Jean-Luc Petitrenaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petitrenaud.
Jean-Luc Petitrenaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Jean-Luc Petitrenaud, né le à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), est un chroniqueur gastronomique, animateur de radio et de télévision français qui présente de nombreuses émissions gastronomiques et culinaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Petitrenaud est le fils d'un représentant en cosmétiques et d'une mère au foyer, élevant ses trois enfants[1] .

Son attirance pour la cuisine de terroir date de sa petite enfance, quand il rendait visite à sa grand-mère Louise, qui habitait à Couleuvre dans l'Allier, en bordure de la forêt de Tronçais. C'est chez elle qu'il a appris la culture du « bien manger ». À chacune de ses visites, Louise lui préparait son plat favori : le pâté aux pommes de terre[2].

N'étant pas un élève modèle et assidu, il passait ses journées à faire le pitre en imitant ses professeurs. Il fut d'ailleurs renvoyé du collège en 3e pour indiscipline. Après cela, son père décida que s'il n'était pas doué pour les études, il devait apprendre un métier[2].

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Petitrenaud est placé en apprentissage et obtient un CAP de chaudronnier et de soudeur, métiers qu'il n'aime pas. Par la suite, il passe un diplôme d'éducateur spécialisé, anime des colonies de vacances et des clubs de théâtre, écrit des pièces et se produit en Europe, principalement en Suisse, où il intègre la troupe de théâtre professionnelle de Lausanne fondée par Alain Knapp, jouant des rôles très divers : pastiche d'Hitler, Sganarelle de Molière, le Bourgeois de Lausanne, etc[3].

Tout en continuant son métier d'éducateur dans un centre d'enfants inadaptés, il prend des cours à l'École du cirque d'Annie Fratellini et Pierre Étaix sur recommandation du clown suisse Dimitri, et portera le surnom de Clown Mime Luc. C'est certainement cette formation qui lui a permis d'acquérir le jeu d'acteur et la théâtralité dont il use dans ses émissions.

En 1984, il anime diverses émissions sur l'antenne régionale de Radio Puy-de-Dôme, future France Bleu Pays d'Auvergne. Il diffuse entre autres des portraits féminins souvent savoureux, intitulés Le quart cœur et commence à faire des chroniques gastronomiques[1].

Critique gastronomique[modifier | modifier le code]

Fixé un moment en Suisse, Jean-Luc Petitrenaud publie quelques billets pour Radio France et Radio suisse romande, jusqu'à ce que cette dernière lui propose un jour de devenir critique gastronomique et d'assurer régulièrement une chronique sur ses ondes.

Depuis il a animé plusieurs émissions à la télévision ou à la radio, ainsi que des chroniques dans les journaux :

Le , il part renforcer la grille de Sud Radio pour y être animateur, station qui entend privilégier dorénavant les axes terroir, gastronomie et plaisirs de la table[4].

Le , la presse annonce que Jean-Luc Petitrenaud, fatigué ne présentera plus son émission à la rentrée et sera remplacé à partir du 10 septembre par Carinne Teyssandier[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Petitrenaud est marié à l'éditrice Sylvie Desormière.

Il est le père d'une fille prénommée Louise (en souvenir de sa grand-mère), ainsi qu'un fils: Antonin.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le guide du casse-croûte, préface de Pierre Arditi, Paris, Hachette, 1992, (ISBN 2-01-018554-4)
  • Le guide du casse-croûte, préface de Claude Villers, Paris, Hachette, 1993, (ISBN 2-01-020478-6)
  • La France du casse-croûte, préface de Philippe Gildas, Paris, Hachette, 1995, (ISBN 2-01-242317-5)
  • Le plaisancier gastronome : 50 escales de Dunkerque à Biarritz / les adresses de Jean-Luc Petitrenaud ; photographies de Yann Arthus-Bertrand, Paris, Quarante-quatrième parallèle, 1996
  • Le Petitrenaud des bonnes maisons : guide France 97-98, bistrots, produits du terroir, hôtels de charme, restaurants, Paris, Hachette, 1997, (ISBN 2-01-242606-9)
  • 52 tartines du dimanche soir : par les plus grands chefs de France, Genève, Minerva, 1998, (ISBN 2-8307-0493-2) (réédité en 2007 avec Sylvie Desormière (ISBN 2-8307-0929-2))
  • 52 omelettes du dimanche soir : par les plus grands chefs de France, Genève, Minerva, 2000, (ISBN 2-8307-0594-7)
  • À la table d'Edgard : Portraits gourmands des personnalités de la Ve République, (avec Paul Benmussa), Genève, Minerva, 2000, (ISBN 2-8307-0574-2)
  • Promenades gourmandes en France, avec Pierre Vallaud, Paris, Hachette, (ISBN 2-01-243464-9)
  • Mes bons coups de fourchette : 2001-2002, Genève, Minerva, 2001, (ISBN 2-8307-0615-3)
  • Mes bons coups de fourchette : 2003-2004, Genève, Minerva, 2001, (ISBN 2-8307-0712-5)
  • Mes bons coups de fourchette, Genève, Minerva, 2003, (ISBN 2-8307-0712-5)
  • Je cuisine pour vous, photographies de Mathieu Garçon, Genève, Minerva, 2003, (ISBN 2-8307-0724-9)
  • Piéton gourmand à Avignon, Paris, Mango, coll. « Piéton gourmand », 2005, (ISBN 2-84270-515-7)
  • Piéton gourmand à Deauville-Trouville, Paris, Mango, coll. « Piéton gourmand », 2005, (ISBN 2-84270-521-1)
  • Carte postale gourmande (T1), Paris, Mango, 2005, (ISBN 2-84270-523-8)
  • Mes bonnes adresses à Venise, Paris, Mango, 2006, (ISBN 2-84270-516-5)
  • Carte postale gourmande (T2), Paris, Mango, 2006, (ISBN 2-84270-606-4)
  • Mes envies de vivre : mes plus belles histoires de table, Paris, Fayard, 2008, (ISBN 978-2-213-63586-6)
  • Petit lexique du petit, Paris, Stock, 2011, (ISBN 2-234-07023-6) (réédité chez Points, 2012, (ISBN 2-7578-2990-4))

Participations[modifier | modifier le code]

  • Jean Ducloux et Michel Chabot (préf. Jean-Luc Petitrenaud, photogr. Philippe Exbrayat), Les grands classiques de la cuisine française, Genève, Minerva, , 179 p., 31,4 x 28,2 cm (ISBN 2-8307-0655-2)
  • André Cabrières (préf. Jean-Luc Petitrenaud), Portraits de régions, Fontenay-aux-Roses, Service national des timbres et de la philatélie, coll. « Livres timbrés », , 114 p., 25 x 26 cm (ISBN 2-913763-54-5)
  • Collectif (préf. Jean-Luc Petitrenaud et Yann Queffelec), Nouvelles gourmandes, Périgueux, La Lauze, , 130 p., 21 x 13,5 cm (ISBN 2-35249-010-3)
  • Christian Constant (préf. Jean-Luc Petitrenaud), La Maison Constant, Paris, Mango, coll. « Chefs », , 172 p., 17 x 35 cm (ISBN 2-8427-0809-1)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Morizet, « Jean-Luc Petitrenaud » dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie sur Europe 1, 29 janvier 2012.
  2. a et b Matthias Gurtler, « Jean-Luc Petitrenaud », sur VSD, .
  3. Bertrand le Balc'h, « Jean-Luc Petitrenaud : J'étais acteur de théâtre », sur Le Figaro, .
  4. « Sud Radio muscle encore sa grille », sur www.lalettre.pro, (consulté le 14 janvier 2017).
  5. « Fatigué, Jean-Luc Petitrenaud met en pause ses Escapades gourmandes », sur lepoint.fr, (consulté le 9 juillet 2017).

Lien externe[modifier | modifier le code]