Henri Mazerat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mazerat.

Henri Mazerat
Image illustrative de l’article Henri Mazerat
Rencontre de l'évêque d'Angers avec le Pape Jean Paul II
Biographie
Nom de naissance Henri-Louis-Marie Mazerat
Naissance
à Saint-Amand-Montrond
Ordination sacerdotale
Décès (à 83 ans)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction Évêque émérite d'Angers
Évêque d'Angers
Évêque de Fréjus et Toulon
Évêque coadjuteur de Fréjus et Toulon

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason à dessiner.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Henri Louis Marie Mazerat (1903-1986) est un évêque français qui a tenu le siège de Fréjus-Toulon, puis celui d'Angers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Henri Mazerat est né le 1er août 1903 dans le Cher. Il est le deuxième enfant de Jules Étienne Mazerat[1], négociant de son état, et de Marie-Juliette Hibry, demeurant rue Sainte-Barbe à Saint-Amand-Montrond[2].

Il commence ses études à l'Institution Sainte-Marie de Bourges avant de les poursuivre au Lycée Saint-Louis à Paris. Il poursuit son parcours à l'École centrale de Paris dont il sort en 1926 avec le diplôme d'ingénieur.

C'est à ce moment qu'il décide d'entrer au séminaire Saint-Sulpice d'Issy-les-Moulineaux. Il est ordonné prêtre pour le diocèse de Paris par le cardinal Verdier le 29 juin 1932, puis nommé vicaire à Sainte-Geneviève de Nanterre.

Au debut de la Seconde Guerre mondiale, il s'engage comme officier d'artillerie. Il est prisonnier de guerre de 1940 à 1945 à l'Oflag XVII A puis à l'Oflag XXI B où il est considéré comme un « curé de camp ».

A la Libération, il est nommé en août 1945 vicaire à la paroisse Saint-François-Xavier de Paris. Il poursuit son parcours au sein du clergé en devenant conseiller du clergé de Paris et directeur de l'œuvre des vocations en 1947, puis secrétaire-adjoint de l'Action catholique.

En 1958, il reçoit sa nomination de curé de Saint-François-Xavier le 20 avril avant de recevoir l'annonce de son accession à l'épiscopat le 1er septembre. Il est alors nommé coadjuteur de l'évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Gaudel, avec le titre d'évêque in partibus d'Etenna.

Évêque[modifier | modifier le code]

C'est le 25 novembre 1958 qu'il reçoit l'onction épiscopale dans la cathédrale Notre-Dame de Paris par le cardinal Feltin. Il est fait également à cette occasion chanoine d'honneur de la cathédrale Notre-Dame.

Il est présenté à la cathédrale de Fréjus le 7 décembre et le 8 à Toulon.

Il succède officiellement à Mgr Gaudel le 30 juin 1960 comme évêque de Fréjus-Toulon avant d'être nommé évêque d'Angers de 1962 jusqu'au 5 juillet 1974.

Souffrant de la maladie de Parkinson, il présente sa démission puis se retire chez les Petites Sœurs des pauvres, rue de Breteuil à Paris.

Il meurt le 14 septembre 1986 à Paris.

Ses funérailles sont célébrées le 17 septembre dans la cathédrale d'Angers devant 250 prêtres, sa famille et de nombreuses personnalités locales.

Son portrait est visible à l'Institution Libre de Combrée ainsi que sur le site internet de institution[3].

Une association angevine porte son nom et a pour objet l'hébergement social des personnes âgées[4].

Armes[modifier | modifier le code]

Ses armes: d'azur à une croix d'or (ville de Toulon) cantonnée à dextre d'un mouton d'argent et à la bordure engrêlée de gueules (de Bourges)[5]

Sa devise: Cum fide et dilectione

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a une sœur aînée , Marie-Marguerite Mazerat née le 12 décembre 1891 à Saint-Amand-Montrond. Elle épouse le 1er mars 1913 Henri Grigné. Sources: Archives départementales du Cher
  2. « Site des archives départementales du Cher »
  3. « Amicale de Combrée »
  4. « Association Henri Mazerat »
  5. « Page sur l'évêque de Fréjus »