José Tolentino de Mendonça

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis José Tolentino Mendonça)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

José Tolentino de Mendonça
Image illustrative de l’article José Tolentino de Mendonça
Le cardinal De Mendonça, le 6 octobre 2019
Biographie
Naissance
Machico (Madère)
Ordination sacerdotale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le pape François
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Saints-Dominique-et-Sixte
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par le card. do Nascimento Clemente
Dernier titre ou fonction Archiviste et bibliothécaire de la Sainte Église romaine
Archevêque titulaire de Suava
Archiviste et bibliothécaire de la Sainte Église romaine
Depuis le
Autres fonctions
Fonction laïque
  • Vice-recteur de l'Université catholique du Portugal

Blason
« Considerate lilia agri » (Mt 6,28)
« Considérez les lis des champs »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

José Tolentino Calaça de Mendonça, ou José Tolentino de Mendonça, est un prélat portugais de l'Église catholique romaine. Archevêque depuis juillet 2018, il est archiviste et bibliothécaire de la Sainte Église romaine depuis le 1er septembre 2018. Le 5 octobre 2019, il est créé cardinal par le pape François. De longue date théologien et professeur d'université, il est aussi considéré comme l'une des voix les plus originales de la littérature portugaise moderne et reconnu comme un éminent intellectuel catholique. Son oeuvre inclut poésie, essais et pièces de théâtre[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Benjamin d’une famille de cinq enfants, José Tolentino de Mendonça naît sur l'île de Madère (Portugal) le 15 décembre 1965. Il vit les premières années de son enfance en Angola, dans plusieurs villes côtières où son père est alors pêcheur. Il quitte l’Afrique à l'âge de neuf ans lorsque le Portugal se retire de ses colonies. En 1989, il est licencié en théologie à l'Université catholique portugaise (UCP). Cette même année il publie son premier recueil de poèmes, Os Dias Contados. Le 28 juillet 1990 il est ordonné prêtre du diocèse de Funchal (Madère) par Mgr Teodoro de Faria. En 1992, on lui remet une maîtrise en Sciences bibliques à l'Institut biblique pontifical de Rome, où son évêque l’a incité à partir étudier. En 2004, il devient docteur en théologie biblique de l'UCP à Lisbonne[4].

En sa qualité de prêtre, il exerce des fonctions pastorales tout d’abord auprès de la paroisse Nossa Senhora do Livramento à Funchal de 1992 à 1995, ensuite comme chapelain à l’UCP pendant 5 ans puis, toujours à Lisbonne, dans la paroisse Santa Isabel et enfin comme recteur de la chapelle Nossa Senhora da Bonanza, plus connue comme Capela do Rato, à partir de 2010[5],[6].

Les premières années sacerdotales de José Tolentino de Mendonça sont aussi académiques. Il est successivement professeur au séminaire diocésain de Funchal, recteur du Collège Pontifical Portugais à Rome, conférencier à l'Université catholique portugaise, et professeur invité au Brésil par l’Université Catholique de Pernambuco (Unicap), par l’Université Pontificale Catholique de Rio de Janeiro, et par la Faculté Jésuite de Philosophie et de Théologie (FAJE) à Belo Horizonte. À Lisbonne il intègre l'UCP en qualité d'assistant (1996-1999), puis de professeur auxiliaire (2005-2015) et enfin de professeur associé. L’UCP le nomme vice-recteur en 2012 et doyen de sa faculté de théologie en 2018. En 2011, et pendant un an, il intègre, comme Straus Fellow, une équipe internationale de chercheurs invités par l’Université de New-York à travailler sur le thème « Religion et Raison Publique »[5],[7].

Proche du monde culturel par ses nombreuses oeuvres, publications et interventions dans les média, en 2004 José Tolentino de Mendonça devient pour dix ans le premier directeur du Secrétariat National de la Pastorale de la Culture que vient de créer la Conférence épiscopale portugaise pour promouvoir le dialogue entre l'Église et les milieux culturels du pays[4].

Après avoir assisté à une réunion avec Benoît XVI, rassemblant un grand nombre d'artistes en 2009, José Tolentino de Mendonça annonce que le geste d'hospitalité du pape est apprécié et que ce dernier a signalé que "au sein de l'Église, au sein de l'espace chrétien, [les artistes] ont une maison, comme s’ils étaient chez eux ". En 2011 Benoit XVI le nomme membre du Conseil pontifical pour la culture. Le pape François le reconduit à ce poste en 2016[4].

En 2018 le pape François invite José Tolentino de Mendonça à venir prêcher la retraite de carême de la Curie romaine. Outre la Bible, ses commentaires font référence à de nombreux écrivains, comme Fernando Pessoa, Clarice Lispector, Françoise Dolto, Etty Hillesum et Blaise Pascal. Il déclare : « Les écrivains sont quelquefois d'importants maîtres spirituels ». Ses prêches sont publiées sous le titre Elogio da Sede (Eloge de la Soif) et préfacés par le pape François[4].

Mgr Tolentino de Mendonça, face à la presse, après son ordination épiscopale le 28 juillet 2018 à Belém
Mgr José Tolentino de Mendonça, juillet 2018
Le Père José Tolentino de Mendonça à la Capela do Rato, 22 juillet 2018

Fin juin de la même année, le pape François nomme José Tolentino de Mendonça, archiviste et bibliothécaire de l’Église catholique romaine à compter du 1er septembre et archevêque titulaire de Suave. Le 28 juillet il est ordonné évêque par Mgr Manuel Clemente, cardinal patriarche de Lisbonne, assisté du cardinal António Marto, évêque de Leiria-Fátima, et de Mgr Teodoro de Faria, évêque émérite de Funchal qui l’a ordonné prêtre le 28 juillet 1990[8].

Il est créé cardinal-diacre par le pape François lors du consistoire du 5 octobre 2019 ; l'église romaine de Saints Dominique et Sixte lui est attribuée[9].

Activité littéraire[modifier | modifier le code]

Considéré comme une des voix du catholicisme contemporain[10],[11],[12], José Tolentino de Mendonça a publié de nombreux recueils d’essais, textes de spiritualité, poèmes et sermons. Il y  aborde les thèmes majeurs du canon chrétien en les faisant dialoguer avec la vie. La relation entre le christianisme et la culture est au cœur de ses écrits. En tant que théologien et penseur religieux, il cherche à découvrir la vie spirituelle là où on n'a pas toujours regardé et il s’efforce d'encourager l'Eglise à y être plus présente et pertinente. Ses livres connaissent un grand succès au Portugal et sont de plus en plus traduits et publiés à l'étranger[13]. De nombreux prix littéraires et distinctions viennent couronner sa carrière d'écrivain et souligner sa place dans le monde culturel.

Publications en français[modifier | modifier le code]

  • La nuit ouvre mes yeux, Orfeu, 2006, trad. Marie Claire Vromans
  • Notre père qui es sur la Terre, Novalis Cerf, 2013, trad. Josée Latulippe
  • Petit traité de l'amitié, Salvator, 2014, trad. Robert Kremer
  • Le Temps et la Promesse, Éditions des béatitudes, 2016, trad. Cécile Pointeau-Logeart

Publications en portugais[modifier | modifier le code]

  • Os dias contados, 1990, poésie
  • As estratégias do desejo: um discurso bíblico sobre a sexualidade, Cotovia, 1994, essai
  • Longe não sabia, Editoril Presença, 1997, poésie
  • A que distância deixaste o coração, 1998, poésie
  • Se eu quiser falar com Deus, 1996
  • Baldios, Assírio & Alvim, 1999, poésie
  • Cântico dos Cânticos, Cotovia, 1999
  • De Igual para Igual, 2000, poésie
  • A construção de Jesus: uma leitura narrativa de Lucas 7,36-50, Assírio & Alvim, 2004, essai
  • A estrada branca, Assírio & Alvim, 2005, poésie
  • Perdoar Helena, Assírio & Alvim, 2005, théâtre
  • Tábuas de pedra, Assírio & Alvim, 2006, poésie
  • A noite abre os meus olhos, 2006, poésie
  • A leitura infinita. Bíblia e interpretação, Paulinas, 2008, essai
  • O Viajante sem sono, 2009, poésie
  • Histórias escolhidas da Bíblia, Assírio & Alvim, 2009
  • O tesouro escondido, Paulinas Editora, 2011
  • Um deus que dança, Apostolado da Oração, 2011
  • Pai-nosso que estais na terra, Paulinas Editora, 2011, essai
  • Nenhum caminho será longo, Paulinas Editora, 2012, essai
  • O hipopótamo de Deus, Paulinas Editora, 2013, essai
  • Os rostos de Jesus, Temas e Debates, 2013
  • A papoila e o monge, Assírio & Alvim, 2013, poésie
  • O estado do bosque, Assírio & Alvim, 2013, poésie
  • A mística do instante, Paulinas Editora, 2014
  • A leitura infinita, Paulinas Editora, 2014
  • Estação central, Assírio & Alvim, 2015, poésie
  • Que coisa são as nuvens, Expresso, 2015
    Sélection de ses meilleures chroniques hebdomadaires
  • Esperar contra toda a esperança, Universidade Católica Editora, 2015, essai
  • Desporto, ética e transcendência, Edições Afrontamento, 2015, essai
  • A construção de Jesus, Paulinas Editora, 2015, essai
  • Corrigir os que erram, Paulinas Editora, 2016, essai
  • Teoria da fronteira, Assírio & Alvim, 2017, poésie
  • O pequeno caminho das grandes perguntas, Quetzal, 2017, essai
  • Elogio da sede, Quetzal, 2018, essai
    Texte des exercices spirituels de la retraite de carême du pape et de la curie romaine
  • Requiem pela aurora de amanhã, 2018
    Livret de l'œuvre créée pour le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale (première le 20 juillet 2018 au monastère des Hiéronymites à Belém pendant le 44ème Festival Estoril Lisboa). Musique de João Madureira
  • A Beleza que nos Pertence (Aforismos), Quetzal, 2019, essai

Publication exclusivement en anglais[modifier | modifier le code]

Religion and Culture in the Process of Global Change : Portuguese Pespectives, Cultural Heritage and Contemporary Change, series VIII, volume 19, Council for Research in Values & Philosophy, 2016, essai

coécrit avec Alfredo Teixeira et Alexandre Palma

Prix littéraires et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Prix de poésie de la ville de Lisbonne
  • 2001 : Commandeur de l'Ordre de l'Infant Dom Henri
  • 2005 : Prix du PEN club portugais
  • 2009 : Prix littéraire de la Fondation Inês de Castro pour O viajante sem sono
  • 2011 : Finaliste du prix littéraire Casino da Póvoa
  • 2012 : Revista E, magazine hebdomadaire du journal Expresso, le cite parmi les 100 personnalités portugaises les plus influentes
  • 2015 : Finaliste du prix littéraire Casino da Póvoa
  • 2015 : Prix littéraire Res Magnae (Italie) dans la catégorie « Culture de la rencontre » (premier étranger à recevoir ce prix)
  • 2015 : Commandeur de l'Ordre de Santiago ou Ordre de Saint Jacques de l'Épée
  • 2016 : Grand Prix APE/CM de Loulé, décerné par l'Association portugaise des écrivains et la municipalité de Loulé, pour Que coisa são as nuvens
  • 2016 : Grand Prix de poésie Teixeira de Pascoaes pour A noite abre os meus olhos
  • 2017 : Prix spécial Capri-San Michele (Italie) [14]
  • 2018 : Prix "Une vie par... passion" décerné par le quotidien italien "Avvenire" [15]
  • 2019 : le 29 juin, Revista E présente les 50 personnages "puissants, influents, innovateurs, provocateurs et consacrés qui ont marqué notre vie cette dernière année". Le nom de Mgr Tolentino de Mendonça apparaît en 4e position parmi les 13 noms cités sur la couverture [16]
  • 2019 : le 24 juillet, Marcelo Rebelo de Sousa, président de la République Portugaise, annonce que Mgr Tolentino de Mendonça présidera les commémorations du 10 juin 2020, fête nationale (jour du Portugal, de Camões et des Communautés Portugaises) [17]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) João Francisco Gomes, « Tolentino Mendonça escolhido pelo Papa para dirigir o Arquivo Secreto do Vaticano », sur observador.pt, (consulté le 19 juillet 2018)
  2. Claire Lesegretain, « Le père José Tolentino Mendonça, un auteur spirituel portugais aux archives du Vatican », sur la-croix.com, (consulté le 19 juillet 2018)
  3. Vatican News, « https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2019-09/des-cardinaux-de-frontiere-pour-le-dialogue-et-la-mission », sur vaticannews.va,
  4. a b c et d (pt) João Francisco Gomes, « Tolentino Mendonça. A vida do padre-poeta que orientou o retiro do Papa », sur observador.pt, (consulté le 25 juillet 2018)
  5. a et b (pt) « José Tolentino Calaça de Mendonça » [PDF], sur ucp.pt (consulté le 25 juillet 2018)
  6. (pt) « Bem-Vindos à Capela do Rato », sur capeladorato.org (consulté le 25 juillet 2018)
  7. (en) « 2011-2012 Fellows », sur law.nyu.edu (consulté le 25 juillet 2018)
  8. (pt) João Francisco Gomes, « Arcebispo Tolentino Mendonça continua a ser poeta. “Para mim não há diferença entre uma biblioteca e um jardim” », Observador,‎ (lire en ligne)
  9. (it) « Concistoro Ordinario Pubblico: Assegnazione dei Titoli, 05.10.2019 », Holy See Press Office, (consulté le 5 octobre 2019)
  10. (pt) António Lobo Antunes, « Zé Tolentino », sur visao.sapo.pt, (consulté le 22 juillet 2018)
  11. (pt) Rui Jorge Martins, « Livros, poesia, encontros: José Tolentino Mendonça entre Macau, Paris e Lisboa », sur snpcultura.org, (consulté le 22 juillet 2018)
  12. (pt) « José Tolentino Mendonça propõe o silêncio a Património Imaterial da Humanidade », sur cm-pvarzim.pt, (consulté le 22 juillet 2018)
  13. (pt) « José Tolentino Calaça de Mendonça », sur incm.pt, (consulté le 22 juillet 2018)
  14. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.premiocaprisanmichele.it/comunicato_mendon%C3%A7a.pdf
  15. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.avvenire.it/attualita/pagine/parte-oggi-la-festa-di-avvenire-nella-diocesi-di-monreale
  16. (pt) « Portugal Mais », sur expresso.pt,
  17. (pt) Lusa, « Marcelo escolhe Tolentino Mendonça para presidir às comemorações do 10 de Junho de 2020 », sur expresso.pt,

Liens externes[modifier | modifier le code]