Maurice de Hesse-Cassel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice de Hesse-Cassel
Moritz Landgraf von Hessen Seite 1 Bild 0001.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
EschwegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Moritz von Hessen-KasselVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Der WohlgenannteVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Sabine de Wurtemberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Philipp Wilhelm von Cornberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sœurs
Christine de Hesse-Cassel (en)
Edwige de Hesse-Cassel (en)
Anne-Marie de Hesse-Cassel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Agnès de Solms-Laubach (en)
Julienne de Nassau-Dillenburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Othon de Hesse-Cassel (en)
Madeleine de Hesse-Cassel (d)
Sophie de Hesse-Cassel
Frédéric de Hesse-Eschwege
Christian de Hesse-Cassel (d)
Herman de Hesse-Cassel (en)
Guillaume V de Hesse-Cassel
Agnès de Hesse-Cassel
Élisabeth de Hesse-Cassel (en)
Ernest Ier de Hesse-RheinfelsVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Mouvement

Maurice (, Cassel, Eschwege), dit « l'Éclairé » ou « le savant » (der Gelehrte) [1], est landgrave de Hesse-Cassel de 1592 à 1627, qui faisait partie du Saint Empire Romain germanique[2]. Le landgraviat de Hesse-Cassel était une principauté avec des droits allodiaux (qui ne relevait d'aucun seigneur et était exempte de droits).

Un savant reconnu[modifier | modifier le code]

Maurice de Hesse-Cassel fut un réformateur qui souhaitait faire bénéficier toutes les branches de la civilisation des progrès. Son érudition en littérature, théologie, poésie, mathématiques, chimie…était notoire. Il appréciait en particulier la littérature française [3].

Un mélomane qui a découvert Schütz[modifier | modifier le code]

Il s'est également illustré comme musicien et compositeur, en particulier pour le luth. Ses œuvres continuent à être jouées aujourd’hui, par exemple en matière de Poème harmonique [4]. Il a aussi découvert et soutenu le compositeur allemand Heinrich Schütz à qui il a notamment donné une bourse en 1609 pour aller étudier la musicologie à Venise. Schütz, qui lui devait sa destinée musicale, lui a rendu hommage en publiant en 1611 "Il Primo Libro de Madrigal" [5].

Biographie[modifier | modifier le code]

En matière de religion :

Bien qu'élevé dans la foi luthérienne, Maurice se convertit au calvinisme en 1605 et exige de ses sujets leur conversion, sans succès. Il tente ensuite d'imposer le calvinisme dans le Hesse-Marbourg, mais ce changement de confession étant contraire aux règles de succession, il s'ensuit un conflit avec le Hesse-Darmstadt qu'il avait hérité de son oncle en 1604[6], ainsi qu'avec Matthias, saint Empereur romain. Il s’attira aussi les armes de l’empereur Ferdinand II[7]. S’agissant de ses réformes religieuses, elles se manifestent notamment dans la liturgie. De plus, le pain ordinaire remplace les hosties dans l’Eucharistie.

Dès 1648, le territoire de Hesse comprendra deux Églises : une luthérienne et une réformée[8].

En matière de guerre :

Ses actions ruinent financièrement le Hesse-Cassel. Maurice de Hesse-Cassel s'est également allié à la Suède lors de la guerre de Trente Ans (qui a eu lieu de 1618 à 1648).

En 1623, un arrêt de loi de Ferdinand II promulgua la perte des États que lui contestaient les princes de Darmstadt ainsi que les revenus que Maurice de Hesse-Cassel en avait retirés. Il essaya en vain d’obtenir des appuis des autres cours d’Allemagne, et se résolut finalement, en voyant les habitants de ses terres maltraités, à céder en 1624, une partie de ses terres à la branche Hesse-Darmstadt. En 1627, il dut abdiquer[9] en faveur de son fils Guillaume (1602-1637)[1].


Les landgraves de Hesse-Cassel prirent l'habitude de louer leur armée comme des mercenaires au cours des XVIIe et XVIIIe siècles[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Guillaume IV de Hesse et de Sabine de Wurtemberg (en), Maurice de Hesse-Cassel épouse le 23 septembre 1593 Agnès de Solms-Laubach (en) (1578-1602), fille du comte Jean-Georges de Solms-Laubach (bg) et de Marguerite de Schönburg-Glauchau[10]. Quatre enfants sont nés de cette union :

Veuf, Maurice de Hesse-Cassel épouse le 22 avril 1603 Juliane de Nassau-Dillenbourg (1587-1643) (en), fille du comte Jean VII de Nassau-Siegen (en). Quatorze enfants sont nés de cette union :

Ascendance[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice de Hesse. Jean Hiernard et François Kihm (éd.), Un landgrave incognito. Le voyage de France de Maurice de Hesse - 1602, Presses universitaires de Rennes, 2016, (ISBN 978-2-7535-4987-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.historyfiles.co.uk/KingListsEurope/GermanyHesse.htm
  2. a et b http://www.medievalcoinage.com/gallery/germany-hessecassel.htm
  3. http://books.google.ch/books?id=_3BhhLMCRtQC&pg=PR14&dq=Maurice+de+Hesse-Cassel&hl=fr&sa=X&ei=6rlKT86NLoXNhAfzmvivDg&ved=0CFMQ6AEwBg#v=onepage&q=Maurice%20de%20Hesse-Cassel&f=false
  4. http://www.institutfrancais.de/le-poeme-harmonique,17529.html?lang=fr
  5. http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Sch%C3%BCtz/143620
  6. http://histclo.com/royal/gers/hesse/rgs-hessek.htm
  7. http://books.google.ch/books?id=Nj_ML3fir6gC&pg=PA652&lpg=PA652&dq=maurice+de+hesse-cassel&source=bl&ots=bZvPfmKLXf&sig=TpciY3kNvk0r162-6hspihrrFqg&hl=fr&sa=X&ei=Ez9LT__PFcS5hAeV05S9Dg&ved=0CEsQ6AEwBzgU#v=onepage&q=maurice%20de%20hesse-cassel&f=false
  8. http://www.reformiert-online.net/t/fra/bildung/grundkurs/gesch/lek4/lek4_9.jsp
  9. http://theesotericcuriosa.blogspot.com/2012/02/blog-post_12.html
  10. http://www.altesses.eu/princes138.php