Jean-Marc Fédida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fedida.
Jean-Marc Fédida
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean-Marc Fédida (né le 28 novembre 1963 à Lyon) est un avocat français, parfois en charge d'affaires financières et pénales françaises ayant connu un retentissement médiatique plus ou moins important. Avocat d'Alain Madelin, partie civile dans l'affaire Clearstream 2, de Madeleine Germon dans l'affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras, de Didier Schuller, il est par ailleurs un des conseils du Groupe TOTAL et du Canard Enchaîné.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Fédida naît en 1963 à Lyon[1] d'un père psychanalyste, Pierre Fédida, et d'une mère féministe[1] communiste professeur de lettres modernes[1]. Il devient avocat en 1988 après avoir été stagiaire au sein du cabinet de Georges Kiejman. Il est élu secrétaire de Conférence du Stage du Barreau de Paris en 1993, dans la même promotion qu'Arnaud Montebourg. Il a été promu Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

En novembre 2006, Jean-Marc Fédida a publié L'Horreur sécuritaire - Les Trente Honteuses, un essai dans lequel il développe la thèse d’une régression, sans précédent dans l’histoire de la République, des libertés publiques et individuelles. Ces « trente honteuses », débutent avec l’adoption de la loi Sécurité et Liberté (qualifiée d’oxymore par l’auteur) du ministre de la Justice Alain Peyrefitte en 1978, se poursuivant depuis, indépendamment des positionnements politiques des différents gouvernements, pour mettre en place un arsenal répressif de plus en plus élaboré et… inefficace.

Avec son deuxième essai, Impasses de Grenelle, il lance un débat sur l'écologie par le biais de la liberté. Pour lui, l'écologie est une pensée unique dangereuse pour les libertés personnelles. Plus avant il conduit une critique de l'écologie en ce qu'elle consiste dans la mise en œuvre d'un modèle de vie sans rechercher l'adhésion des individus, mais parfois en l'imposant contre leur gré. Dans cette vision, l'écologie apparaît comme un totalitarisme, l’État s'auto-investissant de la définition du bonheur des citoyens.

En février 2012, il publie aux Éditions du Fleuve Noir, Le Procès Capone, dans lequel il revient sur les conditions historiques qui firent condamner le gangster américain. Le récit de ce procès est pour l'auteur l'occasion de dénoncer les travers des politiques prohibitionnistes en ce qu'elle aboutissent à la production d'un délinquance dangereuse pour le lien social.

Au mois de décembre 2012, Jean-Marc Fédida a été élu membre du Conseil de l'Ordre des Avocats du Barreau de Paris[2].

Au mois de novembre 2013 il est reçu aux épreuves d'admission du Barreau d'Israël.

Il a publié en janvier 2015 aux Éditions l'Age d'Homme l'Affaire Maurras. Il fait le récit du procès de l'écrivain qui s'est ouvert en janvier 1945 et qui a vu la condamnation de Charles Maurras à perpétuité et à l'indignité nationale. C'est l'occasion pour Jean-Marc Fédida de revenir aux sources criminelles du nationalisme en raison notamment de son comportement pendant la guerre.

Il a été élu en février 2015 au Conseil du Barreau Pénal International et désigné en qualité de Secrétaire Général de l'Institut de Droit Pénal du Barreau de Paris. Il est le vice-président du Rassemblement des Avocats Juifs de France et secrétaire général du Fonds de Dotation du Mémorial de Rivesaltes.

Il participe régulièrement au débat public notamment sur le Huffington Post qui accueille ses contributions, mais aussi l'Opinion ou encore Atlantico.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Le Contentieux de l’environnement (Poche), de Yves-Henri Bonello (Auteur) et Jean-Marc Fédida (Auteur), Éditeur : Presses Universitaires de France (PUF) (12 juillet 1985), Collection : Que sais-je ?, (ISBN 2130463614), (ISBN 978-2130463610)
  • 2001 : Le Contentieux douanier (Poche), Éditeur : Presses Universitaires de France - PUF (1er mai 2001), Collection : Que Sais-Je ?, (ISBN 2130511317), (ISBN 978-2130511311)
  • 2006 : L'Horreur sécuritaire : Les Trente Honteuses (Broché), Éditeur : Éditions Privé (17 novembre 2006), (ISBN 235076043X), (ISBN 978-2350760438)
  • 2008 : Impasses de Grenelle : De la perversité écologiste (Broché), Éditeur : Éditions Ramsay (22 mai 2008), Collection : DOCUMENTAIRES, (ISBN 2841149501), (ISBN 978-2841149506)
  • 2012 : Le Procès Capone, Éditeur : Fleuve Noir (9 février 2012), (ISBN 226509482X)
  • 2015 : L’Affaire Maurras, Éditeur : L'Age d'Homme (28 janvier 2015)

Références[modifier | modifier le code]