Latécoère 28

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Latécoère 28
Image illustrative de l'article Latécoère 28

Constructeur aéronautique Drapeau : France Latécoère
Type avion de transport civil et postal
Nombre construit 50
Motorisation
Moteur 28-0 : 1 Renault 12Jb de 373 kW (500 ch) ou
28-1 : 1 Hispano-Suiza 12 Hbr de 500 ch
Dimensions
Envergure 19,25 m
Longueur 13,64 m
Hauteur 3,58 m
Surface alaire 48,6 m2
Nombre de places 8 (+ équipage : 2)
Masses
Masse à vide 3 215 kg
Masse maximum 3 856 kg
Performances
Vitesse de croisière 215 km/h
Vitesse maximale (VNE) 223 km/h
Plafond 5 200 m
Distance franchissable 4 685 km

Le Latécoère 28 (ou Laté 28) est un avion de la compagnie Latécoère avec lequel Jean Mermoz a traversé l'Atlantique Sud pour la première fois le 12 mai 1930, dans une version à flotteurs baptisé Comte-de-La Vaulx, en souvenir de cette personnalité de l'aéronautique, qui accompagna Jean Mermoz et Alexandre Collenot, sur un vol épique dans les Andes.

Il a été rendu célèbre par son utilisation dans les liaisons postales entre la France et l'Amérique du Sud au service de l'Aéropostale, dans les années 1930. Il fut surnommé affectueusement par les pilotes, « le miracle des loups » en référence à un film à succès, sortie en 1924, tant ses réelles qualités firent pensées qu'il pourrait sauver la compagnie Aéropostale, en pleine tourmente financière.

C'était un avion monomoteur à aile haute de type "parasol" et à hélice bipales, capable d'emporter 8 passagers. Il fut construit en 50 exemplaires, de 1927 à 1932, et son moteur Renault initial fut ensuite remplacé par un Hispano-Suiza plus puissant.

C'est avec sa version 28.3, hydravion, immatriculée F-AJNQ, produite en un seul exemplaire et titulaire de différents records, que l'équipage composé de Jean Mermoz, pilote, Jean Dabry, navigateur et Léopold Gimié, radio, réussit la première traversée commerciale de l'Atlantique Sud, le 12 mai 1930. Embarquant 130 kilos de courrier, dont son propre certificat d'homologation, les 3 hommes survolèrent les 3200 km de distance, séparant St Louis du Sénégal à Natal, au Brésil, en 21 heures et 30 minutes. Mais le vol retour vers l'Afrique se fit dans la douleur après le remplacement des flotteurs, puisqu'entre le 3 juin et le 8 juillet Mermoz fit 53 tentatives d'envol avant de réussir à arracher l'avion aux flots, alors que des ordres arrivaient tout juste de France, demandant d'embarquer l'avion sur un bateau. Mais certainement fatigué par tant d'essais, l'appareil fut perdu durant ce même vol, et son équipage sauvé par le navire aviso le Phocée, après un amerrissage dans l'Atlantique, le moteur ayant surchauffé et perdu toute son huile moteur.

S'il ne fut pas développé pour l'aviation commerciale, car l'état imposait plusieurs moteurs aux avions pour survoler les océans, le Laté 28.3 servit malgré tout, à une adaptation aux besoins militaires. Et si le prototype 29.0 resta unique, son dérivé direct, le Laté 29-1, fut commandé en série par la Marine, qui l'utilisa dans le rôle de torpilleur et de patrouilleur jusqu'en 1940. C'est aux commandes d'un de ces appareils, dont ils est pilote d'essai pour le fabricant, que Antoine de St Exupéry, s'abîme et manque de se noyer, dans la baie de Hyère, le 21 décembre 1933.

Lien externe[modifier | modifier le code]