José Tolentino Mendonça

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

José Tolentino Mendonça
Image illustrative de l’article José Tolentino Mendonça
Mgr José Tolentino Mendonça
Biographie
Naissance
Machico
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par le card. do Nascimento Clemente
Archevêque titulaire de Suave
Depuis le
Autres fonctions
Fonction laïque
Archiviste et bibliothécaire de l'Église catholique romaine

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

José Tolentino Mendonça ou José Tolentino Calaça de Mendonça, né le 15 décembre 1965 à Machico sur l'île de Madère, est un écrivain, poète, théologien et prêtre catholique portugais.

Le 26 juin 2018, le pape François le nomme archevêque titulaire de Suave et archiviste et bibliothécaire de l'Église catholique romaine, chargé des Archives secrètes et de la Bibliothèque apostolique vaticane[1]. Il prend ses fonctions à la Curie Romaine le 1er septembre de la même année, succédant ainsi à Mgr Jean-Louis Bruguès[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

José Tolentino Mendoça passe sa petite enfance à Lobito en Angola où sa famille s'est installée ; son père est pêcheur. À l'âge de neuf ans, il est de retour à Madère. À partir de 1979, il poursuit sa formation au séminaire de Funchal où, dès 1982, il commence à étudier la théologie. En 1989, il obtient une licence en théologie à l'université catholique portugaise (UCP) à Lisbonne[3].

En 1990, il est ordonné prêtre du diocèse de Funchal (Madère) par Mgr Teodoro de Faria[3]. Peu après, incité par son évêque, José Tolentino Mendonça part à Rome où, en 1992, il reçoit une maîtrise en sciences bibliques de l'Institut biblique pontifical[4].

De 1992 à 1995 il est prêtre de Notre Dame de la Délivrance à Funchal.

De retour à Lisbonne, il intègre l'UCP en qualité d'aumônier et assistant (1996-1999), puis professeur auxiliaire (2005-2015) et ensuite professeur associé[4].

En 2001-2002, il est recteur du Collège Pontifical Portugais à Rome.

2004 : il devient docteur en théologie biblique[4] à l'UCP.

A partir de 2004, et jusqu'en 2014, il est le premier directeur du Secrétariat national de la pastorale de la culture, destiné à promouvoir le dialogue entre l'Église et les milieux culturels, que vient de créer la conférence épiscopale portugaise[3].

En décembre 2011, Benoît XVI le nomme consultant du Conseil pontifical de la culture. Le pape François le reconduit à ce poste en 2016[3].

En 2011-2012, en qualité de Straus Fellow, il intègre une équipe de chercheurs invités par l'université de New York pour travailler sur le thème « Religion et espace public »[5].

2012 : nominations de José Tolentino Mendonça comme vice-recteur de l'UCP et directeur de son Centre d'Etude des Religions et des Cultures.

2013 : il devient président du Conseil consultatif du Centre hospitalier psychiatrique de Lisbonne[6].

José Tolentino Mendonça a enseigné au séminaire diocésain de Funchal[3]. Il se rend fréquemment au Brésil en qualité de professeur invité par l'université catholique de Pernambuco (Unicap), l'université pontificale catholique de Rio de Janeiro et la faculté jésuite de philosophie et de théologie de Belo Horizonte[4].

Entre 2005 et 2013, il dirige Didaskalia, revue publiée par la faculté de théologie de l'UCP[7]. Depuis 2012, il signe, dans Revista E supplément magazine du journal Expresso, une chronique hebdomadaire qu'il a intitulée « Quelle chose, les nuages »[8].

Pendant près de 10 ans il mène des activités pastorales en qualité de chapelain de Notre-Dame de la Tranquillité, surtout connue comme Capela do Rato (pt), à Lisbonne[9].

José Tolentino Mendonça à la Capela do Rato le 22 juillet 2018

Du 18 au 23 février 2018, à l'invitation du pape François, José Tolentino Mendonça prêche la retraite de carême du Saint Père et de la curie romaine, sur le thème « Éloge de la soif », à Ariccia près de Rome. Ses commentaires des écrits bibliques y sont émaillés de citations d'auteurs aussi divers que Fernando Pessoa, Roland Barthes, Clarice Lispector, Françoise Dolto, Etty Hillesum et Blaise Pascal[3].

Le 28 juillet 2018, il est ordonné évêque en l'église Sainte-Marie de Belém du monastère des Hiéronymites, à Lisbonne, par Mgr Manuel do Nascimento Clemente, cardinal patriarche de Lisbonne, assisté de Mgr Antonio dos Santos Marto, cardinal évêque de Leiria-Fátima, et de Mgr Teodoro de Faria, évêque émérite de Funchal qui l'a ordonné prêtre le 28 juillet 1990[10],[11].

Mgr Tolentino Mendonça, face à la presse, après son ordination épiscopale le 28 juillet 2018 à Belém

Activité littéraire[modifier | modifier le code]

Fréquemment considéré comme l'une des voix les plus originales de la littérature portugaise moderne[12],[13],[14], José Tolentino Mendonça est l'auteur d'une importante production littéraire associant poésie, essais et aussi théâtre. Bibliste, il aborde les thèmes des textes du canon chrétien en les faisant dialoguer avec les questions d'actualité. La relation entre le christianisme et la culture sous toutes ses formes est une constante dans ses écrits. Ses livres connaissent un grand succès au Portugal et figurent longtemps au palmarès des meilleures ventes lors de leur parution ; ils sont de plus en plus traduits et édités à l'étranger[15]. De nombreux prix littéraires et distinctions viennent couronner sa carrière d'écrivain et souligner sa place dans le monde culturel du Portugal.

Publications en français[modifier | modifier le code]

  • La nuit ouvre mes yeux, Orfeu, 2006, trad. Marie Claire Vromans
  • Notre père qui es sur la Terre, Novalis Cerf, 2013, trad. Josée Latulippe
  • Petit traité de l'amitié, Salvator, 2014, trad. Robert Kremer
  • Le Temps et la Promesse, Éditions des béatitudes, 2016, trad. Cécile Pointeau-Logeart

Publications en portugais[modifier | modifier le code]

  • Os dias contados, 1990, poésie
  • As estratégias do desejo: um discurso bíblico sobre a sexualidade, Cotovia, 1994, essai
  • Longe não sabia, Editoril Presença, 1997, poésie
  • A que distância deixaste o coração, 1998, poésie
  • Se eu quiser falar com Deus, 1996
  • Baldios, Assírio & Alvim, 1999, poésie
  • Cântico dos Cânticos, Cotovia, 1999
  • De Igual para Igual, 2000, poésie
  • A construção de Jesus: uma leitura narrativa de Lucas 7,36-50, Assírio & Alvim, 2004, essai
  • A estrada branca, Assírio & Alvim, 2005, poésie
  • Perdoar Helena, Assírio & Alvim, 2005, théâtre
  • Tábuas de pedra, Assírio & Alvim, 2006, poésie
  • A noite abre os meus olhos, 2006, poésie
  • A leitura infinita. Bíblia e interpretação, Paulinas, 2008, essai
  • O Viajante sem sono, 2009, poésie
  • Histórias escolhidas da Bíblia, Assírio & Alvim, 2009
  • O tesouro escondido, Paulinas Editora, 2011
  • Um deus que dança, Apostolado da Oração, 2011
  • Pai-nosso que estais na terra, Paulinas Editora, 2011, essai
  • Nenhum caminho será longo, Paulinas Editora, 2012, essai
  • O hipopótamo de Deus, Paulinas Editora, 2013, essai
  • Os rostos de Jesus, Temas e Debates, 2013
  • A papoila e o monge, Assírio & Alvim, 2013, poésie
  • O estado do bosque, Assírio & Alvim, 2013, poésie
  • A mística do instante, Paulinas Editora, 2014
  • A leitura infinita, Paulinas Editora, 2014
  • Estação central, Assírio & Alvim, 2015, poésie
  • Que coisa são as nuvens, Expresso, 2015
    Sélection de ses meilleures chroniques hebdomadaires
  • Esperar contra toda a esperança, Universidade Católica Editora, 2015, essai
  • Desporto, ética e transcendência, Edições Afrontamento, 2015, essai
  • A construção de Jesus, Paulinas Editora, 2015, essai
  • Corrigir os que erram, Paulinas Editora, 2016, essai
  • Teoria da fronteira, Assirio & Alvim, 2017, poésie
  • O pequeno caminho das grandes perguntas, Quetzal, 2017, essai
  • Elogio da sede, Quetzal, 2018, essai
    Texte des exercices spirituels de la retraite de carême du pape et de la curie romaine
  • Requiem pela aurora de amanhã, 2018
    Livret de l'œuvre créée pour le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale (première le 20 juillet 2018 au monastère des Hiéronymites à Belém pendant le 44ème Festival Estoril Lisboa). Musique de João Madureira

Prix littéraires et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Prix de poésie de la ville de Lisbonne
  • 2001 : Commandeur de l'Ordre de l'Infant Dom Henri
  • 2005 : Prix du PEN club portugais
  • 2009 : Prix littéraire de la Fondation Inês de Castro pour O viajante sem sono
  • 2011 : Finaliste du prix littéraire Casino da Póvoa
  • 2012 : Revista E, magazine hebdomadaire du journal Expresso, le cite parmi les 100 personnalités portugaises les plus influentes
  • 2015 : Finaliste du prix littéraire Casino da Póvoa
  • 2015 : Prix littéraire Res Magnae (Italie) dans la catégorie « Culture de la rencontre » (premier étranger à recevoir ce prix)
  • 2015 : Commandeur de l'Ordre de Santiago ou Ordre de Saint Jacques de l'Épée
  • 2016 : Grand Prix APE/CM de Loulé, décerné par l'Association portugaise des écrivains et la municipalité de Loulé, pour Que coisa são as nuvens
  • 2016 : Grand Prix de poésie Teixeira de Pascoaes pour A noite abre os meus olhos
  • 2017 : Prix spécial Capri-San Michele (Italie)
  • 2018 : Prix "Une vie par... passion" décerné par le quotidien italien "Avvenire"
  • 2018 : Avec 12% des voix, les auditeurs de Radio Renascença, une des radios portugaises les plus écoutées, et utilisateurs de son site internet placent D. Tolentino Mendonça en 3ème position parmi la liste proposée de 11 personnalités portugaises les plus marquantes de l'année 2018 Modèle:Rr.sapo.pt/radiografia2018

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) João Francisco Gomes, « Tolentino Mendonça escolhido pelo Papa para dirigir o Arquivo Secreto do Vaticano », sur observador.pt, (consulté le 19 juillet 2018)
  2. Claire Lesegretain, « Le père José Tolentino Mendonça, un auteur spirituel portugais aux archives du Vatican », sur la-croix.com, (consulté le 19 juillet 2018)
  3. a b c d e et f (pt) João Francisco Gomes, « Tolentino Mendonça. A vida do padre-poeta que orientou o retiro do Papa », sur observador.pt, (consulté le 25 juillet 2018)
  4. a b c et d (pt) « José Tolentino Calaça de Mendonça » [PDF], sur ucp.pt (consulté le 25 juillet 2018)
  5. (en) « 2011-2012 Fellows », sur law.nyu.edu (consulté le 25 juillet 2018)
  6. (pt) « Despacho n°9930-A/2013 », sur dre.pt (consulté le 26 juillet 2018)
  7. (pt) « José Tolentino Mendonça », sur icm.ft.lisboa.ucp.pt (consulté le 26 juillet 2018)
  8. (pt) João Miguel Salvador, « Que coisa são as nuvens? José Tolentino Mendonça responde », sur expresso.sapo.pt, (consulté le 25 juillet 2018)
  9. (pt) « Bem-Vindos à Capela do Rato », sur capeladorato.org (consulté le 25 juillet 2018)
  10. (pt) « Igreja/Portugal: D. José Tolentino vai ser ordenado bispo em Lisboa », sur agencia.ecclesia.pt, (consulté le 25 juillet 2018)
  11. (pt) « Igreja/Portugal:arcebispo-tolentino-mendonca-continua-a-ser-poeta-para-mim-nao-ha-diferenca-entre-uma-biblioteca-e-um-jardim », sur observador.pt,
  12. (pt) António Lobo Antunes, « Zé Tolentino », sur visao.sapo.pt, (consulté le 22 juillet 2018)
  13. (pt) Rui Jorge Martins, « Livros, poesia, encontros: José Tolentino Mendonça entre Macau, Paris e Lisboa », sur snpcultura.org, (consulté le 22 juillet 2018)
  14. (pt) « José Tolentino Mendonça propõe o silêncio a Património Imaterial da Humanidade », sur cm-pvarzim.pt, (consulté le 22 juillet 2018)
  15. (pt) « José Tolentino Calaça de Mendonça », sur incm.pt, (consulté le 22 juillet 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

|