Jaguar XJ (X351)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Jaguar XJ ou Jaguar XJ Mk III.
Jaguar XJ (X351)
Jaguar XJ (X351)
Jaguar XJ Longue

Marque Jaguar
Années de production Depuis 2010
Phase 1 : 2010 - 2015
Phase 2 : 2015
Classe Limousine[1]
Usine(s) d’assemblage Birmingham (Coventry), Angleterre
Moteur et transmission
Énergie Essence ou Diesel
Moteur(s) V6 3.0 D S 274 ch
4 cylindres 2 L Turbo 240 ch
V6 3.0 Turbo 340 ch
V8 5.0 470/510/550 ch
Cylindrée de 2 993 à 5 000 cm3
Puissance maximale de 275 à 550 ch (soit 200 à 375 kW)
Couple maximal de 100 à 700 Nm
Boîte de vitesses Automatique à 6/8 rapports
Poids et performances
Poids à vide de 1 755 à 1 892 kg
Vitesse maximale 250 (limitée) km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,9 à 6,4 s
Consommation mixte de 5,7 à 12,1 L/100 km
Émission de CO2 149 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Châssis Monocoque en aluminium
Coefficient de traînée 0,29
Dimensions
Longueur 5 122 à 5 247 mm
Largeur 1 894 mm
Hauteur 1 448 mm
Empattement 3 032 mm
Volume du coffre 520 dm3
Chronologie des modèles

La Jaguar XJ est une limousine[1] 4 portes du constructeur Jaguar, filiale de l'indien Tata Motors. C'est le premier nouveau modèle conçu sous la nouvelle direction indienne. Dénommée X351 en interne, elle est vendue depuis début 2010 à un prix de base de l'ordre de 78 000 et pouvant atteindre les 145 000 pour la XJ-R.

Alors que sa devancière éponyme apparue en 2003 s'inscrivait dans le style néo-rétro propre au constructeur, reprenant les lignes de la XJ de 1968, la nouvelle Jaguar XJ étonne par son design et sa silhouette à deux volumes, qui perpétue néanmoins la rupture stylistique entamée en 2004 par Ian Callum avec l'arrivée de la Jaguar XF.
Jaguar s'inspire désormais de ses meilleurs coupés, y compris pour les berlines, et fait résolument son entrée dans le XXIe siècle.
La XJ offre notamment dès sa sortie un tableau de bord virtuel panoramique "intelligent" de 12 pouces qui ne fait pas l'unanimité, mais qui préfigure l'avenir et les nouvelles orientations de la marque.

En 2013, la XJ nouvelle génération introduite en 2009 reçoit un certain nombre de modifications (MY14). Le moteur V6 3l essence Supercharged de 340 cv entre en scène accouplé à une transmission 4 roues motrices (AWD) intelligente particulièrement travaillée. Le moteur V8 5l essence passe à 550cv grâce à un turbocompresseur et prend lui aussi l'extension "Supercharged".
La déclinaison "SuperSport" disparaît du catalogue pour céder la place à la version XJ-R. Les autres améliorations concernent le confort, la sécurité et l'électronique. On remarque l'arrivée de la boîte de vitesses automatique à 8 rapports sur tous les modèles, quelle que soit la motorisation. Cette boîte ZF BVA8 séquentielle permet une meilleure répartition de l'étagement des rapports, mais aussi une consommation un peu réduite, des changements de vitesse presque imperceptibles et des émissions de CO2 réduites par rapport aux précédents modèles. Elle s'adapte parfaitement à l'arrivée des 4 roues motrices. Elle est complétée par la technologie Start and Stop pour les efforts écologiques.
En finition Portfolio, la XJ peut recevoir deux packs sports (intérieur et extérieur) qui permettent de choisir la finition la plus aboutie en matière de confort, le V6 Supercharged essence en 4 roues motrices et une présentation résolument agressive (mâchoires de freins rouge, petit aileron sur la malle arrière, calandre noire cerclée de Chrome, jantes 20 pouces et entrées d'air retravaillées). Plus sage et plus sobre que la version "R" et son V8 550, elle offre une alternative intéressante et "économique" au modèle survitaminé de la série. Toujours à l'occasion du remaniement de 2013, une série spéciale "Ultimate" en empattement long est proposée.

En 2015, la XJ est retouchée pour le millésime 2016 (MY16). Le style se rapproche des nouvelles XE et XF : une nouvelle signature lumineuse apparaît sur les phares (même sur les feux arrière) qui adoptent plus largement la technologie LED, un ajout d'un autre "J" de son nom. À l'intérieur, la XJ est dotée d'un écran tactile de type capacitif acceptant les commandes tactiles comme les Smartphones de 8 pouces. Elle adopte de nouveaux équipements et surtout une nouvelle série spéciale intitulée Autobiography[2].

Design[modifier | modifier le code]

La Jaguar XJ X350, devancière de la X351.

À la suite de l'arrivée de Ian Callum à la tête du département design du constructeur britannique, les modèles Jaguar ont entamé une profonde rupture stylistique. Le style néo-rétro des anciens modèles est abandonné au profit d'un design plus contemporain, débuté en 2004 avec l'arrivée de la Jaguar XF. Ian Callum expliquait qu'« une rupture esthétique était indispensable », les lignes des modèles précédents ayant terriblement vieilli[3].

La nouvelle Jaguar XJ, « vaisseau amiral » de la gamme puisqu'elle atteint plus de 5,0 m de longueur, rompt ainsi également avec la lignée des Jaguar XJ apparue en 1968. Les doubles optiques ronds, auparavant trait caractéristique des Jaguar, font place à des « phares acérés » dynamisant la proue[4]. Le capot bombé et nervuré, la calandre grillagée et le regard tendu souligné par des feux de jour à LED lui confère un esprit plus « félin »[5]. En revanche, la partie arrière arrondie surprend par ses feux verticaux à l'image de ceux de la Lancia Thesis et risque de ne pas être « du goût de toute la clientèle Jaguar, réputée très conservatrice »[5]. L'intérieur est quant à lui particulièrement élégant et bien équipé[4].

Châssis[modifier | modifier le code]

Autoporteur en aluminium.

Structure[modifier | modifier le code]

Comme sa devancière, la XJ fait appel à l'aluminium, ce qui permet d'avoir l'une des voitures les plus légères et les plus rigides de son segment. Pour un comportement routier, des performances et des consommations de premier ordre. L'aluminium est généralisé avec une coque autoporteuse collée et rivetée, mais également avec une carrosserie elle aussi en aluminium.

Comportement[modifier | modifier le code]

La nouvelle XJ brille largement dans sa version propulsion grâce à ses suspensions adaptatives et dynamiques et, plus récemment, à son système de contrôle du couple et de la traction (Trac DSC) hérité des Land et Range-Rover. Saine et précise, elle ne souffre que très peu des défauts liés à sa taille, et son poids inférieur à 1,9 tonnes est un atout certain. Avec la version AWD (4 roues motrices) intelligente, elle devient tout à fait exceptionnelle pour sa catégorie. La XJ n'est pas seulement une grande berline confortable et sportive comme on peut l'attendre d'une "big" Jaguar moderne. C'est aussi une voiture rigide et précise, d'une grande souplesse d'utilisation sur tout type de route et par tout temps. Bien entendu, elle n'est et ne prétend pas être un crossover ou un 4x4. Ce n'est ni sa vocation, ni ce qu'on attend d'elle. Elle nécessitera aussi un sérieux espace de stationnement pour se garer. Mais, là encore, on ne prend pas une limousine si c'est une priorité.

Habitabilité et confort[modifier | modifier le code]

Elle propose les mêmes équipements que la Jaguar XF et y ajoute un système innovant à peine apparu sur la Mercedes-Benz Classe S: l'écran double vision. Sur le même écran, le conducteur voit l'affichage du système de navigation mais le passager celui du lecteur DVD ou les réglages HiFi ou encore ceux de l'habitacle. Mais également une instrumentation formée d'un grand écran.
Fidèle à sa lignée, l'intérieur de la XJ est résolument marqué de la British Touch. Boiseries ou fibre de carbone, cuirs de très haute qualité, assises de salon, y compris en déclinaisons sportives. Clairement, on voyage dans un club select posé sur un coussin d'air. La XJ sait faire cette petite différence avec ses concurrentes allemandes dont seuls les anglais ont le secret.
L'usage de matières synthétiques est réduit au strict nécessaire et à la sécurité. Tableau de bord, intérieurs de portières, volant, sols et rangements sont habillés en matériaux nobles. On aime ou pas, mais on ne peut se tromper.

L'isolation phonique est de tout premier ordre et l'habitacle particulièrement lumineux avec son pavillon en verre très bien agencé.
Lors de l'essai de la version 2011 dans le magazine TV Turbo, la XJ X351 (Portfolio) reçoit la note de 10/10 pour son intérieur. Seul le coffre à bagage a été jugé petit. Le design et l'aspect extérieur ont reçu un 9/10, tout comme le comportement routier, alors testé en propulsion uniquement.

"NDLA : Enfin, il est un confort que seules des marques comme Jaguar et des modèles comme cette XJ peuvent apporter :

* en environnement normal, vous n'en croiserez que très peu, et aucune en sous-série ; la marque ne se disperse ni sur les segments communs, ni dans la production de masse ; les "petites sœurs" sont les F-Type, XK, XF et autre XE qui offre un ticket d'entrée initiatique somme toute très sympathique (une Jaguar reste une Jag et c'est tant mieux) ;
* avec 12 choix de boiserie et pas loin d'une vingtaine de déclinaisons intérieures, vous trouverez certainement votre style ;
* l'esprit Jaguar est toujours là, avec le club Jaguar, la conciergerie, les clubs, l'usine à Coventry implantée là où étaient produits les SpitFire, toute une histoire."

Autres variantes[modifier | modifier le code]

XJR[modifier | modifier le code]

XJR575[modifier | modifier le code]

Jaguar XJR575
Marque Drapeau : Royaume-Uni Jaguar
Années de production 2017 -
Classe Routière sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) V8 5.0 575 ch
Puissance maximale 575 ch DIN
Couple maximal 700 Nm
Poids et performances
Vitesse maximale 300 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,4 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes

Jaguar dévoile en juillet 2017 une nouvelle version sportive de sa XJ, la XJR575. Elle est dotée d'un moteur V8 5.0 de 575 ch et se démarque par son petit becquet sur la malle arrière, aux boucliers différents avec un cerclage noir autour de la calandre et des prises d'air et aux jantes noires de 20 pouces[6].

Motorisations[modifier | modifier le code]

La Jaguar XJ était disponible avec trois motorisations à son lancement : deux V8 essence (le premier, atmosphérique, développe 385 chevaux tandis que l'autre, suralimenté (Supercharged) en développe 510) et un V6 diesel développant 275 ch.

Fin 2012, un moteur V6 3.0 essence suralimenté de 340 ch fait son apparition afin de remplacer le V8 atmosphérique ne répondant plus aux normes d'émissions. Pour certains marchés pénalisant la cylindrée, un modèle 4 cylindres essence turbo voit le jour.

L'année suivante voit naître la version sportive XJR avec le moteur V8 5.0 suralimenté porté à 550 ch qui en fait la XJ la plus puissante de son histoire. Avec un 0 à 100 abattu en 4,6 secondes, elle réalise le même temps que sa petite sœur, la Jaguar XFR suralimentée. Dans la catégorie, seule la Mercedes-Benz S65 AMG dotée d'un moteur V12 de 612 ch fait mieux.

En 2015, le V6 3.0 turbodiesel passe de 275 à 300 ch.

Motorisations essence[7],[8],[9],[10],[11]
  2.0 i4 3.0 V6 Supercharged 5.0 V8 5.0 V8 Supercharged XJR 5.0 XJR575
Disponibilité depuis 10/2012 11/2009–01/2012 depuis 11/2009 10/2013–10/2017 depuis 10/2017
Code moteur Ingenium (P240) AJ126 AJ133
Caractéristiques
Type de moteur L4 essence V6 essence V8 essence
Alimentation Turbocompressé, injection directe Suralimenté, injection directe Atmosphérique, injection directe Suralimenté, injection directe
Cylindrée 1 999 cm3 2 995 cm3 5 000 cm3
Puissance maximale 177 kW (240 ch) à 5 500 tr/min 250 kW (340 ch) à 6 500 tr/min 280 kW (385 ch) à 6 500 tr/min 346 kW (470 ch) à 6 0006 500 tr/min 375 kW (510 ch) à 6 0006 500 tr/min 405 kW (550 ch) à 6 200 tr/min 423 kW (575 ch) à 6 2506 500 tr/min
Couple maximal 340 Nm à 2 0004 000 tr/min 450 Nm à 3 5005 000 tr/min 515 Nm à 3 500 tr/min 575 Nm à 2 0005 500 tr/min 625 Nm à 2 5005 500 tr/min 680 Nm à 3 5004 000 tr/min 700 Nm à 3 5004 500 tr/min
Transmission
Transmission, série Propulsion
Transmission, option [Intégrale]
Boîte de vitesses, série Automatique 8 rapports[E 1]
Mesures
Vitesse maximale 241 km/h 250 km/h [250 km/h] 250 km/h 280 km/h 300 km/h
Accélération 0100 km/h 7,9 s 5,9 s [6,4 s] 5,7 s 5,2 s 4,9 s 4,6 s 4,4 s
Consommation par 100 km
(cycle mixte)
8,59,3 l, SP95 9,610,0 l, SP95 10,9 l, SP95 11,112,1 l, SP95 11,112,1 l, SP95 11,612,1 l, SP95 11,1 l, SP95
Émissions de CO2
(cycle mixte)
199–216 g/km 224–234 g/km 254–260 g/km 264–282 g/km 264–282 g/km 270–282 g/km 264 g/km
Norme d'émission Euro 6
Capacité du réservoir 80 litres
  1. Automatique 6 rapports entre son lancement en 2009 et septembre 2012.
Motorisations diesel[7],[8],[9],[10],[11]
  3.0 V6 Diesel
Disponibilité 11/2009–08/2015 depuis 09/2015
Code moteur AJD-V6
Caractéristiques
Type de moteur V6 diesel
Alimentation Bi-turbo et injection directe à rampe commune
Cylindrée 2 993 cm3
Puissance maximale 202 kW (275 ch) à 4 000 tr/min 221 kW (300 ch) à 4 000 tr/min
Couple maximal 600 Nm à 2 000 tr/min 700 Nm à 2 000 tr/min
Transmission
Transmission, série Propulsion
Boîte de vitesses, série Automatique 8 rapports[D 1] Automatique 8 rapports
Mesures
Vitesse maximale 250 km/h (limité électroniquement)
Accélération 0100 km/h 6,4 s 6,2 s
Consommation par 100 km
(cycle mixte)
6,16,5 l, diesel 5,7 l, diesel
Émissions de CO2
(cycle mixte)
159–171 g/km 149 g/km
Norme d'émission Euro 5 Euro 6
Capacité du réservoir 77 litres
  1. Automatique 6 rapports entre son lancement en 2009 et septembre 2012.

Finitions[modifier | modifier le code]

Luxe, Luxe Premium, Portfolio, R (remplaçant SuperSport)

Séries spéciales :

  • Ultimate L (2013 - 2015)
  • Autobiography

Boîte de vitesses et transmissions[modifier | modifier le code]

Dans la Jaguar XJ, la sélection du programme de transmission ne se fait pas à l'aide d'un levier de vitesse, mais d'une mollette. Toutefois, des palettes au volant permettent le fonctionnement en manuel ou semi-automatique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Véhicule haut-de-gamme de grandes dimensions, possédant un habitacle très spacieux et confortable. De nombreux équipements dédiés au confort des occupants sont disponibles.
  2. La Jaguar XJ se refait une beauté
  3. (fr) Philippe Doucet, « Jaguar XJ : chronique d'une rupture annoncée », sur Le Figaro, (consulté le 24 septembre 2009)
  4. a et b (fr) Fabien Darbois, « Salon Francfort 2009 : Jaguar XJ », sur Turbo.fr, (consulté le 24 septembre 2009)
  5. a et b (fr) Damien Ruliere, « En direct de Francfort : Jaguar XJ », sur Webcarnews, (consulté le 24 septembre 2009)
  6. Jaguar XJR575 : une limousine très énervée, L'Argus
  7. a et b (en) « Jaguar XJ 2012 MY Tech Spec » [doc], sur Jaguar Media, (consulté le 12 janvier 2018).
  8. a et b (en) « Jaguar XJ 2013 MY Tech Spec » [doc], sur Jaguar Media, (consulté le 12 janvier 2018).
  9. a et b (en) « Jaguar XJ 2014 MY Tech Specs » [doc], sur Jaguar Media, (consulté le 12 janvier 2018).
  10. a et b (en) « Jaguar XJ 2016 MY Tech Specs » [doc], sur Jaguar Media, (consulté le 12 janvier 2018).
  11. a et b (en) « Jaguar XJ 2018 MY Tech Specs » [doc], sur Jaguar Media, (consulté le 12 janvier 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :