Jean-Luc Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurent.
Jean-Luc Laurent
Jean-Luc Laurent en 2008 à Belfort
Jean-Luc Laurent en 2008 à Belfort
Fonctions
Député de la 10e circonscription du Val-de-Marne

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC puis SER (apparenté)
Prédécesseur Pierre Gosnat
Successeur Mathilde Panot
Président du Mouvement Républicain et Citoyen
En fonction depuis le
(7 ans, 3 mois et 19 jours)
Prédécesseur Jean-Pierre Chevènement
Délégué spécial auprès du Président du Conseil régional d'Île-de-France
sur le Grand Paris et sur la métropole francilienne

(2 ans, 3 mois et 21 jours)
Successeur Jean-Marc Nicolle
9e Vice-président du Conseil régional d'Île-de-France
chargé du logement et de l’action foncière

(5 ans, 11 mois et 21 jours)
Successeur Emmanuelle Cosse
Maire du Kremlin-Bicêtre

(20 ans, 6 mois et 20 jours)
Réélection 18 mars 2001
16 mars 2008
30 mars 2014
Prédécesseur Claudine Decimo
Successeur Jean-Marc Nicolle
Biographie
Nom de naissance Jean-Luc Laurent
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (1977-1993)
MRC (depuis 1993)

Jean-Luc Laurent, est un homme politique, né le (60 ans) à Paris 14e[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Acteur de la gauche républicaine de longue date, fidèle de Jean-Pierre Chevènement, Jean-Luc Laurent a été membre du Parti socialiste entre 1977 et 1993.

Membre du bureau national du PS en 1992, il participe à la création du Mouvement Des Citoyens en avril 1993 - dont il a été secrétaire général - puis il devient premier secrétaire national du Mouvement républicain et citoyen (MRC) de sa fondation, le 26 janvier 2003, au 27 novembre 2004. Au congrès du Kremlin-Bicêtre en juin 2008, il occupe la fonction de secrétaire national chargé de l'organisation et de la coordination du parti. Le , il est élu président du MRC avec 91,7 % des voix et succède ainsi au sénateur Jean-Pierre Chevènement[2].

Élu d'opposition au Kremlin-Bicêtre en 1983, il devient maire en 1995, est réélu en 2001, en 2008, dès le premier tour, avec près de 58 % des voix puis en 2014. Il annonce en janvier 2016 sa démission du mandat de maire, au bénéfice de son premier adjoint Jean-Marc Nicolle[3],[4], habitant comme lui « depuis toujours » la ville.

Élu conseiller régional en 1986, il participe à la victoire de la gauche en 1998 en Île-de-France et occupe la fonction de délégué spécial au Grand Paris après avoir été vice-président chargé du Logement, du Renouvellement urbain et de l'Action foncière. Il préside également l'EPF d'Île-de-France depuis sa création jusqu'en juillet 2012[5],[6].

Candidat aux élections législatives de juin 2012 dans la dixième circonscription du Val-de-Marne, Jean-Luc Laurent devance au premier tour le dernier député communiste du département, Pierre Gosnat. En réunissant 10 810 voix, il est qualifié pour le second tour avec 33,33 % des voix. Son adversaire annonce le lendemain son désistement le laissant seul candidat le 17 juin, les autres candidats n'ayant pas franchi la barre des 12,5 % d'inscrits au premier tour[7]. De ce fait, il est élu député dans la 10e circonscription du Val-de-Marne. Il déclare le jour de sa victoire qu'il démissionnera de son poste de délégué spécial auprès du président sur le Grand Paris et sur la métropole francilienne à la suite du cumul des mandats. Sa démission est officialisée le 12 juillet 2012, lors de la commission permanente du conseil régional d'Île-de-France[8].

Maire du Kremlin-Bicêtre depuis 1995, Jean-Luc Laurent démissionne de son mandat de maire le 7 janvier 2016. Le conseil municipal élit son premier adjoint, Jean-Marc Nicolle, pour lui succéder. Député, il reste néanmoins conseiller municipal et conseiller de territoire[9].

Candidat à sa réélection aux législatives de 2017, il n'arrive qu'en 4e position avec 12,58 % des suffrages exprimés[10].

Mandats politiques[modifier | modifier le code]

Mandats passés[modifier | modifier le code]

Mandats actuels[modifier | modifier le code]

Autre responsabilité[modifier | modifier le code]

Positions sur les questions de logement[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Laurent est le coauteur avec François Pupponi d'un amendement à la loi Alur, adopté en première lecture à l’Assemblée nationale le 17 septembre 2013. Cet amendement prévoyait que les cessions de parts sociales de SCI et de sociétés à prépondérance immobilière s’effectuerait dorénavant par acte authentique. Autrement dit il augmentait le monopole des notaires et le coût des transmissions de parts de SCI au profit de ceux-ci. Cet amendement a été annulé le 8 octobre 2013 par la Commission des affaires économiques du Sénat.

Jean-Luc Laurent est un ardent défenseur de la loi SRU qui impose notamment aux villes un quota minimal de 20 % de logements sociaux sur leur territoire. Il s'est opposé à plusieurs reprises à l'assouplissement de ce critère et à de nombreuses dispositions de la loi Boutin (dite « Mole ») adoptée le 19 février 2009.

Au Kremlin-Bicêtre, Jean-Luc Laurent a porté le taux de logements sociaux à un peu plus de 36 % selon les données de la Drihl[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Luc Laurent se présente
  2. Secrétariat national du 27 juin 2010.
  3. Lucile Métout, « Le Kremlin-Bicêtre : « Je quitte la fonction de maire mais pas ma ville » », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  4. Anne-Laure Abraham, « Comme une passation de pouvoir au Kremlin-Bicêtre », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  5. « Jean-Luc Laurent, chevènementiste dans un ancien bastion "rouge" », Le Monde, 10 juillet 2012.
  6. « Hicham AFFANE succède à Jean-Luc LAURENT à la présidence de l’EPF Île-de-France - », Groupe socialiste, républicain et apparenté - Conseil régional d'Île-de-France, (consulté le 11 janvier 2016).
  7. Résultats des élections législatives 2012.
  8. « Jean-Luc Laurent quitte la région pour la députation ».
  9. Wassinia Zirar, « Un nouvel édile pour la ville du Kremlin-Bicêtre », Acteurs publics, (consulté le 18 janvier 2016)
  10. Résultats sur le site du ministère
  11. « 24 octobre 2012 - Présidence de l’EPF Ile-de-France : M. Hicham Affane succède à M. Jean-Luc Laurent », Communiqués, EPFIF (consulté le 19 janvier 2016).
  12. « Taux de logements sociaux par ville en IDF. (Pdf) »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :