Institut supérieur industriel agronomique de Gembloux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Institut Supérieur Industriel agronomique de Gembloux
Histoire et statut
Fondation
Type
enseignement supérieur académique de niveau 6 (cycle court) et de niveau 7 (cycle long)
Nom officiel
ISIa
Régime linguistique
Fondateur
Séraphin Laurent de Bavay
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de la province de Namur
voir sur la carte de la province de Namur
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
env. 120
Divers
Membre de
Site web

L’Institut supérieur industriel agronomique de Gembloux est une école belge en agronomie de niveau universitaire (depuis 1977) composante de la Haute École Charlemagne à la suite d'une réforme de l'enseignement francophone belge : communautarisation linguistique et fédéralisation de 1996 . L'acronyme d'Institut supérieur industriel agronomique est "ISIa". Les instituts supérieurs industriels délivrent des grades et des titres dans le cycle court (Bachelor) et dans le cycle long (Master).

institut supérieur industriel agronomique de Gembloux
I.S.I.a. GEMBLOUX

« L’architecture paysagère est une discipline complexe fruit d’une symbiose entre sciences (biologiques et exactes), techniques, art et culture » dixit le Pr Ir. A. Thewis ; dernier recteur de l’ex Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques de Gembloux et actuellement dénommée "Gembloux Agro-Bio Tech" .

L'architecture paysagère en Wallonie est un exemple de codiplomation avec la participation active de 3 entités académiques différentes sur des campus éloignés (ULiège, ULB, HECh) pour former les Architectes paysagistes (LAr ou LA) du niveau Master et des Architectes des jardins et du paysage (Ajp) du niveau Bachelor. Ces derniers sont représentés par l'association professionnelle alumni AIHy (« association des ingénieurs de Huy ») avec les ingénieurs industriels en agronomie 'horticoles' et les diplômés du campus ISIa de Huy.

Historique[modifier | modifier le code]

Cet Institut est issu de la plus ancienne école francophone de formation horticole et paysagère belge fondée en 1848 à Vilvorde à partir d'une initiative privée : M. Laurent de Bavay ; entrepreneur de jardins, pépiniériste renommé, secrétaire de la Commission royale de pomologie et Administrateur influant au sein de la Société Royale Linnéenne et de Flore. Rapidement, elle devient l'École pratique d'horticulture de Vilvorde officialisé par l'arrêté royal du 30 avril 1849 signé par le roi belge Léopold 1er. En 1890, l’École devient « l’École moyenne pratique d’agriculture et d’horticulture de l’État » avec une section en langue néerlandaise. En 1899 le premier enseignement « tropical » y voit le jour afin de former les colons en partance pour le Congo belge.

Le prodigue professeur Louis Fuchs†[1] est considéré comme le premier ‘Architecte paysagiste’ de Belgique.

En 1954 une École spéciale d’Ingénieurs techniciens (3 ans avec 7x8h de cours/semaine !) produit là les premiers ingénieurs horticoles et tropicaux.  Ils acquièrent une réputation internationale comme pionnier dans l'agronomie des régions chaudes lors de l'exploration scientifique et de l'exploitation agricole de la colonie du Congo belge. La même année la première finalité (1 an) indépendante en « architecture des jardins et urbanisme » est enfin crée. Elle devient un graduat de 3 ans dès 1955 grâce à la persévérance d’anciens diplômés comme l'ingénieur technicien Georges Wachtelaer[2] avec le grade d’ « architecte des jardins et du paysage » ou « Ajp ». 

Après le « Walen buiten » de 1969, la partie francophone de l’École émigre à Gembloux (Grand Manil) et devient l’Institut supérieur horticole de l’État sur les fondations de l’ancienne École provinciale d’horticulture de Namur rachetées par le Ministre de l’éducation Abel DUBOIS. Le Vilvoorde-flamand est rattaché en 1995 à la Erasmushogersschool de Bruxelles qui délivre encore en néerlandais un « Bachelor Landscaps- & Tuinarchitectuur » sur son campus de Jette.

En 1977, reconnu officiellement ‘enseignement de niveau universitaire’[3], les ‘ingénieurs techniciens agricoles’ deviennent des ‘ingénieurs industriels’ avec des études d’abord en 2 + 2 années puis en 3 + 2 ans (180+60 crédits ECTS) au sein de la très liégeoise Haute École Charlemagne. En 1986, un graduat en Horticulture est créé à l’ISIa de Gembloux à côté de l’ingéniorat industriel agronomique en 3 années (180 crédits ECTS).. 

Après plus de 10 ans de négociations, sous l’impulsion d’illustres paysagistes comme René Pechere[Ajp.1931], Joseph De Gryse [Urbaniste Ajp.1958], Roland Baeyens [Ajp.1968], Marcel  Pesleux [Ar.ULB], l’obstination enthousiaste des professeurs A. Roosen, Joseph Roggemans, [Ing.1967], Dr Francis Delanaye et la pression constante du réseau corporatif (EFLA /ABAJP et AViGx), le diplôme paysagiste belge se décline en 2 cycles : long et court. La licence devient master dès 2007 et est absorbée par l’Université de Liège[4] en 2012 avec une première promotion universitaire en 2009. 

Formations et diplômes[modifier | modifier le code]

Cette école forme des techniciens supérieurs paysagistes avec le diplôme belge (grade) de bachelier (en trois ans), anciennement appelé graduat, l'équivalent d'une licence en France. Ils portent le titre d'architecte des jardins et du paysage dont l'acronyme est "Ajp".

Les futurs architectes-paysagistes font eux un parcours parallèle en cinq ans pour obtenir le grade (universitaire depuis 2011) de master architecte-paysagiste (LAr ou LA). Celui-ci est géré par Gembloux Agro-Bio Tech en codiplomation avec la faculté d'architecture de La Cambre Horta.(ULB) et l'Institut Supérieur industriel de Gembloux de la Haute École Charlemagne.

Ces classes sont accessibles sur dossier et ont l’avantage de ne pas demander d’examen d'accès aux candidats, à l’inverse des écoles agronomiques françaises. Chaque année, de nombreux étudiants français y viennent tenter leur chance, même pour ceux déjà titulaires de BTS.

Depuis 1970, le campus ISIa de Gembloux délivre des masters en sciences de l'ingénieur industriel en agronomie dans la spécialité "environnement - horticulture" en étroite collaboration structurelle de l'ISIa de Huy.

Carrières[modifier | modifier le code]

Malgré le centenaire de cette école, les étudiants français peuvent éprouver des difficultés d'assimilation de leur diplôme dans les administrations de France. En effet, le port du titre d'architecte[5] est strictement protégé dans certains pays européens.

Tous ces diplômes sont adaptés au format européen LMD hérités de la réforme de Bologne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jardiner originaire de Barnem (Prusse), il aménage de nombreux parcs et jardins (château du duc d'Arenberg, par exemple) et enseigne à Vilvorde les premiers cours dédiés à l'architecture des serres et des jardins, jusqu'en 1902.
  2. titre et grade d'ingénieur technicien de la promotion 1922 diplômé à Vilvorde en Belgique
  3. Les enseignants du cycle long doivent avoir les mêmes titres et grades qu'à l'université.
  4. Décrets du gouvernements wallons des 28 novembre 2008 et 29 novembre 2012 publiés au Moniteur belge.
  5. http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&cn=1939022030&table_name=loi

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel