Isamu Noguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Isamu Noguchi
Isamu Noguchi.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
イサム・ノグチVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Sculpteur, peintre, concepteur ou conceptrice de meubles, architecte paysagiste, designer, architecteVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Université Columbia
Saint Joseph College, Yokohama (en)
Leonardo da Vinci Art School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Représenté par
Pace Gallery (en), Artists Rights SocietyVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieux de travail
New York, Inde, Japon, Poston War Relocation Center (en), Paris, république populaire de ChineVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Père
Tyson Bull (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Léonie Gilmour (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ailes Gilmour (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Yoshiko Ōtaka (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Isamu Noguchi (野口 勇, Noguchi Isamu?, né le à Los Angeles – mort le à New York, États-Unis)[1] est un artiste, sculpteur et designer américano-japonais.

Zwillingsplastik 1972 Munich

Biographie[modifier | modifier le code]

Isamu Noguchi a travaillé à New York, Los Angeles, Tokyo, Sapporo et Paris.

Son père était le poète japonais Yonejirō Noguchi et sa mère l'écrivain américaine Léonie Gilmour (en).

Il vit son enfance au Japon, mais passe son adolescence en Amérique. Surnommé Sam, inscrit à 13 ans sous le nom de sa mère dans une école de l'Indiana, il commence des études de médecine à la Columbia University, suivant parallèlement des cours de sculpture. Il est diplômé de La Porte High School de La Porte (Indiana) en 1922. En 1924 il étudie à la Leonardo da Vinci Art School (en) de New York avec Onorio Ruotolo (en) (1888-1966).

Il crée son atelier et fait ses premières expositions. Dans les années 1920, il découvre l’avant-garde occidentale à New York. En 1927, il travaille dans l’atelier de Constantin Brâncuşi ; il est également très influencé par son apprentissage en 1930-1931 de la peinture chinoise traditionnelle, ainsi que par le mouvement Mingei ; à partir de 1935, il réalise des décors de scène. Il collabore à une vingtaine d'œuvres majeures de la chorégraphe Martha Graham entre 1944 (Appalachian Spring) et 1988 (Night Chant)[2].

On retrouve dans ces créations de mobilier l'influence de son travail de sculpteur : parmi ses pièces connues figurent les lampes Akari en papier washi, qu’il conçoit après une visite à Gifu, ville où se pratique la pêche au cormoran à l’aide de lanternes[3].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Lampes Akari.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au Japon son nom s'écrit en katakana dans l'ordre occidental « prénom nom » (イサム・ノグチ) à cause de sa naissance à l'étranger, et non en kanjis.
  2. Adèle Adorno, "Martha Graham, pionnière et légende de la modern dance américaine", in Martha Graham Dance Company. 14-18 avril 2009 (notes de programme du Théâtre du Châtelet).
  3. Aurélia Antoni, « Les lampes Akari ou la magie du papier japonais », sur Beaux Arts, (consulté le )
  4. N. Ota, Isamu Noguchi fountains to be restored at Expo ’70 park, The Asahi Shimbun (13 février 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bruce Altshuler, Isamu Noguchi (Modern Masters), Abbeville Press, 1995.
  • (en) Dore Ashton, Denise Brown Hare, Noguchi East and West, University of California Press, 1993.
  • (en) Louise Allison Cort, Bert Winther-Tamaki, Isamu Noguchi and modern Japanese ceramics: a close embrace of the earth, Washington, DC : Arthur M. Sackler Gallery, Smithsonian Institution ; Berkeley : University of California Press, 2003.
  • (en) Hayden Herrera, Listening To Stone: The Art and Life of Isamu Noguchi, New York : Farrar, Straus and Giroux, 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :