ISM Raceway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ISM Raceway
Image illustrative de l’article ISM Raceway
ISM Raceway
Anciens noms
  • Phoenix International Raceway (1964-2014, 2016-2017)
  • Jeff Gordon Raceway (2015)
  • Phoenix Raceway (2017)
Caractéristiques générales
Lieu 7602 S Avondale Boulevard
Avondale, Arizona 85323
Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 33° 22′ 29″ nord, 112° 18′ 40″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Arizona

(Voir situation sur carte : Arizona)
localisation

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
localisation
Construction 1964
Propriétaire International Speedway Corporation
Exploitant International Speedway Corporation
Coût de construction 4 M. US $
Forme Tri-Ovale
Capacité 51 000 places assises[1]
Événements
Grand Prix de Phoenix
Can-Am 500
TicketGuardian 500
Dimensions
Longueur 1,022 milles (1,645 km)[2]
Inclinaison Virages 1 et 2 : 10°-11°
Virage 3 : 8°
Virage 4 : 8°-9°
Ligne droite avant : 3°
Ligne droite arrière: 10°-11°[3]
Meilleur tour
Moyenne 19,0997 secondes
Pilote Hélio Castroneves, Team Penske, 2016, IndyCar Series

L'ISM Raceway (anciennement dénommé Phoenix International Raceway) est un circuit automobile à faible inclinaison, en forme de triangle-ovale situé à Avondale en Arizona[4]. Son nom s'explique parce qu'il est situé dans la région métropolitaine voisine de Phoenix.

Le circuit a ouvert ses portes en 1964 et constituait le nouveau lieu des rencontres sportives automobiles de la région de Phoenix, remplaçant la course Arizona State Fairgrounds. Il est long de 1 mile (1,609 km).

Le complexe est actuellement détenu et exploité par International Speedway Corporation.

La piste en asphalte avait à l'origine une distance de 2,5 miles (4,0 km) car la course avait lieu tant en dehors que sur le tri-ovale actuel. En 1991, le circuit a été reconfiguré pour arriver à un aménagement intérieur actuel de 1,51 milles (2,43 km). Les tribunes du stade Phoenix Raceway ont une capacité estimée à environ 51 000 places. L'éclairage a été installé autour de la piste en 2004 après que la NASCAR ait décidé d'y organiser chaque année un deuxième weekend de course.

Le PIR est actuellement l'hôte de deux courses des Nascar Cup Series (Le Can-am 500 et le TicketGuardian 500) au même titre que treize autres circuits accueillant plus d'une course annuelle de ce championnat[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Phoenix Raceway a été construit en 1964 autour des montagnes Estrella à la périphérie d' Avondale en Arizona.

En raison du terrain et de l'incorporation d'un parcours routier et d'une piste de drag, les concepteurs ont du insérer un "dogleg" (un pli) dans le la ligne droite arrière. Le parcours original était d'une longueur de 2 milles (3,218688 km) et se trouvait à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la piste ovale principale[6].

Les collines adjacentes au circuit offrent également une vue unique sur le circuit. La "Monument Hill", située le long des virages 3 et 4, est la préférée des fans à cause de sa vue exceptionnelle sur le circuit et le prix des billets moins chers. Au sommet de la colline, se trouve un bâtiment référence de l'United States Geological Survey (USGS) dénommé le Gila and Salt River Meridian, actuellement inscrit au Registre national des lieux historiques. Bien avant que le Phoenix Raceway n'existe, ce lieu était déjà le point d'observation terrestre original pour tout ce qui deviendra plus tard l'état de l'Arizona[7].

Le Phoenix Raceway a été construit dans le but d'être le rendez-vous occidental des courses de voitures. Les voitures de sport et USAC ont commencé à courir sur la piste en 1964, et le circuit devient très vite le favori des pilotes remplaçant l'ancien circuit dénommé Arizona State Fairgrounds[6].

La NASCAR arrive sur le circuit en 1978. Cependant, ce n'est pas avant la saison 1988 que les Cup Series s'y disputeront. Après l'annonce de l'arrivée de la NASCAR, le Phoenix Raceway érige un bâtiment de 3 étages composé de suites, à l'extérieur du virage no 1 portant ainsi la capacité de la tribune à 30 000 places. Un an auparavant, la tribune principale du circuit avait été frappée par la foudre l'incendiant complètement mais sa reconstruction fut achevée à temps pour la première course des NASCAR Cup Series. Celle-ci est remportée par Alan Kulwicki lequel effectuera, dans le sens inverse de la course, le premier tour d'honneur du circuit (célébration dénommée Polish Victory Lap)[8].

En 1991, le vieux circuit routier de 2,5 milles (4 km) est enlevé et remplacé par un circuit routier intérieur de 1,51 milles (2,43 km). En 1996, la capaité de la tribune principale est augmentée pour atteindre 65 000 spectateurs. En avril 1997, la société International Speedway Corporation (ISC) devient officiellement propriétaire du Phoenix Raceway auparavant propriété d'Emmett "Buddy" Jobe. L'aspect des courses au Phoenix Raceway changent radicalement en 2003. Le virage no 2 est modifié en repoussant le mur extérieur pour rendre la course plus sûr. À l'origine, le mur se terminait là où l'ancien tracé routier traversait la piste ovale. Dans le même temps, un tunnel d'accès est construit sous le virage no 4. Auparavant, les véhicules devaient utiliser des portes croisées et les piétons devaient emprunter un pont de liaison. En 2004, la NASCAR annonce qu'un deuxième week-end de courses serait organisée au Phoenix Raceway dès la saison 2005. Après cette annonce, l'éclairage est installé pour permettre à la course NASCAR nouvellement programmée d'avoir lieu en soirée. L'ajout d'un deuxième week-end de course NASCAR a eu des effets sur l'économie de l'État de l'Arizona. Une étude de l'Université d'État de l'Arizona a estimé que le Phoenix Raceway rapportait près de 473 millions de dollars par an à l'État de l'Arizona. Les courses d'IndyCar Series cessent sur le circuit en 2005 mais reprennent dès la saison 2016. Pendant cette interruption, les voitures d'IndyCar utilisaient encore le circuit pour y réaliser des essais[8].

En 2006, la tribune Allison est agrandie entre le 1er et le 2e virage, portant son nombre de sièges à 76 800. Cette extension inclut le salon exclusif Octane situé au sommet des tribunes surplombant le premier virage. En 2008, un bar sportif avec grill unique en son genre dénommé Speede Cantina est implanté à l'extérieur du virage no 2. Au début de 2010, certaines des tribunes le long de la ligne arrière sont enlevées pour laisser plus de place aux véhicules récréatifs, ce qui fait chuter la capacité d'accueil à environ 67 000 places[8].

En novembre 2010, l'ISC et le conseil municipal d'Avondale annoncent un plan de développement à long terme du circuit pour un montant de 100 millions de dollars, dont 15 millions destinés à la réfection de la piste qui n'avait plus été faite depuis 1990 ainsi que pour la construction d'un nouveau centre destinés aux médias. Les plans comprennent également une reconfiguration de la piste[9].

Le tronçon avant est élargi passant de 52 pieds (16 m) à 62 pieds (19 m), les stands sont modifiés, leur revêtement passant de l'asphalte au béton, le dog-leg ou virage serré (entre les virages no 2 et no 3) est déplacé vers l'extérieur de 95 pieds (29 m) y resserrant le rayon de braquage passant de 800 pieds à 500 pieds (152 m). Une inclinaison progressive a été implantée dans les virages :

  • Les virages no 1 et no 2, qui avaient 11 degrés d'inclinaison passent à une inclinaison de 10 degrés sur le bas et 11 degrés sur le dessus.
  • Les virages no 3 et no 4, qui avaient 9 degrés d'inclinaison, passent à 8 degrés dans le bas et 9 dans le haut.

Le chef de projet Bill Braniff, directeur principal de la construction chez North American Testing Corporation (NATC), une filiale de la société mère Phoenix Raceway International Speedway Corporation, a déclaré: "Tous les changements - y compris l'ajustement du virage serré (dog-leg) - seront mis en place afin de donner des opportunités supplémentaires aux pilotes pour pouvoir rouler côte à côte. Nous sommes très confiants que nous aurons des courses multi-groove à Phoenix dès le premier jour en raison de l'inclinaison variable qui sera mise en place."[10],[11].

Le circuit routier intérieur est également démoli et enlevé, faisant du Phoenix Raceway un circuit exclusivement de type ovale[10]. Les travaux de reconfiguration se terminent à la mi-août 2011 et les 29 et 30 août, cinq pilotes testent la nouvelle piste. Ils décrivent le nouveau dogleg et la ligne droite arrière comme une montagne russe car en fonction des inclinaisons, ils entrent dans les virages par le bas puis remontent en sortie de virage pour replonger vers le bas dans l'entrée du virage suivant. Les 4 et 5 octobre, diverses écuries de NASCAR Cup Series testent l'ovale lequel est ouvert au public. Plus de 7 millions de dollars sont dépensés pour raccorder la complexe aux réseaux d'aqueduc et d'égoutage d'Avondale. Ces travaux débutent après la course Subway Fresh Fit 500 2011 (en)[9].

Le 11 juin 2015, la société IRC annonce que la piste sera renommée Jeff Gordon Raceway à l'occasion de la course Quicken Loans Race for Heroes 500 2015 (en) en l'honneur de ce pilote qui disputait sa dernière saison NASCAR comme pilote à temps plein en 2015[12].

Fin 2016, il est annoncé que le nom officiel du circuit deviendra le Phoenix Raceway avec donc l'abandon du mot International[13],[14].

En septembre 2017, la société PIR crée un partenariat avec la société Ingenuity Sun Media (ISM Connect) pour renommer le circuit en ISM Raceway dès la saison 2018[15].

En 2016, la piste est officiellement contrôlée par l'IndyCar et détermine qu'elle mesure exactement 1,022 milles (1,644749568 km)[2].

Le 22 juin 2018, l'IndyCar déclare qu'elle ne reviendra pas sur le circuit en 2019 en raison des courses médiocres et des faibles fréquentations[16].

Futures rénovations[modifier | modifier le code]

Le 30 janvier 2017, Phoenix Raceway et ISC ont annoncé que des travaux de rénovation d'un montant de 178 millions de $ seront entrepris. Le projet dénommé Phoenix Raceway Project Powered By DC Solar devrait être achevé en novembre 2018[17].

Projet des nouvelles installations

Projet relatif aux nouvelles installations.

Courses organisées sur le circuit[modifier | modifier le code]

Actuelles[modifier | modifier le code]

Anciennes[modifier | modifier le code]

Records du circuit[modifier | modifier le code]

Record Date Pilote Temps Vitesse Moyenne
En miles à l'heure En kilomètres à l'heure
IndyCar Series
En qualifications - moyenne sur 2 tours 1er avril 2016 Hélio Castroneves 38,2604 s 192,324 mph 309,515 km/h
En course (avant reconfiguration) 19 mars 2005 Sam Hornish Jr. h 30 min 24 s 137,753 mph 221,692 km/h
Indy Lights
En qualifications - moyenne sur 2 tours 1er avril 2016 Kyle Kaiser 43,8334 s 167,872 mph 270,164 km/h
En course 2 avril 2016 Kyle Kaiser h 36 min 57,9123 s 149,297 mph 240,270 km/h
NASCAR Cup Series
En qualifications 13 novembre 2015 Jimmie Johnson 25,147 s 146,308 mph 235,460 km/h
En course (avant reconfiguration) 7 novembre 1999 Tony Stewart h 38 min 28 s 118,132 mph 190,115 km/h
NASCAR Xfinity Series
En qualifications 14 novembre 2015 Kyle Busch 25,992 s 141,933 mph 228,419 km/h
En course 4 novembre 2000 Jeff Burton h 44 min 13 s 115,145 mph 185,308 km/h
NASCAR Camping World Truck Series
En qualifications 13 novembre 2015 Erik Jones 26,179 s 137,515 mph 221,309 km/h
En course (avant reconfiguration) 7 novembre 2002 Kevin Harvick h 24 min 26 s 108,104 mph 173,977 km/h
NASCAR K&N Pro Series West
En qualifications 12 novembre 2011 Greg Pursley 26,894 s 136,804 mph 220,165 km/h[18]
En course (avant reconfiguration) 5 octobre 2003 Scott Lynch h 18 min 46 s 114,262 mph 183,887 km/h
CART
En qualifications (avant reconfiguration) 1er avril 1995 Bryan Herta 19,019 s 181,952 mph 292,823 km/h
En course (avant reconfiguration) 12 avril 1987 Roberto Guerrero h 26 min 56 s 138,020 mph 222,122 km/h
USAC
En qualifications 27 octobre 1978 Danny Ongais 36,285 s 145,513 mph 234,180 km/h
En course 4 novembre 1972 Bobby Unser h 27 min 32 s 127,618 mph 205,381 km/h
Source[19] :
Notes : Temps basés sur la longueur de piste de 1,022 miles calculée officiellement en 2016 par l'INDYCAR.

Statistiques en NASCAR Cup Series[20][modifier | modifier le code]

+ de victoire 9 Kevin Harvick
+ de Top-5 15 Jimmie Johnson, Kevin Harvick
+ de Top-10 24 Jeff Gordon
+ de Top-20 32 Mark Martin
+ de départs 34 Mark Martin, Jeff Gordon
+ de poles-position 4 Ryan Newman
+ de tours effectués 10477 Mark Martin
+ de tours en tête 1484 Kevin Harvick
meilleur place moyenne au départ* 6.2 Kyle Larson
meilleur place moyenne à l'arrivée* 5.2 Alan Kulwicki
Plus petit écart 0.01 Kevin Harvick

* Pilotes ayant effectué au moins 5 départs. * Statistiques en date du 28/07/2018.

Le circuit en 1989
Le 4 novembre 2004
En novembre 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Phoenix International Raceway Track News, Records & Links », sur jayski.com (consulté le 5 mars 2016)
  2. a et b (en)[1]
  3. (en)http://www.phoenixraceway.com/Visiting-Phoenix-Raceway/About-Phoenix-Raceway.aspx
  4. (en) Présentation du circuit sur le site NASCAR.com
  5. (en) « The best seat in NASCAR isn't really a seat at all », sur Nascar.com, (consulté le 16 novembre 2010)
  6. a et b (en) « Phoenix Raceway », sur Autoracing.com (consulté le 16 novembre 2010)
  7. (en) David Caraviello, « The best seat in NASCAR isn't really a seat at all », sur Nascar.com, (consulté le 16 novembre 2010)
  8. a, b et c (en) « Timeline », sur Phoenixraceway.com (consulté le 16 novembre 2010)
  9. a et b (en) Madrid, David, « PIR starts its engine on $100M expansion », sur azcentral.com (consulté le 21 novembre 2010)
  10. a et b http://www.phoenixraceway.com/Articles/2011/02/Track-Repave.aspx
  11. (en) Montedonico, Ben, « A Layout Of The Phoenix International Raceway Reconfiguration », sur StockCar Spin, (consulté le 23 mars 2016)
  12. (en) Knight, Michael, « PIR to be renamed in honor of Jeff Gordon for fall race », The Arizona Republic, (consulté le 11 juin 2015)
  13. (en)https://twitter.com/jeff_gluck/status/826174244815974400
  14. (en)http://www.phoenixraceway.com/The-New-Phoenix-Raceway/New-Amenities.aspx
  15. (en) Knight, Michael, « Phoenix International Raceway to become ISM Raceway starting in 2018 », The Arizona Republic, (consulté le 5 octobre 2017)
  16. (en)https://www.motorsport.com/indycar/news/phoenix-removed-from-indycar-schedule-for-2019-1047285/amp/
  17. (en)http://www.nascar.com/en_us/news-media/articles/2017/1/30/phoenix-raceway-project-plans-news-finish-line.html
  18. (en) Green, Kevin, « Qualifying: Pursley Tops The Field », NASCAR Home Tracks, (consulté le 12 novembre 2011)
  19. (en) « Race Results at Phoenix International Raceway », sur racing-reference.info (consulté le 15 novembre 2010)
  20. (en)http://www.ismraceway.com/Visiting/About-ISM-Raceway/Record-Book.aspx

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :