Juliet Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juliet Mitchell
Portrait de Juliet Mitchell
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à AngleterreVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation St Anne's CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de Leeds (-) et University College de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de British AcademyVoir et modifier les données sur Wikidata

Juliet Mitchell, née en 1940 en Nouvelle-Zélande[1],[2], est une psychanalyste et universitaire féministe britannique. Elle enseigne à l'université de Cambridge.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Âge de femmes, éditions des femmes, 1974.
  • Psychanalyse et féminisme, éditions des femmes, 1974.
  • (en) Women and equality, University of Cape Town, 1975.
  • (en) Women : The Longest Revolution, Virago Press, 1984.
  • (en) Siblings : sex and violence, University of Cambridge, 2004.
  • Frères et sœurs : sur la piste de l'hystérie masculine, éditions des femmes, 2008.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • (en) The Selected of Melanie Klein, Free Press, 1987.
  • (en) Who's Afraid of Feminism ? Seeing Through the Backlash, New Press, 1997.
  • (en) Feminine sexuality : Jacques Lacan and the École freudienne, éd. Palgrave, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne : Juliet Mitchell, BnF, consulté le 22 juin 2012.
  2. Juliet Mitchell, desfemmes.fr, consulté le 22 juin 2012.