Menstrual Man

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search
Menstrual man
Titre original Menstrual Man
Réalisation Amit Virmani
Sociétés de production Kui Luan Seah, Amit Virmani
Pays d’origine Drapeau de l'Inde Inde Drapeau de Singapour Singapour
Genre Film documentaire
Durée 63 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Menstrual Man est un film documentaire sorti en 2013 et réalisé par Amit Virmani.

Le film raconte l'histoire d'Arunachalam Muruganantham, un entrepreneur indien qui a inventé une machine destinée aux femmes pour produire des serviettes hygiéniques à faible coût. Le film est projeté en avant-première au Full Frame Documentary Film Festival et figure parmi les dix films préférés du public lors du festival Hot Docs et du festival intervational du film documentaire d'Amsterdam la même année[1],[2]. Le film est également nommé dans la catégorie du meilleur long-métrage documentaire lors de l'Asia Pacific Screen Awards[3].

Production[edit | edit source]

Virmani apprend l'existence de Muruganantham en décembre 2011 et trouve immédiatement que son histoire ressemble à celle d'un film de Bollywood[4]. Il le contacte et débute le tournage de son film documentaire en janvier 2012, en accompagnant Muruganantham en Inde durant cinq mois. En juin 2012, Virmani et son co-producteur, Seah Kui Luan, obtiennent un soutien financier de la Media Development Authority pour tourner des reconstitutions d'événements antérieurs au tournage compléter l'étape de post-production et utiliser des séquences de films de Bollywood dans le film documentaire.

Réception[edit | edit source]

John Lui de The Straits Times attribue 4,5 étoiles au film[5] . Le chroniqueur Tom Roston (PBS POV) affirme que le film constitue sa plus belle découverte de 2013, et le festival Hot Docs décrit le film comme « une histoire attachante, drôle, déchirante » sur le pouvoir d'un homme[6] . Cependant, il regrette le titre donné au film, estimant qu'il pouvait décourager le visionnage par une partie du public et ainsi diminuer le succès du film[7] . Virmani défend sa décision, estimant que le fait d'avoir honte de parler de menstruations constituait une grande part du problème rencontré par les femmes des zones rurales de l'Inde concernant l'hygiène menstruelle[8].

Références[edit | edit source]

  1. « Hot Docs 2013 Netflix Audience Award Top 10 » [archive du ], Hot Docs | Doc Ignite (consulté le 29 août 2013)
  2. « IDFA Audience Award » [archive du ], IDFA (consulté le 15 décembre 2013)
  3. « Asia Pacific Screen Awards », APSA (consulté le 15 décembre 2013)
  4. Brandy Dean, « Hot Docs 2013: Interview with Amit Virmani, Director of Menstrual Man », sur Pretty Clever Films (consulté le 29 août 2013)
  5. John Lui, « Menstrual Man documentary goes from pulp to pad in rural India », The Straits Times,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2013)
  6. Tom Roston, « Seven Reasons to Love Hot Docs », PBS POV (consulté le 29 août 2013)
  7. Tom Roston, « Two Documentaries You Might Never See (Because the Directors Won’t Change Their Titles) », PBS POV (consulté le 29 août 2013)
  8. John Lui, « Meet the Menstrual Man », The Straits Times,‎ (lire en ligne, consulté le 29 août 2013)

Annexes[edit | edit source]

Lien externe[edit | edit source]