Jacques Lecompte-Boinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Lecompte-Boinet, né le à Évreux et mort le à Sèvres, est un Résistant français, responsable du mouvement Ceux de la Résistance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et petit-fils d'officier, gendre du général Mangin, Jacques Lecompte-Boinet est fonctionnaire dans les services financiers de la Préfecture de la Seine.

À l'automne 1940, il a un contact avec le colonel Heurteaux qui ne débouche pas. En , il rejoint le groupe de zone nord du Mouvement de Libération Nationale (MLN) qui deviendra Combat. Après avoir tenté de reconstituer Combat Zone Nord avec Henri Ingrand, il construit un nouveau mouvement, Ceux de la Résistance (CDLR) avec l'aide de Pierre Arrighi.

Il participe à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR), le , rue du Four à Paris. En , il part à Londres, puis à Alger où il participe aux premiers travaux de l'Assemblée consultative provisoire, mais revient en France en .

Après la guerre, il est ambassadeur en Colombie, ambassadeur en Finlande de 1951 à 1955 et ambassadeur en Norvège de 1961 à 1965. Entretemps, de 1955 à 1961, il occupe les fonctions de délégué de la France au Conseil de l'Europe.

Il meurt le à Sèvres et est inhumé au cimetière du Père Lachaise (44e division) à Paris[2]. Il est compagnon de la Libération - décret du 18 Janvier 1946.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]