Humber Scout Car

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Humber Scout Car
Image illustrative de l’article Humber Scout Car
Humber Scout Car
Caractéristiques de service
Type Automitrailleuse
Caractéristiques générales
Équipage 2
Longueur 3,83 m
Largeur 1,87 m
Hauteur 2,13 m
Masse au combat 2,4 t
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage Jusqu'à 14mm
Armement
Armement principal Un ou deux 0.303 dans (7.7 mm) mitrailleuse Bren
Mobilité
Moteur 6 cyl
Puissance 65 kW
Suspension 4 x 4 roues
Vitesse sur route 100 km/h
Puissance massique 25.6 hp/tonne
Autonomie

L'Humber Scout Car était une automitrailleuse britannique devant servir pour des missions de reconnaissance notamment utilisée lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle entra en service une première fois en 1942 et fut produite jusqu'en 1945.

Histoire[modifier | modifier le code]

Humber Scout Car, vu de côté droit.
Les Humber prirent surtout part au second conflit mondial, tel celui-ci, à Falaise, lors de la bataille de Normandie (France - 1944).

Bien qu'au début du second conflit mondial, l'armée britannique ait désigné Daimler Dingo pour la production d'automitrailleuses et de véhicules de reconnaissance, il devint clair, peu à peu, que les besoins de plus en plus pressants de tels véhicules ne pourraient sans doute pas être comblés par Daimler seul. De ce fait, d'autres compagnies furent requises pour en concevoir et produire. L'une de ces firmes fut Humber, qui avec d'autres sociétés du Groupe Rootes, produisait déjà des blindés et des véhicules de reconnaissance avec ses « Humber Light Reconnaissance Car ». En 1942, elle conçut un véhicule similaire aux "Dingo" déjà existants.

Afin de respecter les normes et exigences officielles de limitation de poids de ce type d'auto blindée, le Daimler "Dingo" avait un toit ouvert et le Humber un plancher sans blindage.

Le véhicule pouvait être conduit par un équipage de deux hommes, avec un siège d'urgence pour un troisième membre. Il était équipé d'une radio N° 19. Son armement consistait en une mitrailleuse légère Bren tirant à 500 coups par minute. Une seconde Bren pouvait être ajoutée si nécessaire. Ces armes étaient montées au-dessus du toit, mais pouvaient opérer depuis l'intérieur de l'auto grâce à un système similaire aux guidons de vélos. Les leviers de "frein" actionnaient alors, sous l'effet du conducteur, la mise à feu des mitrailleuses.

La production de ce type de véhicule dura jusqu'en 1945. Au moins 4298 unités furent commandées, et ce n'en fut pas moins 4102 qui furent fabriquées et délivrées. Ils furent principalement utilisés dans les divisions blindées britanniques (telles, par exemple, la 11e division blindée, ou la division blindée des Guards), en tant que véhicules de reconnaissance et de liaison. Ils furent cependant considérés comme étant, dans l'ensemble, moins fiables et moins intéressants que les "Dingo". Un certain nombre de Humber fut donné au IIe Corps polonais et à la 1re brigade blindée tchécoslovaque. Après la guerre, ils furent utilisés par plusieurs armées européennes. La police belge s'en servit ainsi jusqu'en 1958.

La plupart d'entre eux furent détruits pendant les années 1960 par l'armée britannique qui les utilisaient alors comme cibles pour tanks. Il en reste actuellement, connus, une vingtaine d'existants.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Mk I.
  • Mk II, avec transmissions améliorées.

Notes et références[modifier | modifier le code]