Jean Guillaume Friso d'Orange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Guillaume Friso d'Orange
Louis Volders 001.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 23 ans)
MoerdijkVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Henriëtte Amalia d'Anhalt-Dessau (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Willem George Friso (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sœurs
Maria Amalia (d)
Henriette Albertine (d)
Sophie de Nassau-Dietz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Amalia de Nassau-Dietz (en)
Guillaume IV d'Orange-NassauVoir et modifier les données sur Wikidata

Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz (en allemand Johann Wilhelm Friso von Nassau-Dietz), né le 4 août 1687 à Dessau, mort noyé le 14 juillet 1711 à Moerdijk. Il fut prince de Nassau-Dietz, stathouder de Frise de 1696 à 1711, prince d'Orange de 1702 à 1711, stathouder de Groningue de 1708 à 1711.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Henri Casimir II de Nassau-Dietz et d'Henriette-Amélie d'Anhalt-Dessau (en).

En 1709, Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz épouse Marie Louise de Hesse-Cassel (1688-1765), fille du landgrave Charles Ier.

Deux enfants sont nés de cette union :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Guillaume Friso

Avec la mort de Guillaume III d'Orange-Nassau survenue en 1702, la lignée directe et légitime de Guillaume Ier d'Orange-Nassau dit « Le Taciturne » s'éteint. Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz est l'aîné dans les prétendants à la succession, étant un descendant direct du frère (Jean Ier de Nassau-Dillenbourg) de Guillaume Ier d'Orange-Nassau. Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz a également comme grand-mère paternelle la princesse Albertine d'Orange-Nassau, fille du stathouder de Hollande Frédéric-Henri d'Orange-Nassau.

Henri-Frédéric d'Orange-Nassau, père de Guillaume III d'Orange-Nassau, réclame la succession comme stathouder dans toutes les provinces tenues par son fils. La faction républicaine des Pays-Bas rejeta cette demande. Les cinq provinces précédemment gouvernées par Guillaume III d'Orange-Nassau (la Hollande, Utrecht, la Gueldre et Overijssel) restent sans stathouder (en). Les deux dernières provinces, la Frise, et Groningue), qui n'avaient pas Guillaume III comme stathouder, échoient à Jean Guillaume Friso (1708).

Au début de sa carrière politique, Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz crée la troisième Chambre d'Orange, régie actuellement par la reine Béatrix des Pays-Bas. Son fils, Guillaume IV d'Orange-Nassau devient plus tard stathouder de chacune des sept provinces.

L'union entre Louise d'Orange-Nassau (sœur de Guillaume III d'Orange-Nassau) et Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg, pousse Frédéric Ier de Prusse à réclamer pour la Prusse la transmission de la ville de Lingen (Basse-Saxe) et la principauté d'Orange située dans la vallée du Rhône, qui est cédée plus tard par celui-ci à la France. Or, selon la volonté de Guillaume III d'Orange-Nassau, c'est Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz qui hérite de la principauté d'Orange (1702), initiant une nouvelle branche de la Maison d'Orange-Nassau.

Jean Guillaume Friso de Nassau-Dietz est général des troupes hollandaises lors de la guerre de Succession d'Espagne, il sert sous le commandement du duc Marlborough et est un officier compétent. Ce prestige acquis pendant cette guerre est peut-être à l'origine de son élection comme stathouder dans les cinq autres provinces.

En 1711, son navire fait naufrage entre la Belgique et La Haye, et il meurt noyé le 14 juillet 1711.

Fontaine dite de Friso élevée à sa mémoire à DIEZ (Rhénanie).

Titres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]