Gilles Barthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthe.

Gilles Barthe
Biographie
Nom de naissance Gilles Henri Alexis Barthe
Naissance
Briatexte, Tarn (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à l'âge de 87 ans)
Toulon
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Moussaron
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Fréjus-Toulon
Évêque de Fréjus-Toulon
Évêque de Monaco

Blason
Respice stellam
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Gilles Barthe, né le à Briatexte, dans le Tarn, et mort le à Toulon est évêque de Monaco de 1953 à 1962. Il est notamment connu pour avoir marié Grace Kelly et Rainier III, prince de Monaco, le . En 1962, il est nommé évêque de Fréjus et Toulon, il se retire en 1983.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre du diocèse d'Albi[modifier | modifier le code]

En 1926, alors qu'il assiste à une cérémonie organisée pour la canonisation de Thérèse de Lisieux, il comprend la nouveauté de son message qu'il prêchera tout au long de sa vie. Après sa formation au grand séminaire d’Albi, il y est ordonné prêtre pour le diocèse le .

En 1953, l’abbé Barthe devient vicaire général du diocèse d'Albi et deux mois plus tard, le 13 mai 1953, évêque de Monaco. Il est sacré dans la Cathédrale Sainte-Cécile d’Albi le par Mgr Moussaron.

Évêque de Monaco[modifier | modifier le code]

Le , il préside au mariage du prince Rainier III avec Grace Kelly et baptisera leurs enfants.

Évêque de Fréjus-Toulon[modifier | modifier le code]

Le , Mgr Barthe est transféré sur le siège de Fréjus-Toulon.

Il participa en tant qu'évêque aux quatre sessions du Concile Vatican II.

Il contribue au renouveau du diocèse, en accueillant de nouvelles communautés religieuses comme les moniales de Bethléem à la Verne et au Thoronet, les Bénédictines au Bessillon ou la communauté Saint-Jean, en créant la diaconie du Var, et en exhortant les fidèles à plus d'engagement au sein de l’Église.

Il est cependant confronté à la crise du clergé, à laquelle il réagit avec charité et fermeté, invitant à "garder l'amitié, mais rester ferme sur la vérité", certaines attitudes étant "inacceptables"[1]. Dans cette période difficile, Mgr Barthe doit gérer l’accueil de l’archevêque vietnamien de Hué, Mgr Pierre Martin Ngo Dinh Thuc, qui ordonne de façon illicite des évêques à Toulon, sans l'accord de Rome[2] La prudence de Mgr Barthe va jusqu'à interdire à ses prêtres et à ses diocésains d’assister à une conférence donnée à Toulon par Mgr Paul Seitz des Missions Étrangères de Paris et évêque émérite de Kontum au Vietnam, pour ne pas sembler cautionner ce conférencier qui est taxé "d'anti-communisme primaire"[3]. Celui-ci, missionnaire intrépide, témoin des exactions de la Guerre du Vietnam, ne cache pas sa déception dans un livre intitulé Le Temps des Chiens muets, réflexions personnelles sur ses épreuves et celles du peuple au Vietnam et la déception éprouvée en retrouvant une France endormie et muette, indifférente au drame qui s'est joué et se joue encore dans son pays de mission[4].

Retraite et décès[modifier | modifier le code]

Retiré près d'un Foyer de Charité à Roquefort-les-Pins, il assure un ministère d'accompagnement spirituel et de prédication.

Au départ de Mgr Brand en 1984, il fut sollicité par le pape pour assurer durant neuf mois la charge d’administrateur apostolique de Monaco

Il meurt le à Albi et est inhumé en la cathédrale de Toulon.

Armoiries[modifier | modifier le code]

D’azur cantonné à senestre d’une étoile rayonnante d’argent et de trois rayons inégaux posés en barre.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Mgr Barthe est titulaire de la Croix de guerre 1939, officier de la Légion d’honneur, commandeur émérite de l'ordre souverain de Malte, et commandeur de l'ordre de Saint-Charles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mgr Gilles Barthe, L'Enfance Spirituelle, Pneumathèque, coll. « Petits Traités Spirituels »,
  • Paul Griéger et Mgr Gilles Barthe, La caractérologie pastorale : Caractère et vocation, Monaco, J. V., , 366 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mgr Gilles Barthe, Attitude de la Communauté chrétienne devant les prêtres qui ont quitté, Documentation catholique, no 1612, 2 juillet 1972, p. 649.
  2. Communiqué de Mgr Barthe, A propos des ordinations de Mgr Ngo Dinh Thuc, Documentation catholique, no 1824, 21 février 1982 p. 217.
  3. Dom Jean-Louis de Robien, Missionnaire intrépide: Paul Seitz (1906-1984), Évêque de Kontum (Vietnam), Éditions du Jubilé, Montrouge 2014, p. 289.
  4. Id., p. 304.

Liens externes[modifier | modifier le code]