Jean Le Couteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Le Couteur
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Archives conservées par

Jean Le Couteur, né le à Brest[1] et mort le [2],[3], est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de médecin de marine, il est doué en dessin et décide donc de s'inscrire aux Beaux-Arts. Élève de Georges Lefort à l'école de Rennes, il intègre les Beaux-Arts de Paris en 1939 pour achever son diplôme dans l'atelier d'Auguste Perret. La guerre interrompt sa scolarité.

Mobilisé, il revient en zone occupée et réintègre l'atelier avant de rejoindre une communauté d'artistes issus de l'école, installée dans le village abandonné d'Oppède dans le Vaucluse.

Architecte depuis 1944 et actif jusque dans les années 1980, il a traversé la seconde partie du XXe siècle et est considéré à de nombreux égards comme une sorte d'archétype de l'architecte des Trente Glorieuses.

En association avec Paul Herbé, on lui doit notamment en 1953 l’hôpital de N'Djamena, en 1955 la cathédrale du Sacré-Cœur d'Alger et en 1957 « la résidence du parc du château »[4] à Louveciennes (Yvelines). En 1962, il participe à l'aménagement du Languedoc-Roussillon comme urbaniste et architecte en chef de la station du Cap d'Agde.

En 1967, pour le compte du Ministère de l’intérieur et avec l’architecte-urbaniste Jean Le Berre, il réalise le Schéma directeur du Sud Finistère. Ce Schéma aboutit à l’élaboration du Plan Routier breton, à la construction de Port La Forêt.

Son travail a influencé de nombreux architectes dont Michel Colle, Gérard Khalifa, Denis Sloan ou Claude Turner[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié en 1954, il a quatre enfants : Thierry Le Couteur, architecte, décédé le 12 décembre 2010, Ariane Le Couteur, productrice de films, et Patrick Le Couteur, chirurgien à Nantes, ainsi qu’une belle-fille, l’ainée, Isabelle de la Brunière, architecte d’intérieur.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noémie Lesquins, Archives Jean Le Couteur, revue Colonnes, n°12, octobre 1988.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] ville-agde.fr
  2. midilibre.com « Copie archivée » (version du 18 juin 2010 sur l'Internet Archive)
  3. Métropolitains, émission radiophonique du 3 juin 2010 de François Chaslin, France Culture avec une évocation de Jean Le Couteur et la diffusion d’un extrait d’interview où il est question de l’immeuble du 29 rue Jean-de-Beauvais à Paris, 5e arr.
  4. Notice no EA78000001, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. http://www.citechaillot.fr/fr/publications/colonnes_periodique/24254-n12_-_archives_jean_le_couteur.html

Liens externes[modifier | modifier le code]