John Turberville Needham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Turberville Needham
Description de cette image, également commentée ci-après
John Turberville Needham
Naissance
Londres, Angleterre
Décès
Bruxelles, Belgique
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession

John Turberville Needham, né à Londres le , décédé à Bruxelles le [1], est un biologiste anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut élevé au Collège catholique anglais de Douai, reçut la prêtrise à Cambrai (en 1738[2]). Il se rendit ensuite en Angleterre, on le retrouve directeur du collège de Twifford près de Winchester. Plus tard, mais pour peu de temps, on le retrouve professeur de philosophie au collège anglais de Lisbonne. Il se retire ensuite à Paris où il devint recteur de l'académie des sciences et belles-lettres. Il fut ensuite le premier directeur de l'académie impériale à Bruxelles et chanoine, d'abord à Termonde puis à Soignies. Il est mort à Bruxelles, le et a été enterré dans l'Abbaye de Coudenberg[3].

Il est célèbre par des observations microscopiques dont il concluait la génération spontanée : la vie prenant naissance de l'inanimé. Elles sont consignées dans ses New microscopical discoveries, 1745, trad. sous le titre de Découvertes faites avec le microscope, Leyde, 1747, et résumées dans L'Histoire naturelle de Buffon.
Il fit des expériences avec des micro-organismes qu'il pensait générés par génération spontanée.

Needham était prêtre catholique, et il réfuta quelques-unes des objections de Voltaire contre la religion, ce qui lui attira les sarcasmes de cet écrivain.

Références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]