L'Homme aux quarante écus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Homme aux quarante écus est un conte de Voltaire, paru en 1768.

Ce revenu de quarante écus provient d'un calcul inattendu : celui de la division fictive du nombre d'arpents du royaume entre le nombre de ses sujets, et de la rente associée à la surface correspondante : on pourrait y voir une première ébauche du revenu de solidarité active.

Dans la pratique, le narrateur explique que cette somme permet de survivre, mais dans une condition juste modeste. Il y raconte ses déboires avec la pression fiscale, présentée comme raisonnable sous Henri IV et Louis XIII et devenue plus contraignante par la suite.

Sur les autres projets Wikimedia :