Jean Bertolino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Bertolino
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Jean Bertolino, né le à Marseille, est un journaliste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École supérieure de journalisme de Paris (promotion 1959-1961), grand reporter, correspondant de guerre, il travaille pour La Croix, Le Monde, Le Figaro et plusieurs quotidiens de province. Il obtient le Prix Albert-Londres en 1967 pour ses reportages sur le Vietnam et le Cambodge en guerre et sur la révolte des Kurdes en Irak, publiés dans le journal La Croix et repris par de nombreux journaux étrangers.

Il devient en 1987 responsable du service des grands reportages à TF1, alors chaîne publique avec laquelle il collabore depuis 1983. À partir de 1988, il est producteur de l'Unité de Programmes de grands reportages 52 sur la Une, magazine dont le dernier numéro sera présenté en juin 2001[1]. Le 21 juillet 1987, dans un numéro de l'émission 52 sur la Une, un reportage sur les mystères des catacombes présente une messe noire plus vraie que nature ; messe noire qui s'avère jouée par des figurants[2].

Il est également l'auteur de romans.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Vietnam sanglant, Stock, 1968
  • Les Trublions, Stock, 1969
  • Les Orangers de Jaffa, France-Empire, 1974
  • Albanie, la sentinelle de Staline, Le Seuil, 1979
  • Histoires vécues, L'Archipel, 1993
  • Madame l'Etoile, Flammarion, 1997
  • La Frontière des fous, Flammarion, 1998
  • Le Chant du Farou, Alzieu, 2000
  • Chaman, Presses de la Cité, 2002
  • Fura-Tena, Presses de la Cité, 2004
  • Pour qu'il ne meure jamais, Calmann-Lévy, 2010
  • Et je te donnerai les trésors des ténèbres, Calmann-Lévy, 2014

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les adieux de Jean Bertolino sur le site LaDépêche.fr 27.06.2001
  2. Emmanuel PONCET, « Interview truquée, fausses barbes"" Inventaire des petits «arrangements» avec la réalité », Libération, (consulté le 25 novembre 2017)
  3. Pour l'ensemble de son travail sur la guerre du Vietnam, la guerre des Kurdes en Irak, le Cambodge et la Chine
  4. Palmarès 2011 des Grands Prix Internationaux de Poésie sur le site de la SPAF [1]

Lien externe[modifier | modifier le code]