Domaine (biologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Domaine.
Domaines
Bacteria
Archaea
Eukaryota
Règnes (Eucaryotes)[1]
Unicontes:
Amoebozoa
Fungi (Champignons)
Choanomonada
Mesomycetozoa
Animalia ou Metazoa (Animaux)
Bicontes:
Plantae
Chromalveolata
Rhizaria
Excavata

En biologie, selon la classification de Carl Woese[2], le domaine (ou empire) est le premier niveau de rang au-dessus des règnes.

La classification de Woese distingue trois domaines :

  1. le domaine des Bactéries (monophylétique)
  2. le domaine des Archées (monophylétique)
  3. et le domaine des Eucaryotes (monophylétique)

Ces taxons reflètent des différences évolutives fondamentales du génome des organismes vivants.

Les unicontes et bicontes sont des sous-domaines des Eucaryotes[3].

D'autres modèles ont été proposés, parmi lesquels :

Terminologie[modifier | modifier le code]

Historiquement, c'est le terme empire qui a été proposé en premier, par analogie avec la domination d'un empire sur des royaumes vassaux (les « règnes » de la classification). Ce terme a d'abord été employé pour désigner la structure radicalement différente des procaryotes et des eucaryotes (voir aussi Plan d'organisation). Le terme domaine a été introduit pour discuter de la division du vivant dans un système à trois domaines comprenant Archaea, Bacteria et Eukarya. Bien qu'étant de fait synonymes, l'emploi des termes domaine ou empire n'est pas tout à fait neutre. Le mot domaine est généralement rejeté par les taxonomistes qui rejettent le système à trois domaines de Woese. Ce terme est également parfois rejeté par des taxonomistes qui acceptent ce système, simplement au nom de l'antériorité du terme empire.

Variantes[modifier | modifier le code]

Pour la plupart des taxonomistes, le domaine est équivalent au superrègne. On trouve cependant parfois des classifications où le choix a été fait d'intercaler les rangs de sous-domaine et de superrègne entre le domaine et le règne. Des variantes de classification sont élaborées par glissement de rang des taxons supérieurs[7].

Les biologistes Margulis et Chapman (2009)[8] proposent une classification taxonomique du vivant où le domaine est une division du règne et dont l'articulation entre taxons se résume ainsi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. d'après (en) Sina M. Adl et al., « The New Higher Level Classification of Eukaryotes with Emphasis on the Taxonomy of Protists », Journal of Eukaryotic Microbiology, International Society of Protistologists, vol. 52, no 5,‎ octobre 2005, p. 399-451 (PMID 16248873, DOI 10.1111/j.1550-7408.2005.00053.x), en développant les opisthokontes pour maintenir les animaux et champignons au rang de règne (en négligeant les Apusozoa de positionnement encore incertain).
  2. (en) C. R. Woese, W. E. Balch, L. J. Magrum, G. E. Fox and R. S. Wolfe, « An ancient divergence among the bacteria », dans Journal of Molecular Evolution, vol. 9, 1977, p. 305–311
  3. (en) Alexandra Stechmann et Thomas Cavalier-Smith, « The root of the eukaryote tree pinpointed », Current Biology, vol. 13, no 17,‎ 2 septembre 2003, R665-R666 (PMID 12956967, DOI 10.1016/S0960-9822(03)00602-X, lire en ligne)
  4. (en) E. Mayr, « Two empires or three? », Proc. Natl. Acad. Sci USA., vol. 95, no 17,‎ 1998, p. 9720–9723 (PMCID 33883, DOI 10.1073/pnas.95.17.9720, lire en ligne)
  5. (en) T. Cavalier-Smith, « Only six kingdoms of life », Proc. R. Soc. Lond. B, vol. 271,‎ 2004, p. 1251–62 (PMID 15306349, PMCID 1691724, DOI 10.1098/rspb.2004.2705, lire en ligne)
  6. Michael L. Cain, Hans Damman, Robert A. Lue, Carol Kaeseuk Yoon, Découvrir la biologie, De Boeck Supérieur, Bruxelles, 2006, p.26-27. ISBN 2-8041-4627-8
  7. (en) Will H. Blackwell, « Is It Kingdoms or Domains ? Confusion & Solutions », The American Biology Teacher, National Association of Biology Teachers, vol. 66, no 4,‎ avril 2004, p. 268-276 (DOI [0268:IIKODC2.0.CO;2 10.1662/0002-7685(2004)066[0268:IIKODC]2.0.CO;2], lire en ligne)
  8. (en) Lynn Margulis & Michael J. Chapman, Kingdoms & Domains : An Illustrated Guide to the Phyla of Life on Earth, Academic Press, Boston, 2009, 731 p. ISBN 978-0-12-373621-5

À lire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]