Yoshiko Ōtaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yoshiko Ōtaka
Li Xianglan.jpg

Yoshiko Ōtaka

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
山口淑子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Parti politique
Tessiture

Yoshiko Ōtaka (ou en mandarin Li Xianglan et en anglais Shirley Yamaguchi) née Yoshiko Yamaguchi est une chanteuse, actrice et femme politique japonaise née le à Fushun dans la province chinoise de Liaoning, et morte le (à 94 ans) à Tokyo, au Japon[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Yoshiko Yamaguchi est née en Mandchourie en 1920 de parents japonais. Son père travaille alors pour la Société des chemins de fer de Mandchourie du Sud et parle en mandarin à ses employés[2]. Yoshiko Yamaguchi qui parle couramment le mandarin et le japonais est adoptée à l'âge de 13 ans par un général chinois ami de son père. Elle prend alors le nom de Xianglan[3].

Elle acquière une grande notoriété en Asie pendant l'occupation japonaise sous le pseudonyme de Li Xianglan (prononcé Ri Kōran en japonais) en tant que chanteuse et actrice. Sous cette identité chinoise, elle tourne dans des films de propagande sympathiques à l'occupant produits par l'Association cinématographique du Mandchoukouo comme Shina no yoru (Les nuits de Chine), dans lequel elle joue le rôle d'une jeune orpheline chinoise qui finit par tomber amoureuse d'un officier japonais[2].

Après la guerre, elle est arrêtée par les autorités chinoises et accusée de traitrise envers la Chine, mais un ami parvient à produire des documents de famille prouvant son origine japonaise et elle échappe à la peine capitale. Elle est autorisée à quitter le pays[3].

Dans les années cinquante, Yoshiko Yamagushi tourne notamment avec Akira Kurosawa (Scandale) et Samuel Fuller (La Maison de bambou) avant de mettre un terme à sa carrière d'actrice.

Mariée brièvement au sculpteur américain d'origine japonaise Isamu Noguchi de 1951 à 1956, Yoshiko Yamaguchi se remarie en 1958 avec Hiroshi Ōtaka, qui est ambassadeur du Japon en Birmanie[3] et prend le nom de Yoshiko Ōtaka.

En 1974, Yoshiko Ōtaka est élue à la chambre haute du parlement japonais en tant que membre du Parti libéral-démocrate, poste qu'elle occupera pendant 18 ans jusqu'en 1992[4].

Son mari Hiroshi Ōtaka décède en 2001.

Yoshiko Ōtaka décède le 7 septembre 2014 d'une attaque cardiaque[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scène du film Sayon no kane (1943) avec Li Xianglan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 山口淑子さん死去=女優「李香蘭」、政治家として活躍-94歳(Japonais) sur jiji.com
  2. a et b (en) Roger Macy, « Yoshiko Yamaguchi obituary », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  3. a, b et c (en) « Yoshiko Yamaguchi, Japanese film star in 1940s and '50s, dies at 94 », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (en) Yuka Hayashi, « Obituary: Actress Yamaguchi Had Life of Dramatic Transformations », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]