Léopold Gimié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Léopold Gimié dit Léo Gimié (1903 - 1943), est un radiotélégraphiste de l'aviation civile, équipier de Jean Mermoz[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord radiotélégraphiste dans la Marine nationale, il entre à la Compagnie générale aéropostale en 1927, d'abord au sol puis comme radionavigant.

En 1929, en équipage avec Henri Delaunay et le navigateur Jean Dabry, sur" l'Oiseau blanc" No 2, il s'écrase au sol à Istres à l'atterrissage.

Les 11 et 12 avril 1930, avec Jean Mermoz comme pilote et Jean Dabry comme navigateur, sur Latécoère 28 à flotteurs et moteur Hispano-Suiza de 600 chevaux, il participe au record du monde de distance en circuit fermé pour hydravion (4 345 km en 30h25 de vol), reprenant le titre aux Américains B.J. Connell et H-C. Rodd (2 525 km, le 16 août 1927) [2]. Peu de temps après, les 12 et 13 mai 1930, le même équipage effectue, la première traversée postale de l'Atlantique Sud.

Le 13 janvier 1943, pendant la seconde Guerre mondiale, il est tué dans un accident aérien à l'atterrissage à Aguel'hoc dans le Sahara. Une plaque en marbre due à l'initiative de l'ingénieur radio Faurous et de l'« Association des Professionnels Navigants de l'aviation civile » rappelle que Léo Gimié fut un des premiers radionavigants de l'aviation civile française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. deuxième paragraphe, sur le site ece.fr, consulté le 6 janvier 2013
  2. Le Matin, Paris, 13 avril 1930, quotidien (ISSN 12560359) [lire en ligne]