Intronisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Intronisation dans un cadre religieux.

L'intronisation ou entrônement est une cérémonie marquant l'accession officielle d'un monarque à son pouvoir (symbolisé par un trône), d'un dignitaire de l'Église à son poste[1] (dont la vocation d'enseigner est représentée par un siège) ou l'entrée d'un membre dans une confrérie.

L'évènement est marqué par un aspect solennel ou religieux (comme l'acte de prêter serment), et même si au sens strict personne n'est couronné, les objets symboliques jouent un rôle important. Souvent les chefs d'autres familles royales et personnages religieux y assistent, tandis que les sujets du monarque le fêtent[2].

Les rois de France sont, lors de cette cérémonie dans la cathédrale de Reims, amenés par le dignitaire et les autres pairs soutenant la couronne, sur le trône où il est vêtu du manteau royal et tient le sceptre et la main de justice. Après les prières d'intronisation, les pairs l'acclament en criant Vivat rex in aeternum (Vive le roi dans l'éternité !). C'est après ce rite que le peuple peut entrer dans la cathédrale[3].

Dans la mythologie grecque, c'est après avoir mené la guerre et avoir tué son père Laomédon, qu'Héraclès intronise comme nouveau roi de Troie, Priam, le fils de celui-ci[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « INTRONISATION : Définition de INTRONISATION », sur www.cnrtl.fr (consulté le 14 juillet 2015)
  2. « Liesse aux Pays-Bas pour l'intronisation du nouveau souverain » (consulté le 14 juillet 2015)
  3. Richard A. Jackson, Vivat rex : histoire des sacres et couronnements en France, Éditions Ophrys, , p. 179
  4. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], IV, 32.

Voir aussi[modifier | modifier le code]