Raoul Lemaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Raoul Lemaire est un des fondateurs de l'agriculture biologique en France. Il a encouragé l'utilisation du lithothamne comme amendement organique et a dénoncé la pollution des sols générée par l'agriculture intensive.

Carrière : du négociant à l'agrobiologiste[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de négociants de la Somme, Raoul Lemaire s'établit à Roye en 1913. Dans les années trente, il est à la fois le meunier, le boulanger et le fabricant de pâtes alimentaires de ses obtentions de blé. Ses boulangeries à Roye, Versailles et Paris vendent un pain naturel sur levain, le "pain Lemaire". Il fonde le Service de vente des blés Lemaire en 1941 à Niort. Cinq ans plus tard, il décide de transférer le siège du SVB Lemaire à Angers.

Il fait la connaissance en 1957 de Charles Roudaut, industriel spécialisé dans la transformation du lithothamne, une algue riche en magnésium. En 1959, il entreprend la réalisation d'une méthode d'agriculture excluant l'emploi des fertilisants artificiels et des pesticides chimiques. Elle consiste notamment à utiliser un amendement organique à base d’algues, commercialisé sous le nom de Calmagol. Cet amendement minéral des sols censé favoriser des « transmutations biologiques » découvertes par le Louis Kervran est contesté par une partie du monde scientifique bien qu’utilisée dans l’industrie au Japon à l’époque.

C'est suite à sa rencontre avec Jean Boucher, spécialiste de l’humus et du compostage, que naît la méthode d'agriculture biologique Lemaire-Boucher en 1963. Raoul Lemaire fait dès lors la promotion de l’agriculture biologique, en qualité de membre de l’Association française d’agriculture biologique (AFAB) et de l’Association française pour une alimentation naturelle (AFRAN). Il entend démontrer que la santé de l'homme, de l'animal et des plantes, dépend de l'équilibre biologique du sol. Aussi, il aime rappeler la phrase du professeur Delbet, prononcée en 1934 devant l'Académie de médecine : "Aucune activité humaine, pas même la médecine, n'a autant d'importance pour la santé que l'agriculture"[1].

Scientifique et fervent catholique, Raoul Lemaire conçoit l'agriculture biologique comme une doctrine faisant confiance à la vie, dont le but est de concilier la fertilité des terres en stimulant les micro-organismes et la santé de l'homme. La science doit servir la nature et non venir la contrarier. Durant sa vie, Raoul Lemaire s'est battu contre les gros importateurs de blés, les organismes agricoles étatiques et ses collègues de l'INRA. Dans les années 1960, il ne cesse de dénoncer les dérives chimiques de l'agriculture moderne d'après-guerre.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale, Raoul Lemaire se rapproche de Pierre Poujade et de son Union de défense des commerçants et artisans. Il devient président de l’Union de défense des agriculteurs de France (UDAF), mouvement agricole poujadiste, et se présente sous ces couleurs aux élections législatives de 1956 et de 1958. C’est à la même époque qu’il se lie d’amitié avec l’écrivain d’extrême droite Henry Coston. En 1957, Raoul Lemaire préside le Rassemblement paysan créé à l’initiative d’Henri Dorgères[2]. Il exige notamment le respect de la loi de 1936 sur l'équilibre des salaires entre paysans et ouvriers en tentant un recours devant le Conseil d'État.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives municipales d'Angers, fond Raoul Lemaire.
  2. Raoul Lemaire (1884-1972) par Gil Rivière-Wekstein

Liens externes[modifier | modifier le code]