Juliet Mitchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant britannique image illustrant la psychanalyse
Cet article est une ébauche concernant une personnalité britannique et la psychanalyse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Juliet Mitchell
Portrait de Juliet Mitchell
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à AngleterreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation St Anne's CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession(s) PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur(s) Université de Leeds et University College de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata

Juliet Mitchell, née en 1940 en Nouvelle-Zélande[1],[2], est une psychanalyste et universitaire féministe britannique. Elle enseigne à l'université de Cambridge.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Âge de femmes, éditions des femmes, 1974.
  • Psychanalyse et féminisme, éditions des femmes, 1974.
  • (en) Women and equality, University of Cape Town, 1975.
  • (en) Women : The Longest Revolution, Virago Press, 1984.
  • (en) Siblings : sex and violence, University of Cambridge, 2004.
  • Frères et sœurs : sur la piste de l'hystérie masculine, éditions des femmes, 2008.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • (en) The Selected of Melanie Klein, Free Press, 1987.
  • (en) Who's Afraid of Feminism ? Seeing Through the Backlash, New Press, 1997.
  • (en) Feminine sexuality : Jacques Lacan and the École freudienne, éd. Palgrave, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne : Juliet Mitchell, BnF, consulté le 22 juin 2012.
  2. Juliet Mitchell, desfemmes.fr, consulté le 22 juin 2012.