Hémorragie de privation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme hémorragie de privation désigne le saignement d'origine utérin par destruction de l'endomètre provoqué par la baisse brutale de la concentration sanguine d'œstrogène ou d'un progestatif d'origine médicamenteuse, comme une contraception hormonale œstroprogestative.

Historiquement, les premières pilules ne contenaient que des progestatifs et ne provoquaient pas d'hémorragie de privation, puisque seul l'œstrogène est responsable de la croissance de l'endomètre. Sous la pression des utilisatrices, les expérimentateurs rajoutent des estrogènes afin de simuler une menstruation[réf. souhaitée].

Chez les utilisatrices de pilules œstroprogestatives, l'arrêt de la pilule est responsable d'une hémorragie de privation souvent confondue avec la menstruation. Il ne s'agit pas d'une menstruation puisqu'il n'existe pas d'ovulation. Cette mauvaise compréhension et l'utilisation abusive du terme de règles à la place de hémorragie de privation est responsable de consultations quotidiennes pour aménorrhée sous pilule, alors qu'il ne s'agit que d'une absence d'hémorragie de privation.