Jacques David (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques David (homonymie) et David.

Jacques David (né le et mort le ) est un acteur et militant breton[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques David a grandi à Paris dans une famille d'ouvriers. Son certificat d’études primaires en poche, il est entré à 14 ans comme apprenti dans une imprimerie. Vivotant durant sa jeunesse, il finit par se tourner vers le théâtre à l'âge de 19 ans et enrichit sa culture de manière autodidacte. Débute alors sa carrière en tant que comédien qui lui ouvrira rapidement les portes du cinéma. Parallèlement à la pratique de cet art, il reste toujours très engagé[2]. Il a été en effet un membre du Parti communistes français dès les années 1950. Comme acteur, il était membre actif du Syndicat français des acteurs : la CGT (SFA (Syndicat français des artistes-interprètes) créé en 1958, quand furent unifiés le SNA (Syndicat national des acteurs) et le CNA (Comité national des acteurs) ; en 1975 il devient Syndicat français des artistes interprètes.

Après avoir été membre du MOB pendant un court moment en 1963, il rejoint finalement l'UDB. Il devient conseiller municipal de l'UDB à Athis-Mons de 1977 à 1983. Ainsi, il donna naissance à la section Sud-Paris du groupe. En 1973 il alla sur les rangs pour les élections des ambassadeurs de l'Assemblée nationale de France.

Une fois en retraite il s'installa à Quimperlé, ville d'origine de son père.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après six années passées au Théâtre national populaire sous la direction de Georges Wilson[3], il rejoint Marcel Planchon, puis Marcel Maréchal, Patrice Chéreau et travaille enfin dans la compagnie Renaud-Barrault. Il jouera aussi sous la direction de Silvia Monfort, Jacques Rosny[3] et Jean Gilibert.

Il avait pris qualité dans une centaine de films pour la télévision avec, comme directeurs, Pierre Cardinal, Carrère, Chouchan, Yves Ciampi, Marcel Cravenne, Louis Grospierre et Philippe Levebvre, parmi d'autres.

Il a joué dans une quarantaine de films[4], dont les plus notables[5] ont été réalisés par Yves Boisset, Jules Dassin, Christian de Chalonge, Jacques Deray, Louis Malle, Henri Verneuil, Fred Zinnemann...

Dans les années 1990, il décide de ne plus tourner de films et crée, avec sa complice Christine Wener[6],[7], une troupe de théâtre nommée le Théâtre du Liseron[8],[9]. Ensemble ils feront une quinzaine de pièces[10]. Il mit aussi en scène Carmen pour le Festival international d'art lyrique de Nevers.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jacques David était marié à la couturière Simone David, membre de l’atelier de couture de la Comédie-Française et qui a notamment travaillé pour le film La Reine Margot (nominé aux Oscars 1995 pour les meilleurs costumes) et qui fut la chef costumière du Théâtre du Liseron.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur :

En tant que scénariste :

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carré Silvia Monfort Vaugirard

1984  Les Perses d'Eschyle, mise en scène Silvia Monfort, Carré Silvia Monfort Vaugirard : Eschyle

Théâtre du Liseron

  • Tranches de vie conjugales
  • Bubu de Montparnasse
  • Moi, Alma, veuve Mahler
  • L'Imaginaire Histoire à un voyage impossible
  • Michel Strogoff
  • Trois histoires pour Yukiko
  • Le Monde en vrac et la Tête à l'envers
  • Marion du Faouët
  • Carmen
  • Berthe[13],[14]
  • C'est jouable ![15]

Sources[modifier | modifier le code]

  • François Chevassu (dir.), Le Guide du cinéma culturel, Cahiers de l'éducation permanente, 1961.
  • Lionel-Henry Gant, Dictionnaire biographique du mouvement breton, XXe – XXIe siècles, Yoran Embanner, 2013.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]