Henri Maccheroni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Maccheroni
Henri Maccheroni (1995).gif

Henri Maccheroni (capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalité
Activités

Henri Maccheroni, né le [1] à Nice, et mort le [1],[2], est un peintre, photographe et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, Henri Maccheroni peint de grandes toiles post-surréalistes. Travaillant par séries (comme Les Mondes inachevés ou Les Nocturnes), il explore les mythes de la peinture occidentale : Éros, Thanatos, la Crucifixion, la Ville et la peinture elle-même comme fondement d’une écriture esthétique.

À partir de 1968, la photographie prend une place importante dans son œuvre. Ici encore, l’approche en « séries » domine (2 000 photographies du sexe d’une femme, des Crânes-Vanités, ou encore de Grandes Suites archéologiques). La photographie se mêle à de nombreux collages et découpages (Manhattan-gris).

Il pratique également la gravure (eau-forte, pointe sèche, manière noire).

Durant les années 1970, il participe à l’avènement de l’art « socio-critique » (L’Armoire aux bocaux, Cadeau pour les partisans de la peine de mort).

En 1982, avec Michel Butor, il fonde le Centre national d’art contemporain (Villa Arson) à Nice.

Henri Maccheroni travaille régulièrement avec des écrivains pour des œuvres croisées (Michel Butor, Raymond Jean, Bernard Noël, Pierre Bourgeade, Bernard Vargaftig, Claude Louis-Combet, Jean-François Lyotard, Béatrice Bonhomme). Cent-vingt livres jalonnent son parcours de peintre, photographe et graveur, qui témoignent de ses nombreuses collaborations.

Il a aussi collaboré à plusieurs revues, notamment Artitudes internationales, Opus international, Silec, Obliques.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1963 : « Mondes inachevés », à Rome et galerie Matarasso, Nice
  • 1969 : Maison de la culture de Firminy-Vert
  • 1973 : « Action pro-verbale », galerie Les Mains libres de Jean Petithory
  • 1975 : « Archéologies », musée d'art moderne de Céret
  • 1977 : « Archéologie du Signe », galerie Candela, Cannes et galerie d'art contemporain des musées de Nice
  • 1986 : Institut français de Florence
  • 1987 : Musée égyptien de Turin
  • 1988 : Centre culturel français du Caire
  • 1991 : Galerie Alessandro Vivas Paris et Fondation Saint John Perse, Aix-en-Provence
  • 1992 : Galerie Engel, Tel-Aviv
  • 1993 : « Égypte », série des « 2 000 photos du sexe d'une femme », Galerie Mirage, Tokyo - Japon
  • 1994 : Couvent dominicain de Sainte-Marie de La Tourette, L'Arbresle, à l'occasion de la sortie du livre de bibliophilie Christs (Liliane Mantoux-Gignac éditeur)
  • 1995 : « Photos-Symétries », texte original de Bernard Noël : Tribades et Symétries, Galerie Mantoux-Gignac, Paris ; Archéologies Galerie Alessandro Vivas, Paris et « 100 photos », série des « 2 000 photos du sexe d'une femme », l'Enseigne des Oudin, Paris
  • 2010 : En continuité, Henri Maccheroni à Terra Amata, texte original de Michel Butor, musée de paléontologie humaine de Terra Amata, Nice

Publications[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Expositions de groupe[modifier | modifier le code]

  • 2000 : « Je Suis » (cathédrale de Strasbourg), exposition[5] sur les visages du Christ dans l’Évangile de Jean ; catalogue avec textes de Joseph Doré, archevêque, Michèle Morgen, professeur de théologie, Alexandre Zahnbrecher, commissaire

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel Butor, « Henri Maccheroni », sur henri-maccheroni.odexpo.com, Le Cercle des amis d'Henri Maccheroni (consulté le 16 octobre 2017)
  2. « Décès d’Henri Maccheroni, « force vive » de la réorientation de la Villa Arson en 1984 - LeJournaldesArts.fr - 30 mai 2016 », sur www.lejournaldesarts.fr (consulté le 1er décembre 2016)
  3. Voir les autres recueils publiés avec Pierre Bourgeade dans ses poésies.
  4. Voir sur radioerotic.typepad.com.
  5. Avec : Bernard Abtey, Rolf Ball, Yvan Boisier, Didier Clad, Camille Claus, Louis Danicher, Joël Desbouigues, Michel Dejean, Daniel Dyminski, Claude Gagean, Catherine Gangloff, Pierre Gangloff, Annie Greiner, Gerd Hartmann, Richard Knibiehly-Thur, Gérard Koch, Gaby Kubler, Sylvie Lander, Madani, Bernard Metzger, Suzanne Obrecht, Susan Rauch, Georges Rixens, Germain Roesz, Valérie Ruiz, Denis Serre, Dan Steffan, Sylvie Villaume

Liens externes[modifier | modifier le code]