Jules Beau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beau (homonymie).
Jules Beau
Jules Beau 1902.jpg
Autoportrait de Jules Beau, Collection Jules Beau. Photographie sportive, T. 17, Année 1902, Paris, BnF.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jules Joseph BeauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Joseph Jules Beau, né le dans le 6e arrondissement de Paris[1], ville où il est mort le dans le 16e arrondissement[2], est un photographe français[3] et l'un des premiers reporters sportifs[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jules Beau ouvre son premier studio à Paris au 19, avenue des Ternes, associé au photographe Marc Henri Fontès qui possède déjà un autre studio avenue de Clichy. Puis les deux partenaires ouvrent en 1890 un nouveau studio au 51, rue de Passy, succursale acquise par Beau en 1891 et qu'il baptise « Photographie de Passy »[5].

De 1894 à 1913, il va produire une œuvre d'une diversité et d'une modernité étonnantes. Attiré par le sport, il se spécialise dans ce domaine et réalise de nombreux portraits de sportifs toutes catégories, avec une prédilection pour le cyclisme et la compétition automobile. Dans son livre Visions du sport, publié en 1989, l'historien et photographe Jean-Claude Gautrand, qui y publie huit photographies de Jules Beau, estime que celui-ci peut être considéré comme « le premier reporter sportif de l'histoire[6]. »

Il collabore dès 1895 à la revue La Bicyclette et à partir de 1898 illustre l'activité sportive dans La Vie au grand air. Il travaille un temps comme archiviste au Touring club de France.

Il cesse toute activité après 1913.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Jules Beau a laissé de nombreux albums couvrant les années 1894-1913, contenant ses tirages positifs conservés à la BnF dont une partie a été mise en ligne à la disposition du public[7].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris 6e, acte de naissance no 1088, année 1864 (page 22/31).
  2. Archives de Paris 16e, acte de décès no 724, année 1932 (vue 13/31).
  3. Archives du Val de Marne, commune de Saint-Mandé, acte de mariage no 49, année 1891 (vue 100/588) (avec mention de la profession).
  4. Jean-Claude Gautrand, Visions du sport. Photographies 1860-1960 (1989), cité par Fr. Denoyelle, In Réseaux, vol. 11, 1993, p. 158-159.
  5. Vente par Marc Henri Fontès, photographe, demeurant 60 avenue de Clichy, à Joseph Jules Beau, photographe, demeurant 24, rue des Fossés-Saint-Bernard, d'un fonds de photographie, situé 51, rue de Passy…, minutes du notaire Georges Robin, janvier 1891 (cf. francearchives.fr).
  6. Jean-Claude Gautrand, Visions du sport - photographies 1860-1960, Aix-en-Provence, Éditions Admira, 1989, p.25-26, 253 p.
  7. Collection Jules Beau. Photographie sportive. Année 1903.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]