Joachim II Hector de Brandebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joachim.

Joachim-Hector de Brandebourg
Illustration.
Joachim-Hector âgé de 15 ans
Titre
Margrave de Brandebourg

(35 ans, 5 mois et 23 jours)
Prédécesseur Joachim-Nestor
Successeur Jean-Georges
Biographie
Titre complet margrave de Brandebourg
Dynastie Maison de Hohenzollern
Date de naissance
Lieu de naissance Cölln
Date de décès (à 65 ans)
Lieu de décès Berlin-Köpenick
Père Jean-Nestor de Brandebourg
Mère Élisabeth de Danemark
Conjoint Madeleine de Saxe
Hedwige Jagellon
Enfants Élisabeth
Sigismond
Edwige
Sophie
Joachim
Religion luthéranisme après 1555
Résidence Château de Cölln

Joachim II Hector de Brandebourg
Margraves de Brandebourg

Joachim II Hector de Brandebourg, (en allemand Joachim II Hector von Brandenburg), né le à Cölln, mort le à Berlin-Köpenick. Prince-électeur de Brandebourg de 1535 à 1571, il propagea la Réforme dans ses états.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joachim II inaugure la communion sous les deux espèces ; gravure de Bernhard Rode (1783).

En 1534, Joachim Ier Nestor de Brandebourg avait fait signer à ses héritiers un acte d'héritage dans lequel ils s’engageaient à conserver la foi catholique romaine dans le Brandebourg. Dans ce document, leur père laisse en héritage à son jeune fils Jean Ier de Brandebourg-Custrin la marche de Custrin et quelques autres régions, qu'on désigne comme la Nouvelle Marche de Brandebourg ; mais Joachim II Hector n'a pas signé cet acte.

Veuf, Joachim II Hector de Brandebourg épouse Hedwige Jagellon. Cette dynastie de Jagellon étant catholique romaine, il doit faire la promesse suivante : Hedwige Jagellon restera catholique. Longtemps tenté par la Réforme, Jean II Hector de Brandebourg est toujours à la recherche d'un équilibre entre les factions catholiques et protestantes. Il ne pratique officiellement la religion luthérienne qu'à partir de 1555. Avec l'appui de Philipp Melanchthon, la Réforme est mise en place dans le Brandebourg en 1539 : la hiérarchie des clercs est révisée, la doctrine de Luther se substitue au catéchisme romain et les laïcs partagent le calice lors de l'eucharistie ; mais simultanément, le prince s'efforce de maintenir le culte catholique et, par des pourparlers avec le Saint-Empire, de maintenir le dialogue entre les deux confessions.

Le 1er novembre 1539, Joachim-Hector participe en personne à la communion sous les deux espèces, vraisemblablement[1],[2] en l'église Saint-Nicolas de Spandau. Au cours des mois suivants, les monastères et congrégation de la Marche de Brandebourg sont sécularisées.

En 1542, Joachim II Hector de Brandebourg commence la construction du pavillon de chasse de Grunewald (sur la rive sud-est du lac de même nom) à Berlin. En 1558, après la démolition des ruines d'un ancien château, il fait construire le château de Köpenick (SchlossesKöpenick), puis en 1559 commence la construction de la citadelle de Spandau. Ces différentes constructions ruinent de façon durable les finances de l'État de Brandebourg. À son décès, il laisse une dette de 2,5 millions de florins.

Famille[modifier | modifier le code]

Joachim II (1550)
Joachim II Hector de Brandebourg (1562)

Joachim II Hector de Brandebourg appartient à la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette lignée donna des électeurs, des rois et des empereurs à la Prusse et l'Allemagne. Joachim II Hector de Brandebourg est l'ascendant de l'actuel chef de la Maison impériale d'Allemagne, le prince Georges Frédéric de Prusse.

Fils de Joachim Ier Nestor de Brandebourg et d'Élisabeth de Danemark.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

En 1524, Joachim II Hector de Brandebourg épouse Madeleine de Saxe (†1534), (fille de Georges de Saxe), (dit Georges Le Barbu).

Sept enfants sont nés de cette union :


Veuf, Joachim II Hector de Brandebourg épouse en 1535 Hedwige Jagellon , (fille de Sigismond Ier de Pologne).

Cinq enfants sont nés de cette union :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le lieu de cette messe historique est controversé : cf. sur cette question Mathis Leibetseder et Frank Göse (dir.), Reformation in Brandenburg. Verlauf, Akteure, Deutungen., Berlin, , « Kurfürst und Konfession. Der Gottesdienst vom 1. November 1539 als Teil kurfürstlicher Positionierungen im religiösen Feld des 16. Jahrhunderts. », p. 91–112 ; Adolf Laminski, « Die offizielle Einführung der Reformation in Brandenburg begann am 1. November 1539 zu Berlin-Cölln. », Herbergen der Christenheit, no 19,‎ , p. 107–109 ; Karl Themel, « Was geschah am 1. und 2. November 1539 in Berlin und Spandau? », Jahrbuch für Berlin-Brandenburgische Kirchengeschichte, no 40,‎ , p. 86–123.
  2. Cf. (de) L'acte réformateur du 1er novembre 1539 d'après les sources historiques.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :