L'Homme qui rit (film, 2012)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Homme qui rit (homonymie).
L'Homme qui rit
Réalisation Jean-Pierre Améris
Scénario Jean-Pierre Améris
Guillaume Laurant
d'après l'œuvre éponyme de
Victor Hugo
Acteurs principaux
Sociétés de production Europa Corp.
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 95 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Homme qui rit est un film dramatique français écrit et réalisé par Jean-Pierre Améris, sorti en 2012.

Le film est présenté hors compétition à la Mostra de Venise 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film est une adaptation du roman éponyme de Victor Hugo qui relate l'histoire de Gwynplaine, surnommé l'« Homme qui rit » en raison de ses cicatrices au visage.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Après avoir vu à la télévision L'Homme qui rit de Jean Kerchbron en 1971, alors qu'il n'avait que dix ans, et, plus tard, lu le roman éponyme, Jean-Pierre Améris avait adoré le personnage de Gwynplaine et « cette grande histoire d'amour entre un balafré et une jeune aveugle »[4]. Le réalisateur traduit alors le roman en scénario en compagnie de Guillaume Laurant afin d'en faire un film.

Le tournage s'est déroulé entre janvier et février 2012 dans les Studios Barrandov[1], à Prague, République tchèque[5]. Plus de deux cents figurants tchèques ont été employés pour le besoin du film[1].

Les premières images du film sont dévoilées au début de [6].

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorties internationales[modifier | modifier le code]

L'Homme qui rit s'est révélé hors compétition de la sélection officielle en clôture de la Mostra de Venise 2012 du 29 août au [7]. Quatre jours plus tard après le jour de cette représentation, le film est projeté le au Festival du film français d'Helvétie à Bienne dans le canton de Berne en Suisse[8].

Un mois plus tard, le film reçoit le prix Claude Chabrol le au Festival du film du Croisic : De la page à l'image[9].

Box-office[modifier | modifier le code]

Malgré le lourd budget, le film n'a attiré que 143 983 entrées dans les salles françaises[2]. Au niveau mondial, le film cumule environ 250 000 entrées grâce à de bons résultats à l'étranger, notamment en Corée du Sud où le film a connu un joli succès[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Marie-Noëlle Tranchant, « Depardieu chez Victor Hugo », sur Le Figaro, (consulté le 15 octobre 2012)
  2. a et b Simon Tenenbaum et Jamal Henni, « Exclusif: les tops et les flops du cinéma français en 2012 », sur BFM TV, (consulté le 9 janvier 2013)
  3. (*)
  4. Nicole Clodi, « "L'Homme qui rit", un film sur Victor Hugo actuellement au cinéma », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 9 janvier 2013)
  5. BB, « Gérard Depardieu et Marc-André Grondin en tournage à Prague pour L'Homme qui rit », sur AlloCiné, (consulté le 9 janvier 2013)
  6. Anonyme, « Les premières images de L'Homme qui rit, de Jean-Pierre Améris », sur L'Express, (consulté le 15 octobre 2012)
  7. Caroline Brown, « L'homme qui rit en clôture de la Mostra de Venise », sur L'Express, (consulté le 15 octobre 2012)
  8. Anonyme, « La journée rouge », sur Festival du film français d'Helvétie, (consulté le 15 octobre 2012)
  9. Anonyme, « De la Page à l'Image », sur Allociné, (consulté le 24 octobre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]