Virus de la grippe A (H2N2)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Virus de la grippe A (H2N2)
Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification
Type Virus
Domaine Riboviria
Embranchement Negarnaviricota
Sous-embr. Polyploviricotina
Classe Insthoviricetes
Ordre Articulavirales
Famille Orthomyxoviridae
Genre Alphainfluenzavirus

Espèce

Classification phylogénétique

Position :

Le sous-type H2N2 du virus de la grippe A fait référence aux types de deux antigènes présents à la surface du virus : l'hémagglutinine de type 2 et la neuraminidase de type 2. Le virus de la grippe A est un virus à ARN monocaténaire de polarité négative à génome segmenté (8 segments) qui appartient au genre Alphainfluenzavirus de la famille des Orthomyxoviridae.

Le sous-type H2N2 a longtemps été suspecté d'être à l'origine de la pandémie de grippe de 1889-1890, mais le sous-type H3N8 en est le responsable le plus probable[2]. Des virus H2N2 ont muté en différentes souches, incluant la souche de la grippe asiatique entre 1956 et 1958, les virus de la grippe A (H3N2), et d'autres souches se retrouvant chez les oiseaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La souche H2N2 aurait causé une pandémie de grippe humaine en 1889 en Russie, la « grippe russe »[3],[4], mais les conclusions sont incertaines.

C'est la première pandémie de grippe qui fut dûment documentée[5]. En 1889, elle a commencé en Russie et s'étendit en Europe. Elle atteignit l'Amérique du Nord en décembre 1889 et s'étendit en Amérique du Sud et en Asie en février 1890. Environ un million de personnes moururent au cours de cette pandémie[6].

La « grippe asiatique » s'est déclarée en 1956 en Chine. Grippe aviaire, cette pandémie de niveau d'alerte 2 a duré jusqu'en 1958. Cette souche est née lors d'une mutation chez des canards sauvages d'un virus humain[7]. Le virus a été détecté pour la première fois à Guizhou[8]. Il s'est ensuite répandu à Singapour en [9], atteignant Hong Kong en avril et les États-Unis en juin. Le nombre de morts aux États-Unis s'établit à environ 69 800[7]. En 2009, l'OMS affirme que ce virus a tué environ deux millions de personnes de par le monde[10]. Un vaccin fut mis au point en 1957 pour prévenir sa propagation.

La souche de la grippe asiatique a muté en H3N2, laquelle a provoqué une pandémie moins sévère de 1968 à 1969[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Virus Taxonomy: 2018b Release », ICTV, (consulté le 15 septembre 2019).
  2. (en) Alain-Jacques Valleron, Anne Cori, Sophie Valtat, Sofia Meurisse, Fabrice Carrat et Pierre-Yves Boëlle, « Transmissibility and geographic spread of the 1889 influenza pandemic », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 107, no 19,‎ , p. 8778-8781 (PMID 20421481, PMCID 2889325, DOI 10.1073/pnas.1000886107, Bibcode 2010PNAS..107.8778V, lire en ligne)
  3. (en) Sdstate.edu
  4. (en) Pilva.com
  5. (en) Encarta on influenza
  6. began in Russia and spread rapidly throughout Europe. It reached North America in December 1889 and spread to Latin America and Asia in February 1890. About 1 million people died in this pandemic in Pandemic Influenza, CIDRAP. Consulté le 28 mai 2008
  7. a et b (en) Jeffrey Greene et Karen Moline, The Bird Flu Pandemic, 2006. (ISBN 0-312-36056-8)
  8. (en) Connie Goldsmith, Influenza: The Next Pandemic?, 2007, 21st century publishing. (ISBN 0-7613-9457-5)
  9. (en) Germ Warfare, History Today
  10. Amélie Daoust-Boisvert, « Grippe A(H1N1) - L'OMS a raison, disent les scientifiques », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2009)
  11. (en) Arthur Starling, Plague, SARS, and the Story of Medicine in Hong Kong, 2006, HK University Press. (ISBN 962-209-805-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]