L'Appel de la forêt (film, 2020)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Appel de la forêt
Titre original The Call of the Wild
Réalisation Chris Sanders
Scénario Michael Green
Musique John Powell
Acteurs principaux
Sociétés de production 3 Arts Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventures
Durée 100 minutes
Sortie 2020


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Appel de la forêt (The Call of the Wild) est un film américain réalisé par Chris Sanders, sorti en 2020. Il s'agit de l'adaptation du roman du même nom de Jack London. Ce film mêle capture de mouvement et prises de vues réelles.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, Buck, un chien dressé mais gâté par une riche famille de Santa Clara, est enlevé en pleine nuit puis vendu à un chercheur d'or. L'animal est alors envoyé dans une petite ville d'Alaska où la ruée vers l'or bat son plein. Il se heurte à un vieil homme arrivant également dans la ville, John Thornton, et lui rapporte son harmonica qu'il a fait tomber dans la collision. Sur place, Buck est choisi par Perrault, un homme chargé de transporter le courrier. Voyageant à travers les montagnes et les lacs gelés avec son amie Françoise, Perrault découvre vite les qualités exceptionnelles de Buck face à mille dangers. Avant de faire la traversée du retour, à Dawson, Buck recroise le chemin de Thornton en arrêtant le départ du convoi postal pour permettre à celui-ci de confier sa lettre malgré le fait qu'il ait raté la levée du courrier.

Perdant son travail suite à l'arrivée du télégraphe, Perrault vend les chiens dans la ville de Dawson avant que ceux-ci soient achetés par Hal, un jeune chercheur d'or arriviste. N'arrivant pas à quitter la ville, Hal demande à son compagnon de frapper les chiens pour qu'ils tirent plus fort, mais Thornton intervient et enlève la glace du traineau qui était la vraie cause de l'immobilisation. Il annonce à Hal que le dégel est déjà trop amorcé et que les chiens vont mourir en effondrant la glace d'une rivière gelée sous leur poids, mais Hal ne l'écoute pas. Seul dans sa cabane, Thornton décide, en regardant l'harmonica, d'aller retrouver Buck pour le sauver. Thornton retrouve Hal et ses compagnons victimes d'un accident dans la neige, maltraitant les chiens. Buck tente de l'en empêcher et au moment où Hal pointe un revolver sur le canidé, Thornton intervient et défend le chien face à son tortionnaire. Hal abandonne Buck et continue d'avancer avec les autres chiens malgré les mises en garde de Thornton.

Attristé par la mort de son fils et par sa séparation d'avec son épouse, Thornton vit en reclus dans une cabane. Ayant finalement recueilli Buck, il a l'idée de réaliser le rêve de son enfant défunt : voyager par delà les montagnes pour trouver de nouvelles terres sauvages. Le vieil homme et le chien voyagent en canoë, descendant le fleuve. Un jour, Thornton et Buck découvrent une cabane de chercheur d'or abandonnée et s'y installent. Alors qu'il se baigne, Thornton découvre une pépite d'or parmi des cailloux au fond de l'eau et, de ce fait, se met à en rechercher. Buck, quant à lui, découvre une horde de loups vivant de l'autre côté de la rivière. Sympathisant avec eux, le chien semble avoir trouvé sa place dans la nature…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[2]

Production[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

L'Appel de la forêt
Score cumulé
SiteNote
Allociné3.2 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
L'Express4.0 étoiles sur 5[3]
CinéSéries3.0 étoiles sur 5[4]
Le Figaro2.0 étoiles sur 5[5]

En France, le film obtient une note moyenne de 3,25 sur le site AlloCiné[6].

Pour L'Express, « le long-métrage séduit par la beauté de ses images. Résolument sublime, cette nouvelle adaptation donne un beau rôle à Harrison Ford, particulièrement émouvant en aventurier vieillissant. »[7].

Pour CinéSéries, « Disney ne révolutionne rien mais réussit son film "L'Appel de la forêt" en saupoudrant une vieille recette d'effets spéciaux nouvelle génération, et en se reposant sur des acteurs compétents et sympathiques. »[8].

Pour Le Figaro, « Cette adaptation sans finesse du roman de Jack London autour d’un chien est trop simplifiée. »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage (consulté le 17 février 2020) [dernière m-à-j].
  3. « Les films à voir (ou pas) cette semaine », lexpress.fr
  4. « L'Appel de la forêt : Disney entre ses deux mondes », cineserie.com
  5. « L’Appel de la forêt: une histoire à la traîne », lefigaro.fr
  6. AlloCine, « L'Appel de la forêt: Les critiques presse » (consulté le 17 avril 2020)
  7. « Les films à voir (ou pas) ce mercredi 19 février 2020 », sur LExpress.fr, (consulté le 17 avril 2020)
  8. « Critique de L'appel de la forêt (Film, 2020) », sur CinéSéries, (consulté le 17 avril 2020)
  9. Nathalie Simon, « L’Appel de la forêt: une histoire à la traîne », sur Le Figaro.fr, (consulté le 17 avril 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Plusieurs adaptations cinématographiques du roman L'Appel de la forêt ont déjà été réalisées : en 1908, en 1923, en 1935 et en 1972.

Liens externes[modifier | modifier le code]