Hussein Kamal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kamal.

Hussein Kamal
Illustration.
Hussein Kamal (date inconnue).
Titre
Sultan d’Égypte

(2 ans, 9 mois et 20 jours)
Prédécesseur Abbas II (khédive)
Successeur Fouad Ier
Biographie
Dynastie Dynastie de Méhémet Ali
Date de naissance
Lieu de naissance Le Caire
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Le Caire, Égypte
Père Ismaïl Pacha
Mère Nour Felek
Conjoint Melek Tourhan
Enfants (g) Kamal el Dine Hussein (en)
(f) Kazma Husayn
(f) Kamila Husayn
(g) Ahmed Nazim Bey
(f) Kadria Husayn
(f) Samiha Husayn
(f) Badia Husayn

Hussein Kamal
Monarques d’Égypte

Hussein Kamal Pacha (en arabe : السلطان حسين كامل باشى), né le et mort le , fut le premier sultan d'Égypte de 1914 à 1917. Proclamé par les Britanniques pendant la Première Guerre mondiale, il eut peu de pouvoir réel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le croiseur HMS Doris, une des unités engagées dans la défense du canal de Suez en 1915.
Le prince Kamal el Dine Hussein (en) (1874-1932)

Second fils du khédive Ismaïl Pacha, de la dynastie de Méhémet Ali, il est désigné comme directeur du service des travaux publics, où il dirige la construction du chemin de fer du Caire à Helwan, puis de l'administration de la guerre. En 1878, quand Ismaïl est exilé, Hussein Kamal l'accompagne pendant 3 ans puis revient en Égypte pour s'occuper des domaines familiaux. Il est aussi membre du conseil de plusieurs entreprises égyptiennes et étrangères et fonde la première foire agricole. Il se montre soucieux du sort des paysans égyptiens. Brièvement président de l’Assemblée législative en 1909-1910, il est aussi membre de la Société musulmane pour la non-violence et s'oppose au parti nationaliste[1].

L'Égypte des khédives restait nominalement vassale de l'Empire ottoman même si, depuis 1879, elle était de fait sous la tutelle de l'administration britannique en Égypte (en). L'entrée de l'Empire ottoman dans la Première Guerre mondiale, en 1914, amène l'Empire britannique à resserrer son emprise sur l'Égypte et à évincer le khédive Abbas II Hilmi, neveu de Hussein Kamal, qui se réfugie à Constantinople. Le 5 août 1914, sous la pression des Britanniques, le premier ministre Hussein Rouchdi Pacha (en) doit rompre toute relation avec les Empires centraux. Le canal de Suez est occupé par l'armée coloniale britannique en violation de la neutralité garantie par les traités internationaux. Le 18 octobre, l'Assemblée législative est suspendue pour deux mois. Le 20 octobre, un décret interdit aux Égyptiens tout rassemblement de plus de 4 personnes. Le 2 novembre 1914, le général John Maxwell, gouverneur militaire de l'Égypte, proclame la loi martiale. Des milliers d'opposants nationalistes, intellectuels, enseignants, médecins, étudiants, officiers, sont internés dans des camps et des oasis ou envoyés en exil à Malte. Le 19 décembre 1914, Hussein Kamal est proclamé sultan d'Égypte, mettant fin à quatre siècles d'Égypte ottomane[2].

Malgré le mécontentement latent des habitants, l’Égypte sert de base arrière à la Force expéditionnaire britannique pendant la campagne du Sinaï et de la Palestine. Le sultan Hussein Kamal survit à deux tentatives d'assassinat. Après celle de mai 1917, il prépare sa succession et songe à léguer le trône à son seul fils, le prince Kamal el Dine Hussein (en), élevé à l'Académie militaire thérésienne en Autriche-Hongrie et chef de l'armée égyptienne jusqu'en 1914. Mais le haut-commissaire britannique Henry McMahon est plus favorable à la désignation de son cousin Ahmed Fouad tandis que le prince Kamal el Dine est sensible à l'influence de sa femme Nimet Allah qui considère la déposition d'Abbas II Hilmi comme illégitime. Le 21 septembre 1917, Kamal el Dine renonce formellement à la succession et lorsque Hussein Kamal meurt de mort naturelle le 9 octobre 1917, c'est Ahmad Fouad qui devient sultan sous le nom de Fouad Ier[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. David B. Rosten, The Last Cheetah of Egypt: A Narrative History of Egyptian Royalty from 1805 , iUniverse, 2015.
  2. David B. Rosten, The Last Cheetah of Egypt: A Narrative History of Egyptian Royalty from 1805 , iUniverse, 2015.
  3. David B. Rosten, The Last Cheetah of Egypt: A Narrative History of Egyptian Royalty from 1805 , iUniverse, 2015.
  4. Michel et Béatrice Wattel (préf. André Damien), Les Grand’Croix de la Légion d’honneur : De 1805 à nos jours, titulaires français et étrangers, Archives et Culture, , 701 p. (ISBN 9782350771359), p. 444.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David B. Rosten, The Last Cheetah of Egypt: A Narrative History of Egyptian Royalty from 1805 , iUniverse, 2015 [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :