Rue du Four (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue du Four.
6e arrt
Rue du Four
Rue du Four vue depuis la place d'Acadie
Rue du Four vue depuis la place d'Acadie
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Saint-Germain-des-Prés
Odéon
Notre-Dame-des-Champs
Début Place d'Acadie
Fin 1, carrefour de la Croix-Rouge (actuelle place Michel-Debré) et 1, rue du Dragon
Morphologie
Longueur 400 m
Largeur 12,50 à 22 m
Historique
Ancien nom Vieux chemin d'Issy et de Sèvres
vicus Furni (XIIIe siècle)
rue de la Granche Jehan le Bouvier(XIIIe siècle)
grant rue Saint-Germain (XIVe siècle)
chaussée du Roi (XIVe siècle)
rue de la Blanche Oie (XVe siècle)
grant rue du Four
rue du Bourg
rue de la Maladrerie
chemin de Vaugirard
rue du Four Saint-Germain
Géocodification
Ville de Paris 3775
DGI 3763

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Four
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Four est une voie du 6e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Stations de métro de Paris qui desservent cette rue :

Odonymie[modifier | modifier le code]

La référence au four existe depuis le XIIIe siècle. Elle tient à ce qu'un four banal était situé à l'emplacement de l'actuel croisement des rues du Four et de Rennes. Il était la propriété de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, et les habitants devaient obligatoirement aller faire cuire leur pain sous peine d'amende[1].

Elle porta au XIIIe siècle les noms de « vicus Furni » (1261), puis « rue de la Granche Jehan le Bouvier » (1296) ; au XIVe siècle, « Grand rue Saint-Germain » et « chaussée du Roi » (1398) ; au XVe siècle, « grand rue du Four », puis par corruption elle est devenue « rue du Bourg » (1412) et « rue de la Maladrerie » (1413), « chemin de Vaugirard » (1428), puis « rue de la Blanche Oie », entre la rue de Montfaucon et la rue des Canettes, et enfin, avant son nom actuel, « rue du Four Saint-Germain ».

Il fut envisagé, en 1875, de donner à la rue le nom de « rue Didot », en l'honneur de la famille Didot, typographes installés au faubourg Saint-Germain depuis le début du XVIIIe siècle, mais le projet ne fut pas mis en œuvre, du fait de l'opposition de certains membres du conseil municipal[2]. C'est une rue du 14e arrondissement qui prit, la même année, le nom de rue Didot.

La rue ne doit pas être confondue avec des rues de la rive droite ayant porté le nom de « rue du Four » sur certains plans et dans certains textes :

Historique[modifier | modifier le code]

Elle est un tronçon du vieux chemin de Paris à Issy et Sèvres, située dans le prolongement des rues Saint-André-des-Arts et de Buci.

Autre vue de la rue au niveau du no 24.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, tome I, éd. de Minuit, p. 541.
  2. Jules Cousin, « De la nomenclature des rues de Paris », 1877, Mémoires de la Société d'Histoire de Paris et de l'Île-de-France, tome XXVI, 1899.
  3. a et b Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 231 [lire en ligne].