3 juin 2014, Laurence Tubiana est officiellement nommée par le Conseil des ministres en qualité d'ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique[8]. Elle est chargée de négocier l'accord international conclu à Paris le 12 décembre 2015, lors de la conférence de Paris de 2015 sur le climat.

Le 28 juin 2016, elle est nommée présidente de la commission chargée de l'examen des candidatures à la fonction de président de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra)[9].

Le 29 janvier 2016, Laurent Fabius, président de la COP21, la nomme « championne de haut niveau » pour le suivi des engagements de la COP21, tâche qu'elle devra assurer jusqu'à la fin de la COP22[10].

Distinction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]