Culotte menstruelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une culotte menstruelle.

Une culotte menstruelle, ou culotte périodique, est une protection hygiénique externe et lavable destinée à absorber le flux sanguin des règles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

La culotte menstruelle est destinée à ressembler aux sous-vêtements féminins classiques, comme les culottes, shorty et les strings[1]. Le fond de la culotte est composé d'un revêtement absorbant multicouche.

Certains modèles sont conçus pour être portés avec une autre protection périodique, en complément de cette dernière[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Une culotte menstruelle peut être portée toute une journée[3], seule ou en complément d'une autre protection[1]. Après utilisation, elle doit être rincée à l'eau froide, puis lavée à basse température dans un lave-linge, sans détergent ni assouplissant[3],[1], et enfin mise à sécher.

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Cette protection est conçue pour être aussi discrète et confortable qu'un sous-vêtement classique[1] et dispose de plusieurs variantes de coupes[2],[4]. Utilisée seule, elle ne perturbe pas la flore vaginale et ne risque pas de provoquer d'infection[2]. Conçue pour absorber l'équivalent d'un ou deux tampons de sang suivant les modèles[1], elle s'avère davantage adaptée aux flux de sang légers[2] qu'aux flux importants durant lesquels des fuites de sang sur les vêtements peuvent avoir lieu. La culotte menstruelle est ainsi souvent utilisée en complément d'une autre protection[1].

Principalement commercialisées par des sites anglophones, les culottes menstruelles sont plutôt difficiles à trouver dans le commerce[2]. Leur prix à l'achat est élevé (entre 20 et 30 euros) et se cumule au fait qu'il faut plusieurs culottes menstruelles pour couvrir l'ensemble de la période des règles[2]. Les culottes menstruelles nécessitent un entretien particulier et doivent de préférence être lavées à la main, comme les serviettes hygiéniques lavables, ou lors d'un cycle à froid et doux en lave-linge. Une culotte menstruelle peut également s'avérer difficile à changer à l'extérieur[2]. Le traitement du revêtement absorbant avec des nanoparticules d'argent chez certaines marques pose également question du point de vue environnemental et sanitaire[1].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Plusieurs marques, toutes anglo-saxonnes en 2017, commercialisent ce type de protection[1]. Des marques françaises en commercialisent également[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Sabrina Debusquat, « La culotte menstruelle: une vraie révolution? », sur cheekmagazine.fr, .
  2. a b c d e f et g Jack Parker, Le grand mystère des règles, Flammarion, , 250 p. (ISBN 978-2-0814-0864-7), p. 84-86.
  3. a et b Laetitia Reboulleau et Manuela Estel, « La culotte périodique va-t-elle remplacer nos protections hygiéniques ? », sur cosmopolitan.fr, .
  4. « Thinx, la marque de culottes qui veut révolutionner notre rapport aux règles », sur rtl.fr, .

Annexes[modifier | modifier le code]