Dorothée de Palatinat-Simmern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dorothée de Simmern
JohannGeorgAnhDorotheaSimmern.jpg
Titres de noblesse
Comtesse
Fürst
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
Sandersleben (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Dorothea von Pfalz-SimmernVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Conjoint
Enfants

Dorothée de Simmern ( - ) était une comtesse palatine de Palatinat-Simmern par la naissance et princesse d'Anhalt-Dessau par mariage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dorothée est née à Kaiserslautern, le seul enfant survivant du comte palatin Jean-Casimir du Palatinat (1543-1592) de son mariage avec Élisabeth de Saxe (1552-1590) (1552-1590), la fille de l'électeur Auguste Ier de Saxe.

Elle a épousé le 21 février 1595 à Heidelberg le prince Jean-Georges Ier d'Anhalt-Dessau (1567-1618). Elle était sa deuxième épouse. Elle a été conduite à l'autel par son tuteur, l'électeur Palatin Frédéric IV du Palatinat. Sous son influence, son mari se convertit au Calvinisme en 1596[1]. Après sa mort, elle se retira dans son douaire du château de Sandersleben.

Elle a été membre de la "société des Vertueux" sous le surnom de die Gastfreie ("l'Hospitalier").

Dorothée est morte à Sandersleben, âgée de 50 ans, et fut enterrée dans l'Église de sainte-Marie à Dessau. Ses deux fils aînés ont ajouté une pierre tombale à sa sépulture, en 1631.

Descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage Dorothée eu les enfants suivants:

Références[modifier | modifier le code]

  • Johann C. Hönicke: Urkundliche Merkwürdigkeiten aus der Herzogl. Schloss - und Stadtkirche zu sainte-marie, à Dessau, besonders das Anhaltische Fürstenhaus betreffend, Fritsche, 1833, p. 95 ff
  • Dieter Merzbacher, Klaus Conermann et Gabriele Ball: Briefe der Fruchtbringenden Gesellschaft und Beilagen, Niemeyer, 2003, p. 162
  • Bernhard Joseph Schleiss: Familienkalender des Durchl. Erzhauses Pfalz-Wittelsbach für das doppelte Jubel - und Schaltjahr 1792, 1792, p. 39 en Ligne
  1. Andreas Thiele: Erzählende genealogische Stammtafeln zur europäischen Geschichte: Deutsche Kaiser-, Königs-, Herzogs - und Grafenhäuser, partie 2, R. G. Fischer, 1994, p. 450