Jean Cormier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cormier (homonymie).
Jean Cormier
Jean Cormier et Anne Lamouche (cropped).jpg
Jean Cormier en 2011.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Jean Cormier, né le à Paris[1] et mort le dans la même ville[1], est un journaliste, écrivain et réalisateur français d'origine basque.

Grand reporter, il a écrit plusieurs ouvrages sur le rugby à XV et Che Guevara.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Cormier nait le dans le 20e arrondissement de Paris. Il entre comme grand reporter au Parisien et à Aujourd'hui en France. Il invente avec son ami Denis Lalanne le Festival Singe-Germain, un festival à Saint-Germain-des-Près, culturel et sportif, rendant hommage à Antoine Blondin[2]. Il était un des organisateurs du Marathon des Leveurs de Coude, également à Saint-Germain-des-Près[3]. L'événement a été créé à l’occasion de la première coupe du monde de rugby en 1987. Des équipes d'une dizaine de participants déguisés font la tournée de 42 bars du quartier après une messe en français et basque à l'église Saint-Sulpice[4],[5]. Les participants se font servir du vin à chaque étape dans des tastevins qu'ils portent sur un ruban autour du cou[6]. Cormier n'est pas seulement un journaliste sportif très proche des athlètes mais également un grand connaisseur de la révolution cubaine et des Indiens d'Amazonie. Il lui arrivait de vivre de longues périodes avec eux dans la grande forêt brésilienne.

Jean Cormier meurt le 17 décembre 2018 dans une clinique du 16e arrondissement de Paris[7] des suites du cancer dont il était atteint[8].

Famille[modifier | modifier le code]

Jean Cormier est père d'une fille prénommée Jennifer[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Sur le rugby
  • Grand chelem, avec Jean Denis et Roger Blachon, 1977, Denoël
  • Les Capitaines du XV de France (Collection Les Grands du sport) de Roger Bastide, 1978, Éditions Pac
  • Le Marathon : Dans la foulée du professeur Saillant d'Alain Lunzenfichter et Patrick Segal, 1981, Denoël
  • Il était une fois Jean-Pierre Rives, 1985, Robert Laffont
  • Jeux d'hiver, jeux d'humour, avec Avoine, 1991, Humoristes Associés
  • Le Livre d'or du rugby 1992, avec Pierre Albaladejo, 1992, Solar
  • Le Livre d'or du rugby 2003, avec Pierre Albaladejo, et Fabien Pelous, 2003, Solar
  • Le Livre d'or du rugby, avec Pierre Albaladejo, et Imanol Harinordoquy, 2004, Solar
  • Rugby : Livre d'or 2005, avec Pierre Albaladejo, et Dimitri Yachvili, 2005, Solar
  • Rugby, avec Pierre Albaladejo et la préface de Jérôme Thion, 2006, Solar
  • Ibanez, le rugby à bout de bras, avec Raphaël Ibanez, Frédéric Brandon, illustré par Frédéric Brandon, 2007, Rocher
  • Livre d'Or du Rugby 2007, Solar
  • Rugby 2008, avec Pierre Albaladejo, et Bernard Lapasset, 2008, Solar
  • Livre d'or Rugby 2009, avec Pierre Albaladejo, 2009, Solar
Autres
  • Che Guevara. Le temps des révélations, Rocher, 2017
  • Che Guevara, Rocher, 2002
  • Alcools de nuit, avec Antoine Blondin, Roger Bastide, 1988, Rocher
  • Alcools de nuit : Cormier trinque avec Blondin et Bastide, 2007, Rocher
  • Che Guevara : compagnon de la révolution, coll. « Découvertes Gallimard / Histoire » (no 272), avec Jacques Lapeyre, 2008, Gallimard
  • Le Curé de Soweto, coécrit avec Mgr Emmanuel Lafont, 2011, Rocher (Éditions du).
  • Gueules de Chefs, 2013, Rocher
  • Blondin (en collaboration avec Symbad de Lassus), 2016, Rocher
  • Che Guevara, le temps des révélations, Le Rocher, 2017, 528 p.
Préface
  • Les Yeux dans les yeux, de Raphaël Ibañez, préface de Jean Cormier, postface de Philippe-Jean Catinchi, 2007, Rocher

Exposition[modifier | modifier le code]

  • L’étoile du Che à Paris du 22 mai au 19 juin 2003[9], 150 photographies de René Burri, Chinolope, Raul Corrales, Alberto Figueroa, Alberto Korda, Liborio Noval, Roger Pic, Perfecto Romero, Osvaldo Salas et Roberto Salas.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jean Cormier a coréalisé plusieurs films[10] :

  • Le Defi des Tembe, 1999 (sur les Indiens d'Amazonie)[11]
  • Anoumalë, être et devenir wayana, 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Ridet, « Le journaliste Jean Cormier est mort », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2018)
  2. « Festival Singe-Germain », sur singe-germain.com (consulté le 17 décembre 2018)
  3. « Les leveurs de coude trinquent en souvenir d'Antoine Blondin », sur leparisien.fr, (consulté le 17 décembre 2018)
  4. « Le tout dernier Blondin », sur LExpress.fr, (consulté le 17 décembre 2018)
  5. « Le Marathon des Leveurs de Coude a fêté ses 30 ans », sur Paris-Bistro, (consulté le 17 décembre 2018)
  6. « Le marathon des leveurs de coude », sur L'Humanité, (consulté le 17 décembre 2018)
  7. a et b « Jean Cormier s’est éteint », sur Le Parisien.fr,
  8. Pierre Michel Bonnot, « Mort d'un guerrier de la nuit », L'Equipe,‎ , p. 24.
  9. Exposition L'étoile du Che
  10. Voir sa fiche sur Allocine
  11. Une échappée sauvage avec Jean Cormier, sur FR3

Liens externes[modifier | modifier le code]